fbpx

NFL – Wild Cards (2020) : les Bears vont tenter d’exister face aux Saints

PAR Sylvain Proulhac 08 JANVIER 2021 Commenter

La course au Trophée Lombardi est cette fois belle et bien lancée. Début donc des hostilités ce week-end, avec l’entrée en lice attendue d’un sérieux prétendant puisque les Saints de la Nouvelle-Orléans accueillent des Bears de Chicago toujours imprévisibles

NEW ORLEANS SAINTS

Bilan en saison régulière : 12 victoires / 4 défaites

L’équipe dirigée par Sean Payton sort à nouveau d’une saison pleinement réussie. Malgré les multiples absences, les cas COVID et de nombreuses blessures, les Saints se sont offerts un quatrième titre consécutif de la division Sud de la NFC.

L’entraîneur et ses assistants ont toujours su s’adapter et trouver des solutions aux maux ayant touché l’effectif au cours de la saison. Que ce soit le running back drafté en 2020 Tony Jones Jr., le receveur en provenance des New York Jets Ty Montgomery et bien sur le quarterback récemment prolongé Taysom Hill, chacun a répondu présent lorsque l’équipe en avait besoin et a permis aux Saints de rester compétitifs sur l’ensemble de l’exercice. Des apports qui risquent évidement d’avoir de l’importance au moments d’entamer les matchs à élimination directe.

Un trio offensif bien présent

Remis de ses 11 fractures aux cotes, Drew Brees est de retour depuis maintenant trois semaines et espère, pour sa vingtième saison dans la ligue, aller chercher une seconde bague. Le quarterback vétéran sort d’une belle prestation lors de la victoire des siens 33 à 7 face aux Carolina Panthers dimanche dernier. Avec 22 passes complétées sur 32, 201 yards et 3 passes de touchdowns, tous les voyants semblent au vert. Pour couronner le tout, lui qui fêtera ses 42 ans le 15 janvier prochain bénéficie d’ores et déjà d’un beau cadeau avec la présence quasi certaine de ses plus fidèles soldats.

En effet, après avoir longtemps été écarté des terrains suite à une blessure à la cheville, Michael Thomas va effectuer son grand retour. Et même si cette saison le receveur star de l’équipe n’ a participé qu’ à sept matchs pour 40 réceptions et 438 yards, son entente déjà parfaitement établie avec Drew Brees constitue à elle seule l’une des forces les plus  précieuses de l’attaque des Saints. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le running back de la Nouvelle-Orléans Alvin Kamara a annoncé cette nuit son retour dans le roster. Testé positif à la COVID avec le match de dimanche dernier, le running back n’aura malheureusement pas eu la possibilité de dépasser la barre symbolique des 1000 yards à la course cette saison. Mais il sort néanmoins d’une année exceptionnelle.

Fer de lance de son équipe, Alvin Kamara a porté les siens et s’est clairement établi comme le leader incontesté de la franchise.

Une défense toujours solide

Les chiffres parlent d’eux mêmes. Avec seulement 311 yards et 21 points encaissés en moyenne par match, les Saints possèdent la quatrième meilleure défense de la NFL. Dire que la défense de la Nouvelle Orléans est solide depuis plusieurs années maintenant relève de l’euphémisme. Durant l’exercice 2020, les coéquipiers de Cameron Jordan ont même maintenus plus de 11 équipes sous la barre des 100 yards au sol durant la saison régulière.

Et quand l’effectif est au complet alors les forces en présence ont de quoi impressionner. Pour épauler le pro bowler Cameron Jordan au poste de defensive end on citera notamment Trey Hendrickson, Marcus Davenport et Carl Granderson qui ont tous été très impressionnants. Dans son ensemble c’est toute la ligne défensive de la Nouvelle-Orléans a dominé ses adversaires cette saison. A noter également le retour du defensive tackle Malcom Brown dans l’alignement depuis la semaine dernière, et ce après avoir raté trois matchs en raison d’une blessure à l’épaule.

En pleine possession, de ses moyens, Malcom Brown est l’un des meilleurs intérieurs de la ligue. Autant dire qu’avec une défense aussi performante depuis plusieurs années déjà et des joueurs qui se complètent parfaitement, les Saints peuvent aborder sereinement cette première échéance, sûrs de leurs forces.

CHICAGO BEARS

Bilan en saison régulière : 8 victoires / 8 défaites

Avec un bilan à l’équilibre dans un NFC Nord où les Packers de Green Bay semblaient intouchables, les Bears ont malgré tout réussi à tirer leur épingle du jeu, bien aidés par des Minnesota Vikings et des Lions de Detroit décevants.

Il est difficile de réellement trouver un qualificatif pour définir la saison des joueurs de l’entraîneur Matt Nagy, tant l’équipe a semblé être branchée sur courant alternatif. Enchainant parfois les victoires comme en début de saison mais aussi les séries de défaites (six de suite), avant de s’offrir un second souffle pour finalement obtenir leur ticket pour les Wild Cards. Et si l’on ajoute à cela les éternelles interrogations autour du choix du quarterback, alors quelques doutes subsistent quand au réel potentiel de cette équipe.

La défense comme atout numéro un 

Bien qu’elle n’est pas été aussi dominante qu’en 2018, la principale force de cette équipe des Bears de Chicago a été, sans surprise, la défense sur l’ensemble de la saison. Toujours emmenés par le linebacker Khalil Mack mais aussi les expérimentés Akiem Hicks et John Jenkins, les Bears pointent à la onzième place des meilleures défenses de la ligue. Ils ne concèdent en moyenne que 113 yards au sol, 231 dans les airs et  23, 1 points par match sur l’exercice 2020 /2021.

Malgré cela, si Chicago veut avoir de réelles chances de se qualifier, il va falloir que les joueurs élèvent encore un peu plus leur niveau de jeu. A commencer par Khalil Mack dont on attend toujours LE match référence qui permettra à son équipe de passer un cap. Car même s’il est met toujours autant de pression sur les quarterbacks adverses et affiche des statistiques plus élevées que la moyenne, il doit pouvoir retrouver son niveau de ses débuts chez les Bears et de sa période aux Raiders d’Oakland. Et ainsi insuffler à toute la défense l’énergie nécessaire afin de pouvoir espérer quelque chose en playoffs.

 L’interrogation Mitchell Trubisky et les problèmes offensifs

Le quarterback a profité de la série de défaites de son équipe avec Nick Foles aux commandes pour retrouver une place de titulaire. Au cours des six derniers matchs avec Mitchell Trubsiky en chef d’orchestre, le jeu au sol des Bears s’est amélioré avec une moyenne de 144 yards par match, et par conséquent la production offensive totale de son équipe s’en est ressentie puisqu’ elle a été la plus constante depuis le début de saison.

Par ailleurs, grâce notamment à son physique athlétique, le quarterback de 26 ans est le troisième meilleur coureur de l’équipe avec 195 yards et un touchdown inscrit.. Et même si la dernière sortie de Mitchell Trubisky lors de la défaite des Bears face aux Packers (16-35) n’a pas vraiment rassuré, ce dernier a néanmoins eu toute la semaine pour préparer le match à venir.

Classée en 26ème position des attaques de la NFL, les Bears peuvent surtout s’appuyer leur running back de deuxième David Montgomery qui mène l’équipe avec 1070 yards et 8 touchdowns. Autre fait marquant du jeune joueur, il totalise six matchs avec plus de 80 yards à la course sur la saison. Véritable fer de lance de cette attaque, David Montgomery possède une incroyable puissance  et un physique solide qui lui permet de rester debout après le contact initial.

Enfin, dans des matchs où chaque détail peut avoir son importance, les Bears pourront s’appuyer sur Cordarelle Patterson. Utilisé à la fois comme receveur mais également sur équipes spéciales où son explosivité peut être extrêmement utile.

LES AXES PRINCIPAUX 

La dernière confrontation entre les deux franchises en semaine huit de saison régulière s’était soldée par la victoire 26 à 23 des Saints en prolongations. Et même si les effectifs et surtout les enjeux sont différents aujourd’hui, les clés du match seront, quand à elles, certainement plus au moins les mêmes. Pour les Bears, comme tout le monde sait dorénavant que Drew Brees n’a plus la force de bras nécessaire pour chercher les receveurs sur les tracés longs, il va surtout falloir essayer de bloquer le jeu au sol si performant des Saints, et surtout Alvin Kamara.

Le sort de la rencontre est en majeure partie liée à la capacité de la défense des Bears à atteindre Drew Brees. Il faut que celui-ci ne puisse pas se sentir à l’aise dans la poche et réduire au maximum son temps d’action afin de limiter la connexion avec Michael Thomas et avec les autres receveurs. Et il en sera de même lorsque Taysom Hill prendra le relais car si ce dernier arrive à convertir à chaque fois qu’il a le ballon; comme il l’ a fait en semaine 8, alors les Chicago Bears ne s’en sortiront pas.

En attaque, pour que les Bears puissent exister dans cette rencontre, il faudra obligatoirement insister avec David Montgomery qui est dans une excellente dynamique sur ces dernières semaines. Il va falloir garder Drew Brees et Alvin Kamara un maximum de temps hors du terrain pour avoir une chance, mais également limiter les possibilités de Mitchell Trubisky de faire des erreurs, comme trop souvent malheureusement avec le quarterback.

S’ils s’inspirent de leur précédente confrontation, alors  seulement là Chicago aura une chance de créer l’exploit dimanche. Mais face à l’impressionnante escouade défensive des Saints et les limites de Mitchell Trubisky en tant que passeur, les Bears vont devoir contrôler le ballon s’ils veulent exister dans cette confrontation.

 

AUTEUR : Sylvain Proulhac

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :