fbpx

NFL – NFC Championship : Duel au sommet au Lambeau Field

PAR Mickael Machado 22 JANVIER 2021 Commenter
Ce dimanche, en ouverture des finales de conférence, c’est un duel de quarterbacks légendaires qui nous est offert. D’un côté, Aaron Rodgers, le quarterback des Green Bay Packers. Auteur d’une saison exceptionnelle, il se dirige droit vers le titre de MVP de la saison régulière et n’a qu’une chose en tête : aller chercher une deuxième bague en carrière. De l’autre, Tom Brady, le meilleur quarterback de l’Histoire qui se présente sous ses nouvelles couleurs des Tampa Bay Buccaneers. Son objectif est clair : aller au Super Bowl pour rentrer encore plus dans la légende. Un match qui marquera aussi la première confrontation entre les deux joueurs en playoffs. Présentation des forces en présence.

 

 

Green Bay Packers

La franchise du Wisconsin se présente dans une très grande forme pour ce match. Les Packers ont connu des playoffs raccourcis après qu’ils aient terminé la saison en tête de la conférence NFC. Une performance qui leur a permis d’éviter le tour de wild card et de se retrouver immédiatement en divisional round face aux Los Angeles Rams.

Et on peut dire que Green Bay a très bien vécu son retour à la compétition après une semaine de repos. Les Packers ont produit une performance très maitrisée face à la meilleure défense de la NFL. Et le premier joueur à avoir guidé son équipe n’est autre qu’Aaron Rodgers himself ! Le quarterback de 37 ans est à son prime cette année et l’a une nouvelle fois démontré face aux Rams. Une performance de leader avec 296 yards à 64%, deux touchdowns lancés et un autre à la course. Au delà des chiffres, Rodgers est un meneur d’hommes incroyable. Il dirige son attaque avec une main de maitre et possède une capacité de lecture des défenses hors norme. Un futur Hall of Famer tout simplement !

Et ce qui lui a permis de réaliser cette performance, c’est l’autre satisfaction côté jaune et vert : la ligne offensive. Malgré l’absence de David Bakhtiari, blessé pour le reste de la saison, la D-line a été au rendez-vous. On avait peur pour Rodgers avec Aaron Donald en face mais il a été totalement neutralisé par Elgton Jenkins et Billy Turner. Le jeune Jenkins a joué comme un vétéran et a même presque réussi à faire dégoupiller Donald. Un vrai point fort, un peu sous estimé, mais qui apporte à Rodgers toute la tranquillité pour lancer dans sa poche.

L’escouade offensive des packers a aussi pu compter sur un jeu de courses très performant tout au long de la saison mais spécialement ce dernier weekend. Aaron Jones, Jamaal Williams et même A.J. Dillon ont montré être de vraies options en attaque. Les trois joueurs ont combiné pour 191 yards avec une moyenne de 6 yards par course. Une arme incroyable pour un quarterback expert du play action comme Rodgers.

Une bonne attaque ne donnerait rien sans une défense au niveau. Et de ce côté du terrain, les Packers présentent un bloc très solide. Menée par des joueurs comme Jaire Alexander, Za’Darius Smith ou encore Kenny Clark, la défense a posé de nombreux problèmes aux Rams. Elle a sacké quatre fois Jared Goff et a limité les Rams à 18 points. Un match solide à réitérer face à Brady cette semaine pour aller au Super Bowl.

Tampa Bay Buccaneers

Du côté des Buccaneers, on a vécu une saison très particulière. Déjà avec l’arrivée de Tom Brady et de Rob Gronkowski, puis un début de saison mitigée et enfin une montée en puissance depuis plusieurs semaines qui semblent ne plus s’arrêter.

La franchise de Floride a en tout cas gagné sa place en finale de conférence. Après avoir défait la Washington Football Team, Tampa Bay avait fort à faire face aux Saints de la Nouvelle Orléans le weekend passé. Et la performance réalisée présente de nombreuses similarités avec celle de Green Bay. La maitrise tout d’abord et une défense impressionnante.

Et c’est par elle qu’il faut commencer. Une défense qui a complètement muselé Drew Brees dans ce match avec trois interceptions sur le quarterback. Un vrai cauchemar pour lui que lui ont fait vivre Devin White, Jason Pierre-Paul et les autres. White a été la figure de ce match avec 10 plaquages et une interception, une performance XXL ! Autour de lui, le bloc est très bien équilibré avec une ligne défensive construite autour de Pierre-Paul et Ndamukong Suh. Le backfield défensif n’est pas en reste avec des joueurs comme Carlton Davis, Antoine Winfield ou Sean Murphy-Bunting. Des joueurs qui ont mis à mal le jeu de passes des Saints, les limitant à 190 yards.

Evidemment, tous les yeux sont plutôt portés vers un autre endroit du terrain : l’attaque. Elle est tout simplement impressionnante : le Gronk, Antonio Brown, Chris Godwin, Mike Evans, Leonard Fournette… plus que l’embarras du choix pour Brady. Et c’est le dernier cité qui a été la bonne surprise de ce divisional round. Fournette a combiné pour 107 yards entre la course et la passe et a été le joueur ayant produit le plus de yards face aux Saints. Un véritable atout quand on sait que le jeu de courses des Buccs n’est pas le point fort. En même temps, difficile de leur en vouloir avec de tels atouts sur jeu aérien…

Une chose est sure, Brady se déplace au Lambeau Field en pleine possession de ses moyens. Il a signé face à Brees une performance comme il en a l’habitude : solide. 199 yards, deux touchdowns, il a très bien géré son match et le rythme qu’il a voulu lui donner. Il sera un casse tête pour la défense des Packers, lui qui veut agrandir sa légende.

Les Clés du match

Le duel de quarterbacks

Une nouvelle fois pour Brady, ce match sera un vrai duel de quarterbacks. Il s’agit très certainement des deux meilleurs quarterbacks de la dernière décennie qui se font face et les deux jouent une part de leur legacy ici. Rodgers doit prouver qu’il est capable de remporter plus qu’un Super Bowl. Pour un joueur de son calibre, le Super Bowl de 2010 est insuffisant. Alors après 10 ans sans finale, il est temps pour lui de rattraper le temps perdu. Pour Brady, plus rien à prouver. Il est le GOAT et n’est pas près d’être égalé. Mais aller en finale ferait de lieu le seul quarterback ayant joué le Super Bowl à domicile.

Les défenses doivent tenir !

Quand vous jouez face à de telles escouades offensives, pas le choix il faut tenir bon derrière ! Les deux défenses ont été très bonnes en divisional round mais auront affaire à tout autre chose ce weekend. Les noms sur le terrain font peur : Brown, Adams, Gronkowski, Jones etc… La moindre erreur sera fatale face à ces joueurs et les deux défenses devront rester très compactes et unies pour stopper les deux quarterbacks. La pression des linemens sera une clé dans ce match face à deux quarterbacks qui aiment jouer dans un fauteuil !

Le froid et la neige

Et oui bienvenue dans le Wisconsin ! La météo va jouer un rôle important dans ce match. Les prévisions annoncent des températures négatives autour de -2°C et 30 à 40% d’avoir des précipitations et de la neige. Un vrai défi pour les deux équipes surtout si la neige s’en mêle. Le jeu de courses sera primordiale et de ce côté là, Green Bay part avec un avantage. Tampa Bay est l’une des pires équipes au sol et devra innover pour trouver des solutions.

AUTEUR : Mickael Machado

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :