fbpx

Ron Rivera et Alex Smith montrent la voie à Washington

PAR Sylvain Proulhac 12 DéCEMBRE 2020 Commenter

Dans un sport où l’engagement et la cohésion d’une équipe sont primordiaux, rien n’est plus important que les liens unissant les joueurs. L’entraîneur et le quarterback de Washington sont les fers de lance du renouveau de la franchise

Instaurer une nouvelle mentalité

Dans chaque équipe, vous avez besoin de fortes personnalités sur lesquelles les joueurs peuvent se tourner durant les périodes difficiles. Et pas forcément besoin d’être le plus grand, le plus fort des joueurs pour cela, il suffit surtout de donner l’exemple et de réussir à galvaniser un groupe. Dans une franchise de Washington en cruel manque de direction depuis des années, les apports combinés de l’entraîneur Ron Rivera et du quarterback Alex Smith peuvent avoir cet effet exponentiel. A eux deux, ils représentent à la fois la ténacité, la détermination combinées à la modestie.

Si l’on ajoute cela aux qualités déjà existantes de l’effectif, il en résulte en partie les raisons pour lesquelles la Washington Football Team vient de battre 23 à 17 la seule équipe encore invaincue de la ligue, les Steelers de Pittsburgh. Et c’est ce nouveau caractère, plus que tout, qui peut les conduire au somment d’une NFC Est actuellement dominée par les New York Giants. Plus important, ils sont même en train de construire une nouvelle mentalité, une nouvelle culture à une équipe qui n’a rien remportée depuis 1991.

Des parcours forçant l’admiration

Cette saison, le head coach de 58 ans Ron Rivera à continuer d’entraîner ses joueurs malgré la maladie. Durant les sept premières semaines, il a toujours été présent sur le banc tout en suivant en parallèle des traitements pour le carcinome épidermoïde, afin de lutter contre un cancer de la peau diagnostiqué quelques semaines plus tôt. Trop épuisé pour rester debout par moments, on l’ a vu continuer à donner ses ordres à son équipe et à ses assistants assis sur le banc durant certaines rencontres. Tout cela a eu pour effet de renforcer encore un peu plus le respect total de ses joueurs.

Côté quarterback, le retour à la compétition d’Alex Smith est tout simplement héroïque. Après une jambe cassée, 17 chirurgies, l’idée (un temps abordée) d’amputer sa jambe mais aussi le fait de frôler la mort suite à une infection, son retour à la compétition s’apparente à un vrai miracle. En sachant toutes les étapes traversées par le natif de Seattle, on comprend réellement la volonté et le courage dont il fait preuve à chaque fois qu’il entre sur un terrain. Ron Rivera à lui seul ne peut pas changer la culture entière de la franchise, l’apport d’Alex Smith apparaît comme essentiel. Dans le cas de Washington, la force de l’exemple individuel prend le dessus et cela fait ressortir le meilleur de ceux qui l’entourent.

Comme un symbole à tout cela, les Steelers ont perdu plus de passes qu’à leur habitude, une demi-douzaine, lundi face à une équipe de Washington qui leur est rentrée dedans. Au sens propre comme au sens figuré. Les joueurs ont clairement élevé leur niveau de jeu mais aussi le degré d’intensité pendant les jeux importants du match. Signe d’un groupe qui ne baisse jamais les bras, quelle que soit la situation.

Dans le passé, la Washington Football Team était décrite comme une équipe manquant de discipline et retombant rapidement dans des excès de confiance après le moindre succès. Mais plus désormais. Jusqu’à maintenant, cette saison, Washington est différente en bien des aspects. Comme si l’humilité dont fait preuve Ron Rivera finissaient enfin par gagner les rangs de son équipe.

Un nouvel état d’esprit

Et pour illustrer ce changement, après la victoire de lundi, une grande partie des joueurs de Washington a publié un message similaire sur les différents réseaux sociaux. Pour exemple, ce tweet du defensive end Shaquan Montez Sweat :

Cette référence au célèbre “Take Over Your Trap” du rappeur décédé Bankroll Fresh est une réponse au rookie Chase Claypool, et en règle générale aux joueurs de Pittsburgh qui avaient pris cette chanson comme hymne suite à leur victoire face aux rivaux des Baltimore Ravens (19-14). “Je marche dans ton piège et je prends le contrôle de ton piège” Même si ce message envoyé aux futurs adversaires n’est pas vraiment dans la continuité de celui de Ron Rivera, l’annonce semble claire. De son côté, lui préfère, depuis son arrivée en 2011, dire aux joueurs de mieux contrôler leurs attitudes, leurs préparations et leurs efforts. Une façon de penser, un véritable mantra que le coach veut faire adopter à tout le monde.

Au delà de cette réponse, ce message semble donc faire écho à quelque chose de plus grand, de plus profond même pour Washington. Cette équipe, décrite il y a encore quelques semaines comme l’une des pires de la NFL, à montré une véritable unité. Un nouveau visage. Et c’est cette confiance retrouvée dont l’équipe aura besoin si elle veut espérer remporter la NFC Est face aux rivaux des New York Giants. Avec des bilans similaires, tout reste envisageable dans la division.

L’humilité comme mot d’ordre

Mais attention aux excès de confiance. Lors de la vidéoconférence de mardi, Ron Rivera a tenu à rapidement clarifier les choses « Nous avons eu une discussion aujourd’hui à propos de l’humilité. Le fait qu’on ait gagné ce match lundi ne signifie en aucun cas que nous allons réussir à le faire lors de nos prochaines sorties. Tout cela se mérite. C’est une chose dont nous devons parler entre nous » Au moment d’aborder le sprint final de cette saison NFL, l’entraîneur attend de ses joueurs avant tout de l’autodiscipline mais également la “vision du tunnel” : que l’équipe ne reste concentrée que sur elle-même et non pas les Giants.

Les deux équipes sont actuellement à 5 victoires pour 7 défaites, mais comme les Giants sont sortis victorieux lors des confrontations directes, la Washington Football Team va devoir finir avec une victoire de plus s’ils veulent remporter la NFC Est. Et la victoire surprise des new yorkais face aux Seahawks (17-12) dimanche dernier à prouvé que les coéquipiers d’Alex Smith ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour y parvenir. Et pour cela, Washington doit encore affronter les 49ers de San Francisco, les Seahawks, les Panthers et enfin les Philadelphie Eagles en dernière semaine. Mais, outre une éventuelle qualification pour les playoffs, Ron Rivera estime que l’essentiel est ailleurs. Il croit surtout en l’idée que « jouer le moment présent aidera à construire une culture durable de la gagne » pour le succès a long terme.

Une franchise lancée sur les bons rails

Lundi soir, au moment de quitter le Heinz-Field Stadium de Pittsburgh avec la satisfaction du travail effectué, Ron Rivera en a profité pour appeler le propriétaire de la franchise Daniel Snyder « Tout de suite il a commencé à me féliciter. Alors je lui ai dit que cette victoire intervenait exactement un an jour pour jour après une longue discussion durant laquelle je lui disais qu’il s’agissait surtout de changer la culture de cette équipe » Une belle façon de remercier Daryl Snyder qui lui avait tendu la main après son licenciement des Panthers de la Caroline. Pour l’anecdote ce départ faisant suite à une défaite contre… Washington !

Toute l’année, Ron Rivera n’a cessé de répéter que son équipe n’avait pas encore d’identité. Mardi, en conférence de presse, il n’a pas dit jusqu’où pouvait aller ce groupe mais a néanmoins reconnu que l’ensemble de l’équipe et du staff allaient dans la “bonne direction”. Tout en admettant aussi que les progrès restaient fragiles « Vous pouvez faire un grand pas en avant, mais si vous ne faites pas attention vous pouvez rapidement en faire deux ou trois en arrière » En tout cas la victoire cette semaine est plus qu’encourageante.

« A l’avenir, nous ne pouvons compter que sur nous pour gagner. Et je pense que les gars commencent tout juste à le comprendre » a déclaré Ron Rivera pour conclure en parlant de ses joueurs qu’il aime appeler les “outsiders”.

Certaines victoires comptent plus que d’autres. Le temps dira si celle de cette semaine face aux Steelers est l’une d’entre elle. Mais une chose est sûre, tant que la Washington Football Team continuera à jouer avec autant de volonté qu’elle l’a fait, cette année sera dans tous les cas un succès, voir même un tournant.

AUTEUR : Sylvain Proulhac

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :