fbpx

NFL Divisional Round : Le duel de papis entre Drew Brees et Tom Brady

PAR Mickael Machado 15 JANVIER 2021 Commenter

Après être toutes les deux passées par les wild cards, les franchises de Tampa Bay et de la Nouvelle Orléans se font face ce weekend. Les Buccaneers se déplaceront dans la nuit de dimanche à lundi (00h40 en France) au Superdome pour y affronter les Saints.

Getty Images

Au delà de l’affrontement pour continuer la route vers le Super Bowl, il s’agira surtout de la troisième confrontation entre les deux équipes cette saison. Les Saints d’un côté ont connu une saison marquée par leur victoire de la division NFC Sud. Menés par l’expérimenté Drew Brees, ils ont connu une très bonne saison avec douze victoires et quatre défaites et n’attendent plus que de confirmer en playoffs.

Face à eux, se dressent les Buccaneers eux aussi portés par un quarterback très expérimenté : Tom Brady. Brady a connu une vraie révolution cette année avec son changement d’équipe et on a presque eu peur pour lui en début de saison. Finalement, les résultats sont arrivés et la confiance aussi, afin de permettre à cette équipe de terminer deuxième de la NFC Sud avec onze victoires, cinq défaites.

Les deux équipes se sont rencontrés déjà deux fois cette année. Deux victoires des Saints dont une dernière 38-3 qui a dû laissée un gout amer dans la bouche de Tom Brady. L’heure de la revanche ?

New Orleans Saints : l’équipe la plus équilibrée

Une attaque solide et expérimentée

Les Saints se présentent en pleine possession de leurs moyens pour ce match. Les blessures sont derrières eux depuis qu’ils ont récupéré Drew Brees sur la fin de la saison. Brees s’était fracturé plusieurs côtes lors de la 10ème journée et avait ainsi manqué plusieurs rencontres, ne réapparaissant que pour la week 15. Surtout, ils ont pu compter sur Alvin Kamara et Michael Thomas lors de leur match de wild card face aux Bears. Un retour qui a fait du bien surtout pour celui de Thomas. Il a cumulé 73 yards et un touchdown.

L’équipe peut ainsi compter sur ses trois piliers en attaque et cela aura son importance. Brees a été de nouveau très bon cette année. À 42 ans, il semble inoxydable et a lancé cette année pour 2 942 yards et 24 touchdowns en douze matchs. Le poids des années semblent cependant commencer à se faire sentir pour lui : il a manqué pour la deuxième saison consécutive quatre matchs ou plus, une première pour lui.

Il peut cependant s’appuyer sur un choix de cibles de très haute qualité. Le premier d’entre eux est Michael Thomas. Thomas est clairement l’un des meilleurs receveurs de la ligue quand il est à 100% et ça n’a pas forcément été le cas cette année. Il n’a joué que sept rencontres tout au long de la saison et il est difficile de prédire quel rythme il pourra tenir durant ces playoffs.

Kamara lui a fait un retour timide face à Chicago et il sera aussi attendu dans ce match. Il sort d’une saison à 932 yards et 18 touchdown au sol combinés à 756 yards réceptionnés et cinq touchdowns. C’est un joueur ultra polyvalent qui sera clé si les Saints veulent surprendre la défense des Buccs.

Mais l’attaque de New Orleans ne se résume pas qu’à ces trois joueurs. Elle comporte aussi deux autres receveurs très bons : Emmanuel Sanders et Deonte Harris. Ce dernier s’est révélé face aux Bears avec 83 yards complétés. Une arme supplémentaire pour Drew Brees.

Mais le vrai point fort des Saints se situe au sein de sa ligne offensive. L’une des meilleures de la ligue avec deux poids lourds, Terron Armstead et Ryan Ramczyk. Les deux tackles sont incroyables depuis leur association en 2017. Excellent sur jeu de courses ils le sont aussi à la passe, faisant partie des joueurs ainsi le plus bas taux de pression alloué avec respectivement 3,7% et 4,0% (top 3 à leur poste). Complétant cette ligne, Cesar Ruiz, Erik McCoy et Andrus Peat n’ont cependant pas été à leur meilleur niveau. Ils ont laissé passé un peu trop de pression cette année sur Drew Brees mais demeurent tout de même des joueurs de très bon niveau.

L’une des meilleures défenses de la NFL

Peut être un peu moins mise en avant par rapport à l’attaque, la défense des Saints a été très bonne cette année. Classée quatrième de la NFL au nombre de yards accordés avec 310,9 yards par match, elle a été plus qu’au niveau.

Très efficace en défense de jeu de courses grâce une D-line très solide, elle n’a concédé que 93,9 yards à ses adversaires au sol. La ligne défensive a vu Trey Hendrickson et Cameron Jordan cumulés 21 sacks sur l’ensemble de l’année et mettre une pression constante sur les quarterbacks. Une pression qui a permis les erreurs et surtout les interceptions. Les Saints se classent ainsi premiers au nombre d’interceptions dans la ligue avec 18 interceptions sur l’année.

Tampa Bay Buccaneers : Tom Brady face à sa légende

C’était son défi cette année : porter une autre équipe que les Patriots jusqu’au Super Bowl. Plus que le titre de GOAT (qu’il a déjà), Tom Brady lutte contre son propre héritage cette année. Un héritage lié à un autre grand nom de ce sport, Bill Belichick, et face auquel il veut prouver qu’il peut gagner sans son coach mythique.

Les Buccaneers ont réalisé une saison qui se résume à une montée en puissance du début à la fin. La franchise de Tampa a connu un début de saison mitigée avec deux défaites en cinq matchs et des prestations peu convaincantes. Surtout, on a craint un clash entre Brady et son coach, Bruce Arians. Finalement, les tensions se sont apaisées avec les résultats et même si l’équipe a connu un creux en milieu de saison, elle a finalement trouvé son rythme à quatre journées de la fin.

Une attaque remplie de solutions

Brady, Rob Gronkowski, Chris Godwin, Mike Evans, Antonio Brown… et tous dans la même formation ! Cette attaque est incroyable de possibilités. C’est le roster de receveurs révé pour Brady qui n’a pas toujours eu autant de solutions dans ces précédentes années à New England. L’équipe s’est ainsi classée deuxième au nombre de yards cumulés juste derrière les Chiefs de Mahomes. Et comment cela n’aurait pas été le cas quand on voit les noms présents.

C’est plutôt le jeu de courses qui a été la faiblesse de cette attaque. Leornard Fournette et Ronald Jones sont de bons joueurs mais n’offrent pas suffisament de garantie au sein de cette attaque. Au final, les Buccaneers pointent très au loin au fond du classement des yards courus et seules quatre équipes font pire.

Une défense surprenante

Cette année, ce n’est pas l’attaque au final qui a surpris mais bien la défense de Tampa Bay. Elle fait partie des meilleures de la ligue cette saison en nombre de yards accordés (327,1) mais aussi en nombre de ballons récupérés à l’adversaire sur interception ou fumble (25 au total). Avec des joueurs comme Devin White, Carlton Davis ou encore le rookie Antoine Winfield, l’équipe impressionne.

Mais là où elle a excellé c’est particulièrement sur le jeu de courses. Meilleure défense de la NFL sur jeu au sol elle n’a accordé que 80,6 yards à ses adversaires soit dix de moins que le deuxième ! Epoustouflant ! Mais quand on possède dans ses rangs des noms comme Jason Pierre-Paul ou Shaquil Barrett, doit-on vraiment être surpris de les voir à ce niveau ?

Les clés du match

Mettre la pression sur les quarterbacks

C’est la clé de se match ! Avec deux quarterbacks qui aiment jouer dans leur poche, la seule solution pour les pousser dans leurs retranchements sera la pression des D-line. Brees et Brady n’aiment pas courir hors de la poche et seront vulnérables si leurs lignes offensives craquent.

Le jeu au sol pour contrôler le match

Le jeu de courses aura de l’importance dans cette rencontre. C’est un moyen de contrôler le match et le chronomètre. Il sera décisif pour les Buccs de trouver des solutions dans ce secteur du jeu où ils présentent quelques faiblesses. Pour les Saints, le retour d’Alvin Kamara a son niveau sera très important si New Orleans veut s’imposer.

Un duel de QB

Presque 600 cumulés, 13 920 passes, 159 562 yards complétés soit 1 600 terrains mis bout à bout et 1 152 touchdowns… tout est dit en une ligne de statistiques ! Deux légendes face à face et deux futures hall of famers !

La défense en guise de départage

Probablement, le facteur qui décidera la rencontre. Ce que seront capables d’accomplir les deux défenses dans ce match scellera le destin du match. Il n’y aura pas beaucoup de faux pas commis par les attaques et les opportunités risquent d’être rares. Seule la défense qui saura rester au niveau toute la rencontre fera basculer le match.

AUTEUR : Mickael Machado

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :