fbpx

Le Lightning peut-il être son propre successeur ?

PAR Jordan Guidez 11 JANVIER 2021 Commenter

Les prédictions sur le futur vainqueur de la Coupe Stanley vont bon train. Parmi les favoris des bookmakers et des experts une franchise revient : le Lightning. Les champions en titre disposent toujours d’un effectif de qualité et peuvent réaliser un doublé. Plusieurs indices, avant même le coup d’envoi, peuvent laisser supposer qu’ils sont en mesure d’y arriver.

La Division Centrale : une division plutôt accessible 

Le remaniement des divisions suite à la pandémie avantage plutôt le Lightning. La Division Centrale apparait plutôt abordable et le l’équipe de Tampa fait office de grand favori pour la première place. En effet, la division est composée d’équipes à l’effectif plutôt moyen comme Nashville, Columbus ou Florida. Le calendrier des équipes n’étant composé que de rencontres intra-divisions, ne pas avoir d’autres favoris est un atout pour Tampa. De plus, en jouant à domicile les trois premières rencontres et face à des adversaires abordables, les joueurs vont pouvoir faire le plein de confiance. Ils affronteront Chicago lors d’une double confrontation puis Dallas, deux franchises dont le Lightning devrait disposer facilement. 

Ce format permet aussi d’assurer à Tampa des adversaires abordables pour les deux premiers tours des séries éliminatoires, eux aussi en rencontres intra-divisions. Ils devront certes faire en sorte de battre une équipe hors de leur division avant d’accéder à la série finale, mais leur parcours semble plus abordable que celui des autres favoris. Colorado devra venir à bout de Vegas et/ou St.Louis tandis que Philadelphie devra éliminer : Boston, Pittsburgh et/ou Washington, par exemple. 

De plus, Tampa a su conserver ses joueurs clés : Steven Stamkos, Victor HedmanBrayden Point ou Andreï Vassilevski seront tous de la partie le 13 janvier. Seule ombre au tableau, l’absence de Nikita Kucherov pour (au moins) la saison régulière. Mais l’effectif de Tampa est suffisamment qualitatif pour composer sans, surtout pendant la saison régulière. 

Pourtant, le Lightning semble aussi moins favori qu’il ne l’était l’an dernier à la victoire finale : énormément d’incertitudes planent sur la franchise et sur la ligue dans son ensemble. 

Les blessures : le plus grand risque pour le Lightning 

Alors que la franchise pensait enfin être tranquille et devrait retrouver Stamkos, l’intersaison lui a fait perdre Kucherov. Il pourrait revenir pour les séries, mais rien n’est assuré pour le moment. Et qu’en sera-t-il de sa productivité après plusieurs mois sans jouer ? Mais avant de perdre l’une de ses stars, le Lightning perd surtout une une véritable machine à marquer des points (et des buts). 

Sur les 3 dernières saisons, Kucherov marque en moyenne plus de 1.22 point par match (le seuil pour atteindre les 100 points sur une saison de 82 rencontres, ndlr). En séries éliminatoires, il affiche aussi de belles statistiques : 1.17 point par match en moyenne, sur les trois dernières années.

S’il n’arrive pas à revenir pour les séries, Tampa va sans doute accuser le coup et ne semble pas disposer dans son effectif d’un joueur apte à avoir de telles statistiques. Lors des derniers matchs de séries éliminatoires, cela peut vite préoccupant si Kucherov ne revient pas.

Enfin, la blessure d’un autre cadre de l’équipe comme HedmanStamkos ou Vassilesvki pourrait fragiliser une équipe qui n’a pas toujours fait preuve d’un mental à toutes épreuves. Lors de la saison 2018-2019, après une saison régulière réussie, l’équipe a implosé en séries. 

Outre les facteurs internes à l’organisation de la franchise, les statistiques ne sont pas vraiment en faveur de la franchise et sa participation aux finales parait même incertaines. 

Les doublés : une anomalie statistique 

Evènements fréquents avant les années 90, les victoires successives des franchises en NHL tendent à drastiquement diminuer depuis. Seules deux franchises ont réussi l’exploit de soulever la coupe coup sur coup, les Pittsburgh Penguins (1991/1992 et 2016/2017) ainsi que les Detroit Red Wings (1997/1998).  

Aujourd’hui, les franchises restent dominantes sur des temps plus longs mais sont toujours plus ou moins contestées. C’est par exemple le cas des Devils, trois titres entre 1995 et 2003 (1995, 2000 et 2003), des Blackhawks, 3 titres entre 2010 et 2015 (2010, 2013 et 2015). A ces franchises, il est possible de rajouter l’Avalanche (1995 et 2001) ou encore les Kings (2012 et 2014) qui ont eux aussi manquer le doublé. 

Les séries éliminatoires de la NHL ne sont pas considérées comme les plus dures des ligues américaines sans raison. Les doublés y sont rares et participer aux finales nécessite bien plus qu’une bonne équipe, il y a une part de chance dedans.

AUTEUR : Jordan Guidez

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :