Les vainqueurs et les perdants du transfert de Jrue Holiday à Milwaukee

Au premier jour de la fenêtre des échanges, les Bucks ont frappé fort d’entrée en faisant venir Jrue Holiday. Décryptons cette arrivée qui fait de Milwaukee, de nouveau un prétendant au titre. Pour cet échange, les Bucks envoient Eric Bledsoe et George Hill en complément de trois premiers tours de drafts et deux tours de draft échangeables.

NBAE (Photo by Rocky Widner/NBAE via Getty Images)

Qui sont les gagnants de cet échange ?

Les Milwaukee Bucks (si Giannis prolonge)

Cet échange peut s’apparenter à un all-in pour les Bucks compte tenu des éléments mis dans la balance. Les trois choix de draft envoyés du côté de New-Orléans privent les Bucks d’avoir sur les prochaines années des prospects à haut potentiel. Mais ce pari est louable. En effet, les Bucks sont en position de gagner un titre depuis déjà deux ans. Leurs choix de draft sont donc quasi systématiquement en fin de premier tour.

Sur les joueurs acquis, Jrue Holiday est sans doute celui qu’il fallait aux Bucks et à Giannis Antetokounmpo. C’est un joueur très polyvalent. Il fait partie des joueurs reconnu auprès de ses pairs et présent quasiment chaque année dans les premières ou secondes All-Defensive team de la NBA. Les Bucks avaient besoin d’un meneur, et Holiday rentrera parfaitement dans ce rôle.

Holiday est aussi un joueur constant. Ce qui faisait défaut aux Bucks ces deux dernières saison, c’était la présence d’Eric Bledsoe durant les playoffs. Bledsoe était capable de faire une saison régulière de haute volée pour disparaitre complètement aux moments cruciaux. En playoffs, Jrue Holiday avait performé de bien belle manière. La Nouvelle-Orléans avait balayé les Trail Blazers lors de leur série de premier tour en 2018 avant de perdre en cinq matchs contre les Warriors, mais Holiday a réalisé une série de haute facture alors qu’il affrontait les éventuels champions de la NBA.

Mais les Bucks ne seront vraiment gagnants qu’à une seule condition : que Giannis reste dans les années à venir.

Les Pelicans

En deux ans, les Pelicans ont sans doute construit leur futur en récupérant tour à tour : Brandon Ingram, Lonzo Ball, Zion Williamson et un nombre incroyable de premiers tours de draft. L’ajout de ceux des Bucks leur donnent donc une puissance incroyable de construire une équipe incroyable sur le long terme. Les Pelicans auront donc cinq premiers tours de draft à utiliser soit pour eux-même soit pour des trades pour entourer son big 3 de joueurs plus expérimentés. C’est sans doute la meilleure position qu’une franchise peut avoir.

Les arrivées de Bledsoe et George Hill seront précieuses dans le vestiaire de ces jeunes Pelicans. Ils ont l’expérience des playoffs, des matchs à enjeux.

Sur le plan contractuel, les Pelicans ne prennent que peu de risques. La dernière année du contrat de Bledsoe n’est garantie qu’à hauteur de quatre millions de dollars. Celle de Hill est garantie pour un million. Ce sont donc aussi deux monnaies d’échange excellentes vis à vis de franchises qui recherchent des vétérans avec des contrats raisonnables.

Les perdants de cet échange

Victor Oladipo

Oui, le joueur des Pacers a sans doute vu ses chances de venir former un duo incroyable avec Giannis disparaître hier soir. Bien qu’Oladipo ait déclaré vouloir rester du côté d’Indiana la saison prochaine et à l’avenir, la multiplication des rumeurs de transfert le concernant laissait penser le contraire.

En 2018, sa seule grosse année, il a inscrit en moyenne 23,1 points, 5,2 rebonds, 4,3 passes décisives et 2,4 interceptions et a remporté le titre de MIP. L’année suivante, il était très bon jusqu’à ce qu’il subisse une blessure contre Toronto. Son retour fût délicat et Oladipo n’a jamais retrouvé son niveau d’avant.

Son arrivée chez les Bucks aurait était bénéfique aux deux parties. Oladipo aurait pu se relancer et enfin jouer dans une équipe capable de passer le premier tour des playoffs. Les Bucks auraient trouvé un complément de calibre All-Star pour enfin aller chercher un titre.

Mais les Bucks ont misé sur un joueur en forme et dont les capacités ont été prouvées sur plusieurs années. Leurs profils sont assez similaires: d’excellents défenseurs en 1 contre 1 mais Jrue a peut-être convaincu d’avantage les Bucks de part ses qualités de passeur et de polyvalence. La santé d’Oladipo a peut-être été aussi un élément important.

Les Milwaukee Bucks (si Giannis part)

Oui, il y a un risque que ce trasnfert vire au cauchemar pour les Bucks. Ce risque se nomme Giannis Antetokounmpo. Le Greek Freak n’a pas encore signé sa prolongation de contrat et pourrait donc devenir agent libre non restreint dès 2021.

Le monde des Bucks pourrait alors s’effondrer d’un coup d’un seul. En envoyant, plusieurs éléments solides et trois premiers tours de draft, la franchise se prive d’atout pour une éventuelle reconstruction.

Cette arrivée fait suite aux nombreuses demandes de Giannis de construire une équipe autour de lui pour gagner un titre. Même si les rumeur d’un contrat super max de 5 ans se précisent, le doute subsiste toujours.

Summary
Les vainqueurs et les perdants du transfert de Jrue Holiday à Milwaukee
Article Name
Les vainqueurs et les perdants du transfert de Jrue Holiday à Milwaukee
Description
Au premier jour de la fenêtre des échanges, les Bucks ont frappés fort d'entrée en faisant venir Jrue Holiday.
Author
Publisher Name
The Free Agent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.