NFL : Le bilan division par division à la mi-saison

La majorité des équipes de NFL a déjà disputé huit matches sur seize cette saison avant le début de la neuvième semaine de compétition demain. À la mi-saison, de nombreux enseignements peuvent déjà être tirés : les Steelers sont la seule équipe toujours invaincue en 2020, alors que les Jets sont les seuls à ne pas avoir gagné le moindre match. L’arrivée de Tom Brady chez les Buccaneers a jusqu’ici été une vraie réussite, tandis que Cam Newton n’a toujours pas pris ses marques chez les Patriots. La NFC Ouest est de loin la division la plus compétitive de la ligue, alors que la NFC Est est clairement la plus médiocre.

Sans plus tarder, les rédacteurs de The Free Agent vous proposent de revenir, division par division et équipe par équipe, sur la première moitié de la saison 2020 de NFL.

AFC Est : Un nouveau « Miami Miracle » ?

Après onze ans de domination, New England est bien parti pour abandonner son trône au sommet de l’AFC Est. Sans doute le joueur le plus mystérieux au moment de lancer la saison 2020, Cam Newton n’a pas donné satisfaction dans son rôle de quarterback : le remplaçant de Tom Brady a perdu plus de ballons (neuf, sept interceptions et deux fumbles) qu’il n’a inscrit de touchdowns (huit, six à la course et deux à la passe). En conséquence, les Patriots affichent un piteux bilan de deux victoires pour cinq défaites.

Les Bills semblaient bien partis pour détrôner les Patriots. Buffalo avait débuté la saison avec quatre victoires en autant de matches, mais deux défaites contre les Titans (16-42) et face aux Chiefs (17-26) ont changé la donne. Les hommes de Sean McDermott sont ensuite venus à bout des Jets (18-10) et des Pats (24-21), mais ces succès laborieux sont tout sauf rassurant.

Buffalo reste en tête de l’AFC Est, mais Miami se fait de plus en plus menaçant : les Dolphins ont remporté leurs trois derniers matches, atomisant notamment les 49ers (43-17) au Levi’s Stadium. L’entraîneur Brian Flores a beaucoup fait parler en titularisant Tua Tagovailoa en lieu et place de Ryan Fitzpatrick, mais qu’importe : la défense n’a encaissé que 130 points en 2020, soit le total le plus faible de toute la NFL. Avec quatre victoires et trois défaites, Miami met la pression à Buffalo.

Les Jets sont quant à eux loin de toutes ces discussions : avec huit revers en autant de rencontres, New York bat des nouveaux records de médiocrité. L’entraîneur Adam Gase est sur la sellette et les dirigeants sont déjà focalisés sur la Draft 2021. La saison 2020 ne se terminera jamais assez tôt pour les Jets.

AFC Nord : La division la plus excitante de la NFL ?

(Photo by Joe Sargent/Getty Images)

Si la NFC Ouest est clairement la meilleure division de la ligue cette saison, l’AFC Nord est peut-être la plus passionnante : les Steelers sont la seule équipe encore invaincue en 2020 dans la NFL. La défense est aussi intimidante que la saison dernière : TJ Watt et Bud Dupree rassemblent 12.5 sacks à eux deux alors que 10 pertes de balles ont déjà été provoquées cette année. Offensivement, Ben Roethlisberger a redonné de l’allant à cette attaque si moribonde en son absence la saison passée. Mike Tomlin et son équipe ont encore beaucoup de travail à effectuer, mais il faudra compter avec Pittsburgh au mois de janvier.

Les Ravens ne sont pas loin derrière les Steelers, mais leur défaite (24-28) face à leur rival dimanche laisse planer le doute : Baltimore pourra-t-il enfin exister en playoffs ? Si les hommes de John Harbaugh n’ont eu aucun mal à se défaire d’adversaires aussi faibles que les Texans (33-16) ou les Bengals (27-3), ils ont en revanche buté sur des équipes qu’ils seront amenés à croiser en janvier, comme les Steelers ou les Chiefs (20-34). La réception de Tennessee le 22 novembre puis le match retour contre Pittsburgh à Thanksgiving seront les deux plus gros tests de Baltimore pour cette fin de saison régulière : la capacité de Lamar Jackson à se transcender face à des défenses mieux préparées à lui sera la clé du succès (ou de l’échec) des Ravens.

Arrivés dans cette saison avec moins d’attente que l’année dernière, les Browns n’ont pas déçu en 2020, mais ils n’ont pas convaincu. Cleveland s’est fait détruire par Baltimore (6-38) et par Pittsburgh (7-38) ; une place en Wild Card semble donc plus atteignable pour une équipe toujours très inconstante. Les Brownies ont alterné le bon et le moins bon, surclassant les Colts (32-23) avant de chuter face aux Raiders (6-16). Baker Mayfield et ses coéquipiers devront faire preuve de plus de régularité pour ramener Cleveland en playoffs pour la première fois depuis 2002.

Le bilan de deux victoires pour cinq défaites et un match nul ne rendent pas hommage aux Bengals, qui semblent progresser à vue d’œil. Cincinnati a dominé Tennessee (31-20) dimanche dernier, après avoir opposé une belle résistance à deux autres équipes qui aspirent aux playoffs, Indianapolis (27-31) et Cleveland (37-34). Le choix n°1 de la Draft, Joe Burrow, réalise une première saison admirable dans la NFL (67% de passes complétées, 11 touchdowns et cinq interceptions), malgré une ligne offensive beaucoup trop perfectible (28 sacks concédés).

AFC Sud : Les Titans maîtres de leur destin

Wade Payne (AP Photo)

Auteur d’une incroyable saison 2019, les Titans répondent clairement aux attentes placées en eux et assument leur nouveau statut dans l’AFC Sud. Avec un Ryan Tannehill en chef d’orchestre qui s’impose enfin en véritable leader, et à ses côtés, un Derrick Henry toujours aussi impressionnant (huit touchdowns et 775 yards) la franchise du Tennessee peut envisager la suite de la saison sereinement.

Avec un bilan comptable similaire de cinq victoires pour deux défaites, les Colts de Frank Reich confirment eux aussi avec une très bonne première partie de saison. Indianapolis s’est énormément renforcé cet été avec les arrivées notables de DeForest Buckner, Xavier Rhodes, Sheldon Day et TJ Carrie, mais aussi et surtout de Philip Rivers. Avec une défense désormais très solide et une ligne offensive de qualité, les Colts devraient enfin retrouver les playoffs.

Du côté des Texans, il n’ y a déjà plus grand chose à espérer cette saison : Houston n’a remporté qu’un seul de ses sept matches cette saison. La perte du receveur star DeAndre Hopkins combinée à l’absence de renforts significatifs et des tours de draft « douteux » ont eu raison de Bill O’Brien ; le coach et manager général de Houston, démis de ses fonctions après seulement quatre défaites et aucune victoire. Seuls motifs d’espoir,  Deshaun Watson continue de s’imposer définitivement comme l’un des meilleurs quarterbacks de la ligue et un JJ Watt (trois sacks) sur la ligne défensive qui pour le moment est épargné par les blessures.

Enfin, on savait que la saison allait être compliquée pour les Jaguars dirigés par Doug Marrone : au terme de la semaine 8, cela se confirme. Une seule victoire lors de la journée d’ouverture face aux Colts (27-20) et depuis, plus rien ! Il faut dire qu’après s’être séparé d’une grande partie de ses joueurs cadres (Yannick Ngakoue, Leonard Fournette, Calais Campbell, etc.) et un Gardner Minshew dont la hype est vite retombée – et qui sera absent après avoir subi plusieurs fractures de la main droite -, on a du mal à savoir quelle direction prend la franchise de Floride.

AFC Ouest : Les Chiefs toujours en patron

Nous sommes à la moitié du chemin parcouru cette saison. Pour l’instant les Chiefs sont toujours les maîtres de l’AFC Ouest. Les champions en titre affichent un bilan quasiment impeccable, loin devant leurs autres rivaux de division : les Raiders, les Broncos et les Chargers.

Kansas City a déroulé cette saison. Patrick Mahomes II est en forme avec ses 21 TD et seulement une toute petite interception. Quand Mahomes va bien, KC va bien. En plus les champions se sont trouvés un running back plein d’avenir : Clyde Edwards-Helaire. Ce dernier permet de casser les lignes et apporte une variété tant attendue dans le jeu de Kansas City. Ils ont réussi tous leurs grands rendez-vous, contre les Ravens, les Patriots où la défense a été excellente et les Bills. Le seul point d’ombre est contre les Raiders mais il n’a pas beaucoup d’importe jusque là. Les Chiefs devraient sans aucun doute continuer de dérouler dans la deuxième partie de saison.

Les Raiders sont encore en vie et en plutôt bonne posture au sein de la division. Avec des victoires dans le dur comme contre Cleveland dimanche dernier. Derek Carr porte bien l’équipe et assure pour l’instant une deuxième place méritée. Leur receveur rookie Henry Ruggs III a également un impact positif. Attention cependant les nouveaux pensionnaires du Nevada vont pour leurs trois prochains matchs affronter leurs trois rivaux de division.

Ce n’est pas la saison des Broncos. Malgré des prestations de très haut niveau de leur défense qui a notamment permis de mettre à mal les Patriots mais aussi les Chargers, l’attaque n’est pas au niveau. Drew Lock a plus d’interceptions (cinq) que de TD (quatre) ; c’est trop pour le jeune QB des Broncos. Le rookie Jerry Jeudy est un peu l’arbre qui cache la forêt. Mais cette attaque des Broncos a un potentiel énorme. Drew Lock peut se développer et pourra compter sur un bon TE en devenir Noah Fant et un excellent receveur en Jerry Jeudy. Seul du temps leur manque, c’est peut-être ce que l’on verra éclore dans la suite de la saison.

Et pour finir, derniers de l’AFC West : les Chargers de Los Angeles. Quelle tristesse pour cette équipe. Justin Herbert a été excellent depuis le début de sa carrière NFL. Il a fait vibrer tous les fans de football et redonné de l’espoir à ceux des Chargers. Et pourtant, ce n’est pas assez. Les Chargers ont laissé s’envoler trois matchs durant lesquels ils menaient au score cette saison. C’est beaucoup trop. Il faudra absolument corriger ça en deuxième partie de saison.

NFC Est : La division du pire

La NFC Est a été montrée du doigt en ce début de saison comme étant la division du pire. Et pour cause : à mi-saison les Eagles sont en tête avec un bilan négatif. Philadelphia mène la danse avec trois victoires pour quatre défaites et un match nul. Derrière, Washington et Dallas sont à égalité avec deux victoires seulement alors que New York n’a gagné qu’un seul match.

Après un mauvais départ contre Washington (17-27), Philadelphia a su se reprendre en allant chercher des victoires, sans forcément bien jouer contre ses rivaux de division. Les Eagles ont également accroché les Ravens (30-28). Mais leur jeu est laborieux. Carson Wentz a du mal et encaisse une quantité énorme de sacks (32 à la mi-saison). En plus de trois autres matchs contre leurs rivaux de division, les Eagles vont devoir affronter les Packers, les Cardinals et les Saints. Autant dire que la dernière moitié de saison risque d’être encore difficile à Philadelphia.

Deuxièmes de la division, Washington. Les hommes de Ron Rivera avaient pourtant bien commencé leur saison. Ils peuvent compter sur une défense de caractère, surtout au niveau du pass rush, avec leur rookie cinq étoiles, Chase Young. Cependant, au poste de QB, il y a eu quelques errances. Dwayne Haskins a été placé sur le banc au profit de Kyle Allen. Mais c’est surtout Antonio Gibson, à la course, qui sort du lot pour l’attaque de Washington en ce début de saison. Terry McLaurin reste toujours un menace à la réception. Tout comme Philadelphia, la fin de saison risque d’être compliquée pour Washington car en dehors de leurs rivaux de division, ils ne sont pas en mesure d’accrocher leurs futurs adversaires. Mais si la défense continue sur ce niveau et que l’attaque montre un peu de stabilité ils pourraient bien créer la surprise au sein de la division.

Les Cowboys ont perdu leur star au poste de quarterback, Dak Prescott. Et depuis rien ne va plus. Rien ne va entre les joueurs et leur coach Mike McCarthy. La défense est absolument inexistante et Ezekiel Elliott, celui que l’on connaissait comme un des tous meilleurs running backs de la ligue, n’est plus que l’ombre de lui-même. Seule lueur d’espoir dans ce marasme : CeeDee Lamb. Le rookie continue de produire des performances de qualité chaque semaine. On ne voit pas vraiment comment tout cela pourrait s’améliorer dans la deuxième partie de saison. Les Cowboys pourraient bien finir derniers de leur division.

Les Giants ferment le bal. Les temps sont durs pour les franchises de New York. Les Giants ne sont pas en reste. Mis à part la victoire sur le fil contre Washington (20-19), que l’on peut presque plus attribuer à une défaite de Washington qu’une vraie victoire de New York, les « G-Men » n’ont pas trouvé le succès. Daniel Jones a lancé plus d’interceptions (neuf) que de touchdowns (sept). Et en l’absence de leur meilleur joueur offensif, Saquon Barkley, c’est Daniel Jones qui s’avère être le meilleur coureur de l’équipe. C’est dire ! Pourtant, depuis la victoire contre Washington, New York a accroché tous ses adversaires, à l’image des Buccaneers (23-25) ce lundi. Il suffirait d’un déclic peut-être pour sauver la fin de saison dans une division qui va très mal.

NFC Nord : Le baroud d’honneur d’Aaron Rodgers

En cette moitié de saison, les Packers d’Aaron Rodgers pointent à la première place de la NFC Nord. Le quarterback, que beaucoup ont annoncé sur la fin (même les Packers qui ont drafté un quarterback à la dernière draft) est en bonne voie pour établir sa saison record. C’est un véritable récital de la part du numéro 12 de la franchise. Malgré une défaite face aux rivaux de Minnesota (22-28), Green Bay devrait s’adjuger la première place de la division, facilement, cette année. Suffisant pour envisager un Super Bowl ? Rodgers, lui, fait ce qu’il faut pour rendre cela plausible.

Deuxième place surprise pour le moment pour les Bears de Chicago. Un poste de quarterback dans la tourmente, Nick Foles et Michell Trubisky enchaînant les matchs médiocres, le tout dans une attaque en chantier. Avec une fiche de 5-3 en mi-saison, les Bears gagnent mais tout le monde se demande comment. En ballottage défavorable suite à leur défaite face aux Rams (10-24), les Bears sont à la porte d’une place en Wild Card pour les playoffs pour le moment.

Vingt-quatrième attaque et défense en cette mi-saison, les Lions font partis du ventre mou de la NFL cette saison et le resteront probablement jusqu’à la fin malgré des individualités sur certains postes. Mais la sauce ne prend pas cette année. Pas étincelant, ni médiocre, tout simplement moyen.

Grosse déception de l’année 2020, la chute est rude pour les Vikings cette saison. La défense, habituellement fer de lance de l’équipe, a subi un bon nombre de blessures et s’est écroulée cette année : cinquième meilleure défense en 2019, vingt-cinquième à la moitié de la saison 2020. Malgré quelques matchs au dessus du lot, l’irrégularité de son attaque ne permettra pas aux Vikings de jouer le haut du tableau cette année.

NFC Sud : Duel de quarterbacks au sommet

En faisant venir Tom Brady en son sein, la NFC Sud s’est offerte une exposition médiatique comme elle ne pouvait en rêver. Huit semaines plus tard, les Buccaneers caracolent en tête avec six victoires et deux défaites et se sont même permis d’humilier les Packers (38-10). Si la défense tient bon, c’est surtout l’attaque qui impressionne : Tom Brady et ses receveurs ne cessent de marquer. Et cela ne devrait pas aller en s’arrangeant pour leurs adversaires, car l’ancien receveur des Steelers Antonio Brown vient de s’engager avec l’équipe.

Pourtant, un obstacle se place sur la route des Buccaneers pour le titre de division, les Saints. Avec un bilan de 5-2, New Orleans apparaît comme un concurrent sérieux pour une place au Super Boowl et un titre de division. Portée par leur quarterback de toujours, Drew Brees, et l’excellent Alvin Kamara II, l’attaque des Saints gère au mieux l’absence de Michael Thomas. Critiqué par nombre d’observateurs pour le montant du contrat qui lui a été octroyé, le running back des Saints s’impose comme la référence à son poste dans cette division et prouve que l’organisation a bien fait de le conserver. Défensivement, l’équipe apparait plus faible que l’an dernier. Cameron Jordan n’a pas retrouvé son niveau et les defensive backs ne rassurent pas.

Le titre de division, les Panthers l’avaient abandonné avant même le début de la saison en se séparant des vétérans Cam Newton et Greg Olsen. La blessure de Christian McCaffrey n’annonçait rien de bon pour une équipe destinée à jouer les premières places de la Draft. Pourtant, avec un bilan de 3-5, l’équipe surprend et s’offre des victoires contre des effectifs plus talentueux comme les Cardinals (31-21) et les Falcons (23-16).

Si les matchs faisaient trois quarts-temps, alors les Falcons seraient l’une des équipes les plus dangereuses de la NFL. Malheureusement, ils en font quatre et les Falcons ont enchaîné les défaites improbables les unes après les autres. Cela a eu raison de l’entraîneur, Dan Quinn, remplacé après une cinquième défaite de suite. Pourtant, tout n’est pas à jeter pour la franchise de Géorgie : les recrues Todd Gurley II et Hayden Hurst sont convaincantes et l’équipe se porte mieux depuis le changement d’entraineur. De bons résultats pourraient ainsi permettre à Raheem Morris de conserver sa place.

NFC Ouest : Des individualités au service du collectif

La NFC Ouest est sûrement la division la plus compétitive de toute la ligue. De nombreux joueurs prouvent cette saison leur statut de meilleur joueur au sein de cette division. Russell Wilson, le quarterback des Seahawks de Seattle est en train de mener son équipe vers la victoire finale. La franchise est sur un record de six victoires pour une défaite. Sa force offensive est incontestable et toute la ligue s’accorde à dire qu’elle la meilleure cette année. La principale interrogation reste la défense. Les Seahawks sont pour l’instant l’une des dernières défenses de la ligue et ce, malgré un effectif garni en termes de playmakers. Les hommes de Pete Carroll devront prouver leur solidité offensive lors des matchs à gros enjeux prochainement.

Les Cardinals n’ont pas à rougir cette saison. Elle est la seule équipe à avoir vaincue les Seahawks cette saison. Emmenés par le duo Kyler Murray-DeAndre Hopkins, Arizona semble avoir les armes pour décrocher une place pour le Wild Card Round. Les doubles confrontations contre les autres franchises de la NFC Ouest seront des étapes importantes pour Kliff Kingsbury et ses troupes dans la course aux playoffs. La deuxième saison de son quarterback Kyler Murray part sous les meilleurs auspices. Lui qui est souvent comparé à son homologue Russell Wilson arrivera-t-il a amené son équipe en playoffs ? Les Cardinals tiendront-ils la cadence de ce début de saison ?

Les Rams ont réalisé une première moitié de saison en demi-teinte. Ils ont à la fois réalisé d’excellentes performances, comme lors du second match de la saison face aux Eagles (37-19) ou face aux Bears (24-10). Mais ils ont aussi laissé filer certains matchs qui paraissaient à leur portée comme face aux 49ers (16-24) mais surtout face aux Dolphins (17-28) dimanche dernier. Si les Rams possèdent la huitième attaque de la ligue, elle est l’une des équipes qui marquent le moins de points parmi les équipes du Top 10. Il faudra aux Rams mais surtout à leur quarterback Jared Goff être bien plus performants pour espérer une place en playoffs. En revanche, s’il y a un secteur où les Rams sont redoutables, c’est la défense. Emmené par le deux fois défenseur de l’année en 2017 et 2018, Aaron Donald, Los Angeles fait vivre un enfer aux attaques adverses. Le joueur de ligne défensive semble parti pour obtenir un troisième sacre cette année.

Les derniers finalistes du Super Bowl ont perdu de sa superbe cette saison. Les 49ers viennent de perdre sur blessure George Kittle et Jimmy Garoppolo, deux atouts majeurs de leur système offensif, pour une période indéfinie. De plus, avec les blessures en début de saison de Nick Bosa et Solomon Thomas, Robert Saleh, le coordinateur défensif, est privé de deux joueurs essentiels de la rotation de sa ligne défensive. S’ajoute à cela, un calendrier extrêmement désavantageux, avec des matchs face à des franchises très en forme comme les Packers, les Bills et les Seahawks. Énormément diminués cette année, les 49ers ne partent pas favoris pour figurer parmi les invités en playoffs.

Summary
NFL : Le bilan division par division à la mi-saison
Article Name
NFL : Le bilan division par division à la mi-saison
Description
Les rédacteurs de The Free Agent vous proposent de revenir, division par division et équipe par équipe, sur la première moitié de la saison 2020 de NFL.
Author
Publisher Name
The Free Agent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.