Qu’est ce qu’un « Hail Mary » ?

Comme dans tous sports, certaines rencontres sont pleines de rebondissements. Scénario haletant, fin de rencontre inattendue, font que les amoureux de sports continuent à aimer la magie qui les entourent. Dans le football américain, certains matchs, décisifs ou non, ont vu leur scénario se décidé dans les tous derniers instants de la rencontre. Que ce soit une interception décisive, un plaquage juste devant la ligne d’en-but ou une passe miraculeuse qui mène à un touchdown décisif. En attaque, un jeu de passe « de la dernière chance » existe: il s’agit du « Hail Mary ».

Hail Mary, le jeu de la dernière chance

Un Hail Mary ne s’utilise à n’importe quel moment du match. En effet, ce jeu consiste à tout miser sur une passe profonde du quarterback. Il a loin devant lui la totalité de ses receveurs et tight ends dans l’attente d’une passe miraculeuse. Il s’utilise lorsqu’une équipe est menée au score et qu’il ne reste que quelques secondes à jouer dans la rencontre. Cette passe n’a que très peu de chances d’aboutir.

La défense adverse se prépare à ce genre de jeu et s’adapte à la situation. Il n’y a que trois joueurs de ligne défensive pour presser le quarterback. Tandis que le rideau de linebacker et de defensive back se trouve au plus profond du terrain. Ceci permet de minimiser les chances de l’équipe attaquante de compléter la passe. Ce système permet de défendre à deux contre 1 pour contrer la passe, voire l’intercepter.

Le Hail Mary dans l’Histoire

Le Hail Mary tient ses origines du football universitaire: L’équipe de football des Fighting Irish de Notre Dame. Lors d’un match face à Georgia Tech en 1922, l’équipe a récité la prière « Je vous salue Marie ». Elle a ensuite marquer de façon miraculeuse (ou non), chacun des touchdowns de la rencontre. Ils avaient alors remporté le match 13 à 3.

Même si cette passe risquée a peu de chance d’aboutir, il y a dans l’histoire de ce sport, des moments mémorables où la passe a été complétée. Cela a complètement renversé le scénario d’un match, que ce soit au niveau universitaire ou alors professionnel.

Voici quelques-unes des tentatives de Hail Mary que l’histoire n’oubliera pas:

Miami/Akron, 2001:

Le futur gagnant du Superbowl, Ben Roethlisberger complète une passe de 70 yards pour son receveur Eddie Tillitz pour battre Akron 30 à 27. Le jeu sera surnommé « Big Ben » qui est aujourd’hui le surmon de Roethlisberger au sein de la NFL.

Michigan State/Wisconsin, 2011 :

Sur le dernier jeu du match et avec un score de 31 partout, Kirk Cousins, le désormais quarterback des Vikings, complète un Hail Mary, réceptionné sur la ligne des 1 yard adverse. Le receveur, Keith Nichol, réussi à se défaire de deux adversaires et réussi à entrer dans la zone d’en-but. Dans un premier temps, les arbitres n’accordent pas le touchdown. Mais après avoir fait appel à la vidéo la passe de 44 yards de Cousins est accordée, touchdown pour Michigan State et victoire 37 à 31.

Seattle Seahawks/Green Bay Packers, 2012:

Lors du dernier jeu du match, le quarterback des Seahawks, Russell Wilson, a lancé le ballon vers l’arrière de la zone d’en-but, où il semble avoir été intercepté par un defensive back des Packers. Cependant, les arbitres de la zone d’en-but n’ont pas pu déterminer qui était en possession du ballon. En effet le receveur des Seahawks, Golden Tate, tenait également le ballon. En regardant la vidéo, il était assez évident que le ballon avait été intercepté avant que Tate ne parvienne à mettre la main sur le ballon. Mais la décision a été maintenu et les Seahawks ont remporté le match par deux points. Cette décision fut un grand fiasco pour la NFL.

Summary
Qu'est ce qu'un "Hail Mary" ?
Article Name
Qu'est ce qu'un "Hail Mary" ?
Description
Explication sur ce qu'est ce que le Hail Mary et de son histoire.
Author
Publisher Name
The Free Agent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.