Les vainqueurs et les perdants de l’échange à quatre équipes autour de James Harden

James Harden obtient son transfert et quatre équipes voient leurs effectifs bousculés. Après ses déclarations en conférence de presse suite à la défaire face aux Lakers, le divorce semblait consommé. La situation devenait hors de contrôle pour le front-office de la franchise et l’issue inévitable.

James Harden est donc envoyé chez les Nets dans un échange à quatres équipes. Les Rockets reçoivent Victor Oladipo, Dante Exum, Rodions Kurucs et 8 premiers tour de draft non protégés (dont 4 draft swaps) entre 2021 et 2027. Las Pacers eux reçoivent Caris LeVert, et un 2ème tour de draft. Enfin, les Cavaliers récupèrent Jarrett Allen, Taurean Prince.

Dans ce genre d’échange, il est important de prendre du recul et d’analyser qui sont les vainqueurs et les perdants de ce blockbuster trade.

Les Vainqueurs :

Indiana Pacers :

Ce sont les grands vainqueurs, malgré un seul mouvement réalisé, mais certainement le plus sûr et le plus immédiatement efficace. En effet ils échangent Victor Oladipo, leur franchise player contre Caris LeVert des Nets via les Rockets. Il est vrai que le contrat d’Oladipo arrivera à échéance à la fin de la saison. Les Pacers récupèrent un joueur plus jeune, 26 pour 28 ans. Il est aussi efficace qu’Oladipo, il est plus physique et meilleur défenseur. Pour compléter, il coûte 3 millions de dollars de moins et son contrat se fini en 2023.

L’équipe constitue ainsi une base solide autour d’un cinq majeur avec des contrats à moyen terme et avec des salaires homogènes. Malcom Brogdom, Caris LeVert, T.J Warren, Domantas Sabonis et Myles Turner représentent un cinq de départ très compétitif. Ils n’ont perdu aucun joueur de leur banc et conservent donc tout leur potentiel à court et moyen terme avec des possibilités d’allez loin en playoffs.

Les Pacers incorporent un joueur prêt à avoir un impact plus important que celui que pouvait avoir Oladipo depuis son retour de blessure. Il n’est clairement pas revenu à son niveau. LeVert donne à Indiana un meneur de plus grande taille à côté de Malcolm Brogdon, qui devrait apporter une production offensive très similaire à Oladipo, et même un peu plus de capacité à impliquer les autres. LeVert peut aussi évoluer au poste d’arrière et être un aillier interchangeable dès que T.J. Warren et/ou Jeremy Lamb reviendront de leurs blessures respectives.

Ce sont les grands vainqueurs de cet échange car ils ont beaucoup plus de certitude et une équipe prête à gagner à court-terme.

Les Houston Rockets investissent sur le long terme :

Beaucoup de choses à dire mais aussi beaucoup de questions qui restent en suspens.

Une question se pose sur l’intérêt de récupérer les choix de 1ers tour de draft simple 2022, 2024 et 2026 des Nets et 2022 des Bucks, tours non protégés.
Il faut ajouter 4 autres 1ers tours de draft, 2021, 2023, 2025 et 2027 de Brooklyn, qui pourront être automatiquement échangés si la position des Nets à la loterie est plus avantageuse  que celle des Rockets, auquel cas Houston récupèrera le choix le plus avantageux. Ce sont les choix dit « swaps ».

L’équipe peut donc avoir une monnaie d’échange importante et/ou éventuellement choisir de reconstruire à plus long terme.

Le résultat de ce mouvement pose plus de questions qu’il n’apporte de réponses pour cette équipe. Quel avenir à court terme? Pourquoi demander autant de choix de draft? Quelle est la politique sportive de l’équipe dirigeante qui a organisé cet échange?

Sur le long terme, ces choix de draft sont un atout incroyable. Les Rockets auront donc l’embarras du choix pour le reconstruction.

Les Perdants:

Brooklyn Nets: 

Cela peut en surprendre plus d’un mais ce sont les grands perdants de ce mouvement à quatre équipes.

D’abord ils ajoutent un  3ème shooter, or il n’y a qu’un ballon par possession. On peut se demander si l’alchimie va fonctionner. Certes James Harden et Kevin Durant sont d’anciens coéquipiers du Thunder mais quid de Kyrie Irving et de sa situation actuelle. En effet le 3ème All-Star est aux abonnés absents depuis 3 matchs.
La franchise n’a pas fourni d’explications valables. Les seules informations en notre possession sont une possible violation des règles de la NBA concernant la politique sanitaire et des problèmes personnels qui restent à définir.
Au vu des problèmes générés par James Harden aux Rockets, on peut légitimement se poser la question de l’alchimie entre ces trois stars.

Avec le départ de Jarrett Allen et Taurean Prince, le secteur intérieur est dépouillé et vulnérable. En effet, on peut considérer que Kevin Durant glisse sur le poste 4 d’ailier fort. Poste qu’il peut occuper au vu de sa polyvalence et de son talent hors norme. Il ne reste plus que DeAndre Jordan comme pivot de métier. Nous constatons donc qu’en cas de blessures l’équipe sera dans une situation plus que complexe à gérer pour le coach Steve Nash.

Enfin la défense pose soucis. Les trois joueurs sont réputés pour prendre beaucoup de tirs mais pas pour leur défense. Les joueurs de la seconde unité dont Timothe Luwawu-Cabarrot, Landry Shamet et autres Spencer Dinwiddie devront ce focaliser sur cette tâche.

Pour conclure sur les Nets, l’équipe a perdu son équilibre qui faisait sa force. Ils ont totalement et volontairement fait une croix sur le long terme en envoyant huit 1ers tours de draft jusqu’en 2027.

Le titre doit être gagné dés cette année ou la prochaine au risque que ce processus ne tourne au fiasco.

Les Rockets à court-terme :

La franchise Texane a fait monter les enchères et au final a défini une stratégie sportive qui laisse perplexe. Factuellement, ils récupèrent 3 joueurs dont un starter en la personne de Victor Oladipo pour remplacer poste pour poste James Harden.
Il faut ajouter deux inconnus ou presque. Dante Exum et Rodions Kurucs dont le seul véritable intérêt réside dans le fait que leurs contrats se terminent respectivement fin de cette saison 2021 et 2022. Nous avons donc dans le cinq de départ théorique trois joueurs fragiles physiquement avec John Wall, Victor Oladipo et Demarcus Cousin. On peut supposer qu’à court terme le front office voudra avoir des résultats.

Le rendement de Victor Oladipo laisse clairement à désirer depuis son retour de blessure. Il n’est pas non plus un réel facilitateur de jeu. Il n’implique pas forcément les autres comme il le devrait. Avec John Wall, l’alchimie est une question qui se pose.

Les Cleveland Cavaliers : 

Ils ajoutent un joueur très prometteur en la personne de Jarrett Allen et un plus confirmé avec Taurean Prince.

Ces deux joueurs viennent renforcer un secteur intérieur déjà bien fourni avec André Drummond, JaVale McGee et Kevin Love. On peut là aussi se poser la question de l’intérêt d’un tel empilement de joueurs à ces postes.

En effet, le jeu a changé, il se joue plus sur les extérieurs comme avec Colin Sexton. La politique sportive de cette franchise depuis les départs de LeBron James et  Kyrie Irving laisse plus que perplexe les observateurs que nous sommes.

La franchise a peut-être regardé la fin de saison et le possible départ d’Andre Drummond, agent libre. Jarrett Allen constitue une solide alternative pour les Cavaliers, en reconstruction eux aussi.

Les Joueurs :

Jarrett Allen et Victor Oladipo, sont les grands perdants de ce mouvement à quatre équipes.

Comme depuis toujours dans les ligues, les joueurs sous contrats n’ont pas leur mot à dire sur leur destination. A moins d’être une superstar et faire preuve de mauvaise volonté comme vient de le faire James Harden, il est difficile d’influencer une franchise.

Jarrett Allen voit ses rêves de  jouer le titre avec les Nets s’évaporer. Non seulement il atterrit dans une équipe abonnée aux derniers places, les Cavaliers, mais en plus la concurrence à son poste ne lui garantit pas plus de temps de jeu. Sa chance, son contrat arrive à échéance à la fin de la saison.

Victor Oladipo est dans une situation un peu différente. Comme nous l’avons constaté, la politique des Rockets est plus que douteuse. Il passe d’une équipe stable avec un statut établie à une équipe en pleine reconstruction. Un nouveau coach, les deux joueurs vedettes partis, une saison en cours et il se retrouve dans une équipe instable au possible. Par contre, son contrat arrive lui aussi à échéance en fin de saison donc à lui de se démarquer. Son rêve de Miami n’est peut-être plus si loin.

En conclusion

Le bilan sera dressé à la fin de la saison. Mais des tendances claires se dégagent.

Des joueurs qui ne demandaient rien ont vu leurs trajectoires changées. Tout cela par la faute d’un joueur au caractère fort mais dont les performances, l’attitude et le physique cette année sont plus que douteux.

La conférence Est voit encore une star arriver. L’équipe qui sort avec le plus de certitude, c’est bien Indiana.

Enfin et surtout, les Nets font le pari de l’année et peut-être de ces dernières années en faisant venir James Harden. Un joueur à fort caractère mais qui a des références individuelles indéniables ces dernières saisons. Reste à savoir sur quelle version du joueur, les Nets ont-il misé.

Summary
Les vainqueurs et les perdants de l'échange à quatre équipes autour de James Harden
Article Name
Les vainqueurs et les perdants de l'échange à quatre équipes autour de James Harden
Description
James Harden obtient son transfert et quatre équipes voient leurs effectifs bousculés. Voici nos gagnants et perdants.
Author
Publisher Name
Thefreeagent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.