fbpx

Les Colts ne se cachent plus

PAR Sylvain Proulhac 24 NOVEMBRE 2020 Commenter

Malgré 14 points de retard sur les Packers à la mi-temps, Indianapolis s’est finalement imposé dimanche soir en prolongations (34-31) au terme d’un match plein. Une victoire de prestige qui leur permet logiquement de nourrir de plus hautes ambitions.

Comme souvent, la soirée de dimanche fut riche en enseignements. L’abnégation et la volonté dont à fait preuve l’équipe de Franck Reich sont le reflet d’un groupe dont le niveau de confiance augmente au fil des matchs. Et même si ce sont les nombreuses erreurs commises par Green Bay en deuxième période qui sont en partie responsables du résultat de ce week-end (34-31), cela n’enlève rien à la qualité de la prestation des Colts.

Une attaque performante

« Wow, quel match, jeu vraiment très excitant ! C’est une grande victoire d’équipe » L’entraîneur-chef des Colts Frank Reich n’a pas caché sa joie après la victoire des siens. Et pour cause, les Indianapolis Colts affichent désormais un bilan de 7-3 et pointent en tête de l’AFC Sud devant les Titans du Tennessee. Au delà du résultat c’est surtout le caractère et les progrès effectués par l’équipe qui interpellent.

En effet, après une une première mi-temps difficile (14-28) aussi bien sur le plan offensif que défensif, les Colts ont clairement fait les ajustements nécessaires pour prendre le contrôle du match au retour des vestiaires. En attaque le changement n’a pas tardé, les joueurs d’Indianapolis ont totalisé 216 yards à la réception lors des deux derniers quarts en comparaison aux 62 yards sur la première période. Si le recrutement du quarterback vétéran Philip Rivers ressemblait d’avantage à un pari en début de saison, force est d’admettre que son apport est bien visible et que cela à un impact direct sur les siens. Dimanche il a complété 24 de ses 36 passes pour un total 288 yards, 3 touchdowns pour une seule interception. Mais aussi et surtout, contrairement à Andrew Luck, Philip Rivers semble être le quarterback idéal pour mener cette attaque si prometteuse.

Il faut dire que la ligne offensive d’Indianapolis regorge de jeunes talents. Le receveur rookie Michael Pittman Jr. en est le parfait symbole. Il a beaucoup aidé son équipe dimanche avec trois réceptions pour 66 yards et a inscrit son premier touchdown en carrière sur un jeu de 45 yards lors du premier quart. De son côté le receveur éloigné de 22 ans DeMichael Harris s’est également mis en avant sur un jeu éclair avec une course de 19 yards. Enfin épargné par les blessures, T.Y. Hilton nous prouve aussi qu’il est l’un des meilleurs à son poste en NFL. Quatre fois Pro Bowler, leader en matière de yards à la réception en 2016 avec 1448, il reste une valeur sûre au moment d’attraper des ballons.

Le jeu de course, autre point fort des Colts, a également été très intéressant malgré l’absence pour la saison de Marlon Mack (déchirure du tendon d’Achille). Le très physique et puissant running back Jonathan Taylor s’est particulièrement distingué en deuxième mi-temps. Il a montré quelques signes très prometteurs et a terminé le match avec 22 portées pour 90 yards. Son association avec Nyheim Hines forme l’un des comités de coureurs les plus prometteurs de la ligue.

(Photo by Andy Lyons/Getty Images)

… et une défense impressionnante

On pouvait l’imaginer et cela se confirme, l’arrivée de DeForest Buckner (41 plaquages, 2,5 sacks) en provenance des 49ers de San Francisco fait beaucoup de bien à la ligne défensive des Colts. Et son association avec les linebackers Darius Leonard (66 plaquages,1 sack) et Justin Houston (14 plaquages, 4,5 sacks) rend déjà la vie très difficile aux lignes offensives adverses. Enfin, même si son apport est moindre, n’oublions pas le cornerback Xavier Rhodes qui avec 22 plaquages cette saison contribue également à la solidité défensive de la franchise de l’Indiana.

Et puis dimanche il y a eu le safety de 22 ans Julian Blackmon, qui a fait le jeu du match quand il a forcé le fumble sur Valdes-Scantling en prolongation pour offrir la balle de match aux siens. Pour étoffer un peu plus la défense, on notera également les débuts dans la NFL de Robert Windsor au poste de defensive tackle, 193ème choix du sixième tour de la draft 2020. Ce dernier s’est même offert son premier plaquage en carrière au début de la deuxième mi-temps.

Et enfin, en ce qui concerne les équipes spéciales, les Colts d’Indianapolis ont visiblement trouvés en Rodrigo Blankenship un véritable successeur au vétéran Adam Vinatieri. Le rookie de l’université de Georgia, élu meilleur kicker l’année passée, a converti 4 field-goals sur cinq dimanche soir. Dont le dernier victorieux en prolongation pour un total 14 points.

Les playoffs en ligne de mire

Bien évidement tout cela n’est pas parfait mais grâce à une draft intelligente, des renforts de choix et un subtil équilibre entre jeunes talentueux et joueurs plus expérimentés la formule semble prendre. Cette alchimie naissante est bien résumée par les propos du quarterback Philip Rivers « Je pense que nous avons un mélange cool de vétérans et de gars au milieu de leur carrière, et puis les jeunes. C’est un bon mélange »

Au final, il y a beaucoup a espérer pour des Colts qui sont souvent négligés dans la conférence Américaine en raison de la présence des Steelers de Pittsburgh et des Chiefs de Kansas City. Ils sont maintenant en tête dans l’AFC Sud et peuvent ouvertement rêver plus haut. S’ils arrivent à gommer leur points faibles et à garder une telle cohésion globale alors ils pourraient bien être la surprise de l’après-saison en NFL.

AUTEUR : Sylvain Proulhac

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :