Julian Edelman, retour sur la carrière du choix n°232 de la draft 2009

PAR Mickael Machado 13 AVRIL 2021 Commenter
C’est officiel depuis ce lundi, Julian Edelman n’apparaîtra plus sur un terrain de football. En tout cas, pas vêtu d’un casque et d’un maillot. Le receveur des New England Patriots a décidé de mettre un terme à sa carrière après douze années passées dans la ligue. Retour sur une carrière prolifique pour un joueur qui aurait pu ne jamais voir la NFL.

 

Quarterback à l’université et à la draft

Edelman a effectué son parcours universitaire au sein de l’université de Kent State. Il réalise une première année cependant pour l’université de San Mateo battant le recours à la course avec 1 253 yards et 17 touchdowns. Il rejoint Kent State dès sa deuxième. À cette époque, Edelman n’évolue pas du tout au poste de receveur mais joue quarterback. Titulaire durant ses trois années pour les Flashes de Kent State, il sort de l’université avec un total de 4 997 yards lancés pour 30 touchdowns et 31 interceptions. Mais c’est son côté dual threat qui est apprécié puisqu’il cumule dans le même temps 2 483 yards à la course et 22 touchdowns.

LEXINGTON, KY – SEPTEMBER 08: Julian Edelman #1 of the Kent State Golden Flashes looks to pass the ball during the game against the Kentucky Wildcats on September 8, 2007 at Commonwealth Stadium in Lexington, Kentucky. (Photo by Andy Lyons/Getty Images)

Pour autant, Edelman est loin d’être un prospect regardé par les franchises. Sorti d’une université presque inconnue, il n’est même pas invité au NFL combine 2009. Cependant, une équipe le repère et décide de réaliser des entretiens et des entraînements pré-draft avec lui. New England et Bill Belichick voient en sa vitesse un véritable point fort pour les Patriots. Edelman a couru le short shuttle de 20 yards en 3,92 secondes cette année là, mieux que la meilleure performance à 3,96 secondes. Les Patriots souhaitent le recruter mais dans le but de le reconvertir sur un poste de retourneur de punt et de receveurs.

Il est drafté en 2009 au 7ème tour et plus exactement à la 232ème place par les Patriots. Beaucoup d’analystes pensent alors que les Patriots l’ont pris afin de le faire évoluer en formation Wildcat. Il s’agit d’une formation où le ballon est snappé directement vers un running back ou un receveur qui peut alors courir face à une défense prise à contre pied.

New England, club d’une vie

Julian Edelman fait ses débuts en 2009 avec New England et évolue alors comme retourneur de punts et de coups de pied d’engagement. Il joue quelques snaps en tant que receveur ou à la couse mais ses premières saisons lui laissent peu d’opportunités de se montrer. Il ne totalise que 714 yards réceptionnés et 69 réceptions lors de ses quatre premières années. Il devient même une sorte de couteau suisse pour Belichick qui l’utilise lors de la saison 2011 au poste de cornerbacks à cause des blessures des titulaires.

À partir de la saison 2012, le receveur va commencer à prendre un peu plus d’importance dans la rotation des Patriots. Il connait malheureusement à mi-saison une blessure au pied qui lui fait manquer les sept dernières rencontres de son équipe. Il totalise tout de même 21 réceptions, 205 yards et trois touchdowns à la passe.

C’est en 2013 qu’Edelman va exploser. Complètement remis de son pied cassé, il s’impose comme un receveur de qualité et fiable pour Tom Brady. Même s’il n’est pas le receveur numéro un, il n’en demeure pas moins une valeur sûre pour le QB. Il réalise l’ensemble de la saison et totalise 1 056 yards et six touchdowns lui permettant d’obtenir une extension de contrat de quatre ans avec la franchise.

Bien ancrée dans le roster, il va alors faire partie de la série de trois victoires au Super Bowl des Patriots entre la saison 2014 et la saison 2018. Face aux Seahawks en 2014, il est décisif puisqu’il marque le touchdown victorieux de son équipe sur une passe de trois yards de Brady. Lors de la saison 2016, il fait évidemment parti de l’équipe qui effectue la plus grande remontada de l’histoire du Super Bowl face aux Falcons. Il réalise cinq réceptions pour 87 yards cumulés lors de la finale.

L’apothéose de sa carrière intervient lors de la saison 2018. Edelman retourne en finale du Super Bowl face aux Rams cette fois et va être plus que décisif. Il réceptionne dix ballons lors de la finale et totalise 141 yards dans une finale ultra serrée remportée 13 – 3 par New England. Il remporte ce jour là le titre de MVP du Super Bowl, une véritable consécration pour un joueur qui a failli ne jamais jouer un match en NFL.

Après une saison 2019 record pour lui avec 1 117 yards cumulés dans les airs, Edelman a vécu une saison 2020 lui remémorant ses 34 ans. Victime de plusieurs blessures au genou, il a préféré se retirer ce 12 avril 2021.

Le receveur met fin à l’une des plus belles carrières qu’ait réalisé un joueur drafté au 7ème tour de la draft NFL. 8 264 yards réceptionnés, 3 138 yards retournés et un total de 46 touchdowns marqués. Un véritable guerrier qui aura fait partie intégrante de l’histoire des Patriots dans l’ère Brady – Belichick.

AUTEUR : Mickael Machado

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :