fbpx

Auston Matthews, un candidat sérieux pour le trophée Hart ?

PAR Jordan Guidez 10 FéVRIER 2021 Commenter

Les performances statistiques de Connor McDavid ou Leon Draisaitl animent les débats en ce début de saison en NHL. Il en va de même pour les buts de Tyler Toffoli ou des performances de Mitchell Marner. Paradoxalement, celles d’Auston Matthews passent plus inaperçues. Pourtant, le joueur est en chemin pour une saison digne d’un gagnant du trophée Hart. Alors, Auston Matthews, futur vainqueur du trophée Hart ? 

Des statistiques qui démontrent son impact 

Le premier choix du repêchage 2016 a marqué lors de ses huit derniers matchs, série en cours. Elément essentiel de l’équipe, il a inscrit 11 buts en 12 rencontres, et caracole en tête du classement des buteurs. Pour se rendre compte de la performance exceptionnelle que cela représente, un tel rythme sur une saison de 82 matchs reviendrait à marquer 75 buts. C’est bien assez pour récupérer le trophée Maurice Richard et le trophée Hart. Mais plus que des buts, Matthews a d’autres arguments à faire valoir. 

Tout d’abord, il a marqué pendant 9 des 12 rencontres auxquelles il a pris part. Tyler Toffoli a marqué neufs buts, ce qui est également une très bonne performance. Mais ses neufs buts ont eu lieu au cours de cinq rencontres seulement, pire encore, huit d’entre eux sont contre le même adversaire (et accessoirement l’une des pires défenses de la ligue) : Vancouver. Plus que des buts, Matthews possède aussi une régularité, il marque peu importe le gardien, peu importe l’adversaire. Lorsqu’il ne marque pas face à un adversaire (comme Winnipeg ou Montréal), il arrive tout de même à se montrer décisif en collectant des points via les mentions d’assistances. Aussi paradoxale que cela puisse paraitre, mais depuis le début de la saison, la seule défense qui ait réussi à empêcher Auston Matthews de marquer au moins un point dans un match est Ottawa. 

Un véritable “Two-Way” player 

Enfin, et cela a toujours était sa force, Matthews est un attaquant polyvalent. En plus de ses capacités de marqueurs ou de la puissance de son tir, il est capable de récupérer et de remonter le palet et cela depuis n’importe quelle partie de sa zone défensive mais aussi de bloquer des tirs. Ses capacités défensives sont indéniables et son ratio plus/minus le déjà à +6 le démontre bien. Lorsqu’il est sur le terrain, les Maple Leafs prennent peu de buts. C’est d’ailleurs ce qui le différencie d’autres buteurs, qui ont souvent tendance à marquer beaucoup mais dont l’équipe concèdent également beaucoup de buts lorsqu’ils sont sur la glace. C’est par exemple le cas de Connor McDavid, malgré ses 27 points, son ratio plus/minus est lui à 0. 

Il est l’un des attaquants qui récupèrent le plus de palet et ses statistiques dans ce domaine sont similaires à celles de l’an dernier. Avec 12 récupérations de palet tout en n’en ayant perdu que 7, Matthews montre à la fois son aptitude à défendre mais aussi à conserver la possession. Ce sont des statistiques plutôt atypiques pour un attaquant. La logique voudrait que les attaquants perdent plus de palets qu’ils n’en récupèrent. Son nombre de “hits” à lui aussi considérablement augmenté passant de 40 en 70 matchs la saison dernière à 19 en 12 rencontres cette saison. 

Dans l’exemple ci-dessous, Matthews va récupérer le palet dans sa zone avant de traverser le terrain et de battre Tatcher Demko, une vraie performance de “Two-Way Player”. 

Les Leafs gagnent et cela peut faire la différence

Les potentiels challengers pour le trophée Hart semble tout trouvés : Connor McDavid et Leon Draisaitl. Les deux attaquants sont les leaders de la ligue au chapitre des points marqués, mais les Oilers sont loin d’être premier de leur division. Si ces derniers manquent les séries, la légitimité des deux superstars d’Edmonton peut être remis en question. Et c’est d’ailleurs le principal reproche qu’on peut formuler à ce trophée et aux votes des journalistes en règle générale. Ils sont trop décorrélés des résultats collectifs. Comment un joueur peut-il être considéré comme “The Most Valuable” si, in fine, son équipe ne parvient à remplir ses objectifs lors de la saison régulière ? 

L’an dernier, Matthews n’avait fini que 10ème dans la course au trophée Hart et ce malgré une saison à 47 buts. Cela fait 66 ans qu’un joueur de Toronto n’a pas gagné le précieux trophée et Matthews représente la meilleure chance que cette série s’arrête. S’il continue sur ce rythme et si les Leafs sont toujours aussi dominants, il n’y aura pas de raison de le lui refuser.

AUTEUR : Jordan Guidez

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :