Les trophées rookies de la saison 2020

PAR Mickael Machado 05 JANVIER 2021 Commenter

La saison régulière de NFL est terminée et il est tant de dresser un bilan sur la saison de nos rookies. Une saison qui a vu l’éclosion de nombreux rookies mais qui nous a privé de Joe Burrow une partie de la saison. Le premier choix de la draft n’a pu disputer que dix rencontres avant sa blessure. Mais d’autres joueurs ont repris le relais et ont brillé et il est temps de décerner les trophées qui leur reviennent.

Rookie de l’année

Evidemment qui d’autre ? Justin Herbert est notre rookie de l’année et il l’a plus que mérité. Le jeune quarterback a tout simplement été exceptionnel pour sa première saison en NFL. Drafté en 6ème position par les Los Angeles Chargers, Herbert a très rapidement pris le poste de titulaire pour ne plus jamais le lâcher et établir une saison record dans la ligue.

Justin Herbert termine une saison des records

Herbert termine sa saison avec 4 336 yards lancés à 67% de passes complétées juste au dessus d’un certain Patrick Mahomes au pourcentage de passes complétées. Pas mal pour une première ! Il ajoute à cela 31 touchdowns lancés pour 10 interceptions et cinq touchdowns à la course.

Doté d’un bras puissant, Herbert a tout du quarterback à la Aaron Rodgers mais avec la mobilité en plus. Surtout il a montré qu’il était capable d’être un homme clé dans les moments chauds en étant le quarterback le plus efficace sous la pression.

Sa saison ne se résume pas seulement à des statistiques mais à un impact sur son équipe qui s’est révélé très fort. Les Chargers affichent sur cette fin de saison un bilan de 7 victoires pour 9 défaites. Un bilan amélioré de deux victoires par rapport à l’année passée et un jeu plus spectaculaire.

Un seul joueur aurait pu finalement faire de l’ombre à Justin Herbert cette saison et c’est Joe Burrow, L’ex quarterback de LSU et actuel joueur des Bengals a été au coude à coude avec le natif de Eugene jusqu’à sa blessure le privant de la fin de saison. Un beau duel avorté et qui nous a laissé sur notre faim. On attend les deux l’année prochaine pour un nouveau duel à distance.

Les Chargers tiennent en tout cas leur quarterback pour longtemps et maintenant il s’agira de bien l’entourer. Herbert aura besoin d’une équipe plus solide pour espérer voir les playoffs.

Rookie offensif de l’année

Vikings wide receiver Justin Jefferson (18) celebrates his 71 yard touchdown reception against the Titans in the third quarter of a NFL game at U.S. Bank Stadium in Minneapolis on Sunday, Sept. 27, 2020. The Titans beat the Vikings, 31-30. (John Autey / Pioneer Press)

Comme pour Herbert en rookie de l’année, Justin Jefferson était une évidence pour le titre de rookie offensif de l’année. Le receveur, ex joueur de LSU, a réalisé une saison incroyable avec les Vikings pour sa première année. Il a tout simplement fait mieux qu’un certain Randy Moss et on peut dire que ce n’est pas une petite performance.

Avec 1 400 yards réceptionnés pour sa première saison en NFL, Jefferson est tout simplement devenu le receveur rookie ayant compilé le plus de yards. Il dépasse ainsi Randy Moss de 87 yards et le bat aussi sur le nombre de réceptions avec 88 contre 79. Enorme !

Justin Jefferson bat le nombre de yards à la réception pour un rookie

Avec un style rapide, agile et athlétique, Jefferson a excellé en position slot de l’attaque des Vikings. Sa spécialité : la création d’espaces après avoir cassé sa course (le break). Un vrai atout pour toutes les courses sur des modèles “slants” à courte et moyenne portée.

Jefferson n’a pas eu forcément la chance d’être dans une équipe compétitive cette saison. Les Vikings terminent avec un décevant 7-9 alors qu’on attendait beaucoup mieux de cette formation. Avec des joueurs comme Dalvin Cook, Kirk Cousins ou Adam Thielen, on espérait voir Minnesota allait en playoffs et ce fut un loupé. Malgré tout, Jefferson conclue sa saison sur une participation au Pro Bowl.

On peut imaginer que dans une équipe plus compétitive, Jefferson aurait réalisé une saison encore meilleure. Une chose est certaine, il sera attendu la saison prochaine et son année de confirmation nous permettra de dire s’il est de la trempe d’un Randy Moss ou non. En attendant il peut savourer son année.

Rookie défensif de l’année

Nov 26, 2020; Arlington, Texas, USA; Washington Football Team defensive end Chase Young (99) warms before the game between the Dallas Cowboys and the Washington Football Team at AT&T Stadium. Mandatory Credit: Jerome Miron-USA TODAY Sports

Deuxième choix de la draft 2020, Chase Young était annoncé comme un monstre qui débarquait en NFL. Et il a tenu sa réputation pour cette première année dans la ligue. Le joueur formé à Ohio State a démontré tout au long de la saison qu’il était un pilier de la ligne défensive de Washington.

Il totalise 42 plaquages dont 30 solos, 7,5 sacks, 4 fumbles forcés, 3 recouverts. Il a aussi marqué la saison NFL avec son touchdown sur un fumble récupéré et retourné jusqu’à la endzone. Une action où il a pu faire apprécier toute sa vitesse et sa mobilité pour un joueur de son gabarit (1m96, 120 kilos). Il termine sa saison comme le rookie défensif ayant été le mieux noté par PFF.

Au delà des chiffres, Young a eu un véritable impact sur le jeu de son équipe et sur sa capacité à mettre la pression sur le quarterback adverse. Très explosif et rapide, il possède des capacités physiques hors normes. Pour une première saison, il confirme tout son potentiel et fait d’ailleurs presque aussi bien qu’un certain Aaron Donald.

Cerise sur le gâteau, son équipe se qualifie pour les playoffs lors de la dernière journée. Washington défiera Tampa Bay et Tom Brady lors du match de wild card. Un match qui sera l’occasion pour Young d’aller titiller le GOAT.

Les surprises de l’année

Il nous était difficile de départager deux joueurs pour désigner la surprise de l’année. Deux rookies au poste de running back nous ont impressionné : Jonathan Taylor et James Robinson. Deux rookies à la saison très différente mais qui chacun leur tour ont exaspéré les défenses de la ligue.

Robinson de par sa non sélection à la draft est la vraie surprise de cette année. Repêché par les Jaguars après la draft, il s’impose immédiatement dans cette équipe comme le running back titulaire. Régulier toute l’année, il a manqué les derniers matchs de son équipe. Il signe une saison à 1 070 yards et 7 touchdowns à la course. Il en ajoute trois sur réception de passes.

Face à lui, Jonathan Taylor n’a pas vécu la même saison. Il a plutôt bien démarré signant trois touchdowns sur ses cinq premiers matchs, puis s’est éteint pendant la mi-saison. Avec trois matchs à moins de 30 yards il semblait accusé le coup. Le joueur drafté au 2ème tour à la 41ème place, s’est ensuite repris pour finir la saison comme une bombe.

Il clôture sa saison sur quatre rencontres de folie avec une moyenne de 140 yards par match et 7 touchdowns marqués au total. Il cumule ainsi sur la saison 1 169 yards et 11 touchdowns au sol (+1 à la passe).

Les deux joueurs ont des profils assez similaires. Mesurant entre 1m75 et 1m79, ils sont explosifs et rapides. Robinson propose de son côté un jeu plus polyvalent, étant capable aussi de recevoir le ballon. Il est aussi un joueur un peu plus agile que Taylor. De son côté, l’ex joueur de Wisconsin College, est un joueur avec un jeu plus en puissance que Robinson mais tout aussi agile quand il s’agit de laisser les défenseurs sur place.

Deux joueurs amenés à compter pour leurs équipes respectives et pour Taylor dès maintenant avec un match de playoffs face aux Bills.

AUTEUR : Mickael Machado

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :