Forces et faiblesses des équipes NBA : division Northwest

PAR Damien Viottolo 08 DéCEMBRE 2020 Commenter

La saison NBA fait son grand retour après une interruption causée par le coronavirus et une fin au sein de la bulle d’Orlando. A l’aube du retour sur les parquets des athlètes de la planète basket, nous proposons une mise en revue des forces en présence. Aujourd’hui nous allons nous concentrer sur la division Northwest

L’an dernier ce sont les Nuggets de Denver qui ont remporté cette division et qui sont par la suite allés faire une magnifique parcours pour aller au final s’écraser contre les champions en titre les Lakers. Il s’agit de la division à l’ouest qui a envoyé le plus d’équipes en playoffs (4) car les Jazz, Portland mais aussi le Thunder sont allés frotter le fer au sein de la phase finale.

Denver Nuggets

Bilan saison 2019-2020 : 47 victoires pour 27 défaites, premiers de la division

Les Nuggets ont réalisé une très belle saison 2020. Que ce soit avant l’interruption mais également au sein de la bulle. Ils ont été l’équipe qui n’a cessé de réaliser des come backs pendant les playoffs et qui ont fait trembler tout le monde. Il s’agit d’une équipe qui a su correctement développer ses choix de Draft pour construire un projet cohérent qui commence à porter ses fruits.

Les forces :

Nikola Jokic, la valeur sûre

La force principale de cette équipe de Denver est son pivot : Nikola Jokic. Ce dernier choisi au second tour de la Draft NBA 2014 s’est avéré être une menace au sein de la raquette. Il se démarque par sa puissance physique mais surtout par ses qualités offensives qui font de lui un joueur terriblement dangereux. Au final en 2019 il a affiché des statistiques excellentes : 19,9 points en moyenne par match, 9,7 rebonds et 7 passes décisives. C’est le treizième meilleur passeur et rebondeur de la ligue, ce qui en dit long sur sa capacité à être sur tous les fronts.

Michael Porter Jr. l’étoile montante

C’est sans aucun doute la révélation de la bulle : Michael Porter Jr. Drafté au premier tour de la Draft NBA 2018 il a chuté au sein des tableaux de Draft à cause de soucis en ce qui concerne sa santé. Mais les Nuggets ont décidé de parier sur lui et à raison. Porter Jr. n’a pas joué pour sa première saison à cause d’une opération au dos.

Mais lors de ses grands débuts en 2019 contre les Pelicans il a marqué 15 points quatre rebonds et une passe décisive. Même si cela n’a pas empêché les siens de s’incliner (107–122) la machine était lancée. C’est dans la bulle qu’il a véritablement explosé avec un record de points en carrière à 37 unités marquées alors de la victoire 121 à 113 contre le Thunder.

Michael Porter Jr. arrive à point nommé pour les Nuggets qui ne peuvent pas se priver d’un joueur capable de marquer et d’avoir un impact offensif comme le sien. C’est un joueur physique mais agile et surtout décisif et capable de scorer. Que demander de mieux ? Il sera un atout majeur pour les Nuggets la saison prochaine.

Un meneur décisif avec de la profondeur à ce poste

Jamal Murray s’est démarqué au cours de la saison dernière par ses performances énormes. Mais surtout il s’est montré décisif lorsque son équipe en avait besoin. Comme contre les Suns le 23 décembre dernier où avec un dribble en step back il a réussi à donner la victoire aux siens

Et ce n’est pas tout ! Pendant les playoffs son duel avec Donovan Mitchell a été épique et il a réussi à avoir le meilleur de cet affrontement sur le long de la série. Il s’agit d’un joueur vraiment précieux pour les Nuggets qui est bon dans tous les domaines de l’attaque.

En plus de cela les Nuggets ont récupéré à la Draft NBA 2020 un autre meneur qui mérite qu’on lui accorde de l’attention : R.J Hampton. Parti faire ses armes en Australie, il s’agit d’un joueur au physique intéressant et qui permettra d’apporter de la profondeur au banc des Nuggets. Ils pourront également compter sur Monte Morris qui a déjà prouvé sa valeur comme doublure.

Les faiblesses :

les blessures

On peut le dire, l’effectif des Nuggets ne présente pas beaucoup de défauts, c’est une équipe qui a terminé avec le troisième meilleur bilan de la ligue l’an dernier et ce n’est pas pour rien. Cependant il faudra faire attention aux blessures. Jamal Murray a manqué quelques matchs l’an dernier sans pour autant que cela ait une conséquence grave puisqu’il est revenu en meilleur forme que jamais. Mais surtout Michael Porter Jr. on le sait est un joueur qui a subi une lente et difficile remise en forme. Il faut espérer pour les Nuggets que sa forme tienne la saison prochaine pour aller viser des sommets.

La jeunesse

Ce n’est pas tant le point faible des Nuggets, mais un point qui peut être décisif. Même s’il commence à être bien huilé l’effectif des Nuggets reste jeune. Le super trio : Murray, Porter Jr Jokic affiche moins de 25 ans de moyenne d’âge. A cela il faut ajouter le jeune Hampton mais aussi Bol Bol qui a montré des choses intéressantes mais qui demande encore à prouver sa valeur.

Il s’agit d’un domaine que l’on pourra regarder comme un problème qui n’en était pas un, mais dans les matchs difficiles c’est souvent le caractère et l’expérience qui l’emporte. Cette équipe ne manque en aucun cas de caractère et son expérience est grandissante. L’an dernier a été une fantastique occasion pour l’équipe pour engranger de la confiance.

Quel avenir pour les Nuggets en 2020-2021 ?

La franchise de Denver va bien, son moral est excellent et le vent est dans leur sens. Malgré la perte de Jerami Grant l’équipe dispose d’une bonne dose de talent et un banc bien rempli. Il ne faudra pas attendre les Nuggets plus bas qu’en 2019. Ils sont bien partis pour réaliser une aussi bonne saison et confirmer.

Oklahoma City Thunder

Bilan saison 2019-2020 : 44 victoires pour 28 défaites, deuxièmes de la division

Le Thunder a réalisé une très belle saison 2019-2020. Emmenés par un Chris Paul décisif qui a parfaitement joué son rôle d’aîné au sein de cette équipe. Tellement qu’ils ont réussis à accrocher les playoffs pour s’écraser de justesse contre les Rockets (4-3).

Les forces

Shai Gildeous-Alexander

L’ancien de Kentucky est sans aucun doute le jeune joueur qui porte et va porter cette franchise d’OKC dans le futur. Avec 19 points en moyenne au cours de la saison dernière il a été la valeur sûre de l’attaque de la franchise de l’Oklahoma. Au final l’échange de Paul George semble avoir été une réussite puisqu’il permet à OKC de prévoir son avenir avec un joueur qui prouve sa valeur.

Cette année sera importante pour lui car il devra porter la franchise sur ses épaules. La légende Chris Paul est parti du côté de l’Arizona il doit donc assumer le rôle de porte-étendard de la franchise. Il sera donc intéressant de voir comment ce nouveau rôle lui ira et dans quelle mesure il sera capable de réussir cette montée en responsabilité.

Il s’agit d’un joueur qui a montré au fil du temps que l’on pouvait lui faire confiance et qui est monté en puissance. En janvier dernier contre les Timberwolves il est devenu le second joueur de l’histoire après Russell Westbrook à enregistrer un triple double à 20 points, 20 rebonds (son record en carrière) et 10 passes décisives. Ce qui en dit long d’une part sur sa palette offensive.

De la profondeur à la mène

Remplacer Dennis Schroder et surtout Chris Paul ne sera pas chose facile, mais le Thunder affiche une certaine profondeur à la mène dans une effectif assez équilibré. Le Thunder pourra compter sur George Hill arrivé de chez les Bucks.

Son expérience est précieuse car même s’il n’a jamais vraiment réussi à s’installer dans une franchise c’est un joueur qui a été dans beaucoup de vestiaires et dans beaucoup d’équipes intéressantes. Il ne sera pas là pour durer, sauf surprise mais il apportera de la stabilité. Suffisamment pour permettre au français Theo Maledon de se développer pour peut-être trouver une place au sein de cette équipe. Il ne sera pas le seul français expatrié en Oklahoma, puisque Vincent Poirier, l’ancien des Celtics l’a rejoint il y a peu.

Les faiblesses

La perte de Steven Adams

C’est bien difficile à croire quand on pense à quel point Steven Adams a tout donné pour cette franchise du Thunder et a été un élément central de l’équipe pendant sept ans. Ses qualité dans la raquette sont impossibles à manquer, il est physique, efficace et surtout absolument dévoué à son équipe. Il s’agit d’un joueur sur lequel on peut compter et sur qui le Thunder a compté pendant très longtemps.

Son départ va se faire ressentir dans la raquette car il apportait une vraie stabilité et une menace pour quiconque voulait y entrer. Heureusement le Thunder a récupéré Al Horford en provenance des 76ers. La mayonnaise n’a pas pris à Philadelphie et il n’a jamais vraiment à la hauteur de ce que à quoi on l’attendait. Evidemment ici par de Joel Embiid mais plus de responsabilité.

Un effectif en transition

Les beaux jours du Thunder semblent faire partie du passé. Mais cette franchise s’est souvent démarquée par son intelligence et sa capacité à faire de bons choix. Le pari Chris Paul s’était avéré parfaitement réussi par exemple. Cette année risque d’être un peu plus difficile que la saison précédente car le Thunder entre en transition. La franchise semble à mi-chemin dans sa phase de reconstruction et il y a beaucoup de départs et d’interrogations.

Quel avenir pour le Thunder en 2020-2021 ?

OKC a terminé deuxième l’an dernier. Cette année les choses devraient être plus difficiles. Leur bilan ne devrait pas être aussi bon. Mais peut-être que le Thunder ne devrait pas aller chercher les sommets pour s’assurer un jeune talent pour se préparer pour l’avenir.

Utah Jazz

Bilan saison 2019-2020 : 44 victoires pour 28 défaites, troisièmes de la conférence

Avec leur troisième place de la division les Jazz ont réussi à accrocher les playoffs cette saison que l’on peut considérer comme une saison réussie pour la franchise de Salt Lake City. Cette saison a notamment été difficile pour les Jazz à cause du coronavirus. Rudy Gobert a été le premier à être contaminé et il a souffert de nombreuses critiques. Cependant les Jazz ont réussi à se reprendre et conserver leur qualification aux playoffs. Ils se sont écrasés sur le fil contre Denver qui a finalement fait un parcours magnifique.

Les forces

Gobert-Mitchell : le duo dynamique sauvé

Les fans du Jazz ont eu peur après la pause forcée par le coronavirus. Comme nous en avons parlé dans l’introduction, Rudy Gobert a été vu comme celui qui a amené le virus en NBA à cause de son comportement pas assez sérieux face au virus. Donovan Mitchell a lui aussi été contaminé et pendant un moment on pensait que le duo était brisé. Cependant les deux hommes ont su être professionnels et continuer leur collaboration. Pour l’instant aucun des deux n’a été transféré alors que l’on envoyait un des joueurs partout dans la NBA pendant la pause.

Rudy Gobert : le roc

Les deux joueurs sont devenus le porte-étendard de cette équipe des Jazz. Gobert, le monstre de la raquette s’est établi comme une valeur sûre au poste de pivot dans la ligue. Avec ses deux titres de meilleur défenseur de la ligue (2018-2019) il montre que sa valeur été reconnue. L’an dernier il a affiché 15,3 points en moyenne, 13,5 points en moyenne (4ème meilleur de la ligue). Cette année Gobert devrait continuer sur sa lancée et peut-être passer un cap pour aider les Jazz à aller plus loin en playoffs.

Donovan Mitchell la valeur sûre en attaque

Pour ça la franchise de Salt Lake City pourra également compter sur Donovan Mitchell. L’ancien de Louisville a réalisé une saison magnifique et il s’est surpassé en playoffs. Son duel avec Jamal Murray a été la tête d’affiche du premier tour de ces playoffs. Tout d’abord sa saison lui a offert sa première sélection au All Star Game, une récompense amplement méritée. Pendant les playoffs dans la bulle il est devenu le troisième meilleur scoreur de l’histoire avec ses 57 points. Et il a rejoint le club très fermé des joueurs qui ont réalisé deux matchs d’affilée à plus de 50 points. Dans ce club il est associé à Michael Jordan et Allen Iverson, un casting de rêve.

Une motivation énorme

Les Jazz se sont certes inclinés au premier tour des playoffs mais il s’agissait d’un affrontement très serré. Les Jazz ont confiance en eux et ils ont réussi à garder leur effectif, la continuité sera un atout énorme. De plus échouer ainsi est la source d’une grande motivation, les Jazz savent de quoi ils sont capables, désormais il faudra pour eux aller puiser dans ces capacités pour réaliser une performance encore meilleure.

Une Draft intelligente

Les Jazz ont ramené de la taille et du poids dans la raquette avec l’arrivée d‘Udoka Azubuike. L’ancien de Kansas est un joueur physique avec plus de 2m d’envergure il va permettre à l’équipe d’améliorer les cibles au lob. La défense de Kansas a été très solide et il a bien appris de cela. Les Jazz s’ils arrivent à tirer le maximum de ce joueurs pourraient être encore plus une terreur à l’intérieur de la raquette.

Les faiblesses

Un manque de profondeur à la mène

Mike Conley sait être un joueur créatif et qui a un bon impact offensif. Même s’il peut encore mieux faire il a réalisé une bonne saison l’an dernier. Cependant les Jazz n’ont beaucoup de profondeur au poste de meneur. Ils gagneraient à faire un échange avant la deadline pour apporter un autre joueur pour venir aider Conley.

Tout reposera sur sa capacité à porter l’équipe. L’ancien des Buckeyes d’Ohio State est plein de qualités notamment techniques mais il faudra pour lui limiter les pertes de balle pour que l’équipe réalise une bonne saison.

Quel avenir pour le Jazz en 2020-2021 ?

Les Jazz reviennent avec une formule qui marche. Ils ont réussi à garder leurs cadres et c’est peut-être ce qui compte le plus. Ils devraient être une menace au sein de la division. Il ne serait pas surprenant de les voir se battre pour la seconde place au moins.

Portland Trail Blazers

Bilan saison 2019-2020 : 35 victoires pour 39 défaites, quatrièmes de la division

La saison a été compliquée pour Portland, loin des attentes habituelles et des performances d’il y a deux saisons par exemple. Les Blazers sont passés d’une finale de conférence à une qualification en playoffs arrachée sur le fil. Ils ont été éliminés par le futur champion, les Lakers (4-1).

Les forces

Lillard et McCollum : le duo parfait

Les Blazers pourront encore compter sur leur duo offensif cinq étoiles : Damian Lillard et CJ McCollum. Lillard continue de montrer sa fidélité à sa franchise et semble se préparer pour revenir frapper un grand coup la saison prochaine. On ne présente plus ses qualités, il s’agit d’un joueur capable de marquer de presque partout sur parquet, physique, c’est une valeur sûre. McCollum est l’artilleur de cette équipe de Portland.

Lillard a encore réalisé une saison de très haut niveau. Il a rejoint Wilt Chamberlain comme le seul joueur de l’histoire à avoir réussi trois performances à au moins 60 points dans une saison. Le premier était contre les Nets (60 points) puis le match d’après contre les Warriors (61 points) et enfin dans la bulle contre les Mavericks dans une victoire 134 à 131 (61 points).

Avec 30 points par match en moyenne la saison dernière, c’est son meilleur résultat en carrière. Lillard semble être bien lancé et surtout très déterminé à conduire ses Blazers vers des sommets qu’ils ont quitté la saison passée.

Le retour d’Enes Kanter

Après un an à Boston Kanter est de retour sur la côte Ouest. Et c’est une très bonne nouvelle pour les Blazers. Il va venir apporter de la profondeur au poste de pivot et former un duo qui s’annonce déjà terrifiant avec Jusuf Nurkic.

Surtout Kanter ramène avec lui un esprit combatif familier aux fans de Portland. On se rappelle sa combativité lors des playoffs NBA contre Denver dans le match fou avec quatre prolongations alors qu’il s’était blessé à l’épaule Kanter est resté pour toutes les prolongations. Il ne pouvait pas abandonner ses coéquipiers dans un tel moment.

Carmelo Anthony : le remplaçant cinq étoiles

C’était une des feuilletons de cette intersaison : Carmelo Anthony va-t-il quitter Portland ? Les fans des Knicks rêvaient d’un retour de celui qui a fait tant vibrer le Madison Square Garden. Mais il n’en a rein été. Melo est resté à Portland et les Blazers peuvent s’en réjouir. Car l’ancien de Syracuse a retrouvé un niveau plus que bon.

La pause lui a permis de perdre du poids et de revenir en très grande forme. Dans la bulle il a été décisif excellent même, on a presque retrouvé le Melo d’il y a dix ans. Cela laisse présager de bonnes choses pour Portland car il pourra venir en aide à l’équipe en sortie de banc et si ses prestations sont au niveau de ce qu’il a affiché dans la bulle il ne serait pas surprenant de le voir assumer un rôle de titulaire.

Quoi qu’il en soit il apporte encore plus de force de scoring pour cette équipe de Portland, de l’impact et de l’expérience.

Les faiblesses

Les blessures

Portland devra cette saison encore faire attention à ne pas trop surmener son effectif et faire face aux blessures. L’an dernier Damian Lillard a dû manquer un certain nombre de matchs et cela s’est ressenti. De même le nouvel arrivant Kanter est un joueur qui a subi de nombreuses blessures à l’épaule. Carmelo Anthony commence à être âgé également.

Tout comme Jusuf Nurkic qui a manqué le début de la saison régulière avant la pause liée au coronavirus. Son retour a fait du bien mais c’est un joueur qui revient en ayant été sur la touche pendant longtemps, la bulle n’est pas suffisant pour savoir si sa capacité à rester en bonne santé est suffisante.

Cette saison sera donc un vrai test à ce niveau là pour Portland qui si l’effectif arrive à ne pas être touché par les blessures possède de bonnes armes pour réaliser une bonne saison. A l’inverse une recrudescence des blessés pourrait mettre à mal la course Portland aux playoffs et aux sommets qu’ils ont les moyens d’atteindre.

Quel avenir pour les Blazers en 2020-2021 ?

Les Blazers ont une capacité offensive énorme, Lillard est un très bon leader sur le terrain et il a mené son équipe aux sommets de la NBA. Il ne fait aucun doute que si l’effectif n’est pas miné par les blessures Portland réalisera une meilleure saison encore que l’an dernier.

Minnesota Timberwolves

Bilan saison 2019-2020 : 19 victoires pour 45 défaites, cinquièmes de la division

La saison a été compliquée pour la franchise du Minnesota. Les Wolves ont affiché le troisième pire bilan de la ligue. De plus, leur meilleur joueur Karl Anthony Towns a perdu sa mère et d’autres membres de sa famille à cause du coronavirus. C’est donc une saison compliquée sur tous les points. Cependant au coeur de ce marasme les Wolves ont récupéré le premier choix de la Draft NBA 2020.

Les forces

Anthony Edwards

Les Timberwolves ont pu cette ajouter un talent brut à leur effectif : Anthony Edwards. Choix numéro un logique de la Draft NBA 2020 l’arrière de Georgia est un joueur plein de talent. Son physique est son atout premier, c’est un joueur imposant pour son poste du haut de ses 1m96 et ses 102 kilos.

C’est un joueur puissant mais mobile et même s’il peut encore améliorer sa réussite au tir notamment à 3 points il va être un excellent atout pour l’attaque de Minnesota. Cependant il dispose d’une très bonne base pour le tir qui sera perfectionnée il ne fait aucun doute.

Préparez vous à le voir faire des pénétrations incisives dans la raquette adversaire, c’est son principal atout. Capable de finir avec des dunks impressionnants mais aussi des lay-up difficiles, et des deux mains, sa présence dans la raquette est un poison. De plus, sa lecture du jeu est très bonne, on l’a souvent vu récupérer des balles en phase offensive adverse chez les Bulldogs.

Le retour de Ricky Rubio

L’espagnol est de retour dans la franchise qui l’a choisi en cinquième position de la Draft NBA 2009. Ricky Rubio a passé six ans dans le Minnesota. L’an dernier avec les Suns il a été le quatrième meilleur passeur de la ligue avec 8,8 passes décisives en moyenne par match.

Le retour de Ricky Rubio est une très bonne chose à de nombreux égards. Tout d’abord c’est un meneur rempli d’expérience qui revient. Son expérience sera décisive pour permettre de développer par exemple Anthony Edwards mais aussi d’encadrer des jeunes joueurs de Minnesota comme Jarrett Culver par exemple. Il a par le passé été important dans le développement de Zach Lavine par exemple.

De plus il va permettre grâce à sa maîtrise parfaite de la mène d’enlever de la pression sur les épaules de D’Angelo Russell et lui donner plus d’opportunités d’utiliser son shoot létal. Les deux joueurs vont bien se compléter et apporter de la profondeur dans le jeu offensif. Quand on voit à quel point il a permis à Devin Booker de briller on ne peut qu’être optimiste.

Enfin Rubio est un joueur qui sait faire briller les autres, c’est exactement ce dont les Timberwolves ont besoin il pourrait leur permettre de passer une nouvelle étape dans le développement de la franchise.

D’angelo Russell et les Karl-Anthony Towns : les valeurs sûres

Enfin, les Timberwolves pourront encore compter sur leur duo au sein de l’équipe d’Angelo Russell tout d’abord en attaque qui est une menace avec sa créativité et sa capacité à marquer. L’ancien des Buckeyes d’Ohio State a terminé la saison dernière avec 23,1 points en moyenne et 6,3 passes en moyenne. Avec Ricky Rubio pour lui faciliter la tâche il pourrait même encore marquer un peu plus.

De son côté le roc dans la raquette Towns a fini la saison dernière avec 26,5 points en moyenne et 10,8 rebonds. Ce qui montre qu’il s’agit d’un joueur polyvalent capable d’avoir un impact à la fois en attaque mais aussi en défense. L’ancien premier choix de la Draft 2015 est la valeur sûre de cette équipe de Minnesota. Cependant il a été frappé de plein fouet par le coronavirus la saison dernière et a perdu sept membres de sa famille.

Les faiblesses

La blessure mentale de Towns

KAT a perdu sept membres de sa famille au cours de l’inter-saison y compris sa mère. On ne sait pas comment ces lourdes pertes vont impacter son jeu au cours de cette saison car il ne fait aucun doute qu’il a dû être traumatisé par toutes ces pertes. Il faudra pour lui espérer trouver du réconfort dans les parquets et continuer à avancer mais ce n’est pas évident lorsqu’un virus mortel frappe avec une telle violence une famille.

Un effectif jeune à développer

Les Timberwolves ont une effectif jeune, rempli de joueurs choisis au premier tour de récentes Draft. Pouvoir développer ces joueurs sera la clé de la réussite de cet effectif, tout peut se jouer là pour eux. Car même si certains joueurs comme KAT ont réussi à avoir un impact il faudra d’une manière générale au sein de l’effectif être plus décisifs et aller chercher des victoires dans des matches qu’ils auraient d’ordinaire perdu. Dans ce domaine, Ricky Rubio pourra être d’une grande aide.

Quel avenir pour les Timberwolves en 2020-2021 ?

Les Timberwolves semblent avoir les ressources pour améliorer leur troisième pire bilan de la ligue de l’an dernier. Ils ont encore ajouté du talent à l’équipe avec Anthony Edwards et de l’expérience pour faire éclore ce talent avec Ricky Rubio. Ils seront très certainement une menace au sein de la divison.

AUTEUR : Damien Viottolo

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :