Election Américaine : Theodore Roosevelt et sa quête pour un football moins mortel

Theodore Roosevelt a été le 26 président des Etats-Unis. Il est notamment connu pour avoir œuvré de façon significative pour protéger la magnifique nature américaine. Il est derrière la création du service des forêts, mais surtout de la création des cinq parcs nationaux. 51 réserves pour les oiseaux et pas moins de 150 forêts nationales. Mais c’est une tout autre protection dont on va vous parler aujourd’hui. Theodore Roosevelt s’est battu pour faire évoluer le football américain, le rendre moins violent, ou tout simplement moins mortel. Au final, on peut se demander Roosevelt par son action de protection n’a pas tout simplement sauvé le football américain.

circa 1905: Theodore Roosevelt (1858 – 1919),the 26th President of the United States (1901-09) sitting at his desk working. (Photo by Hulton Archive/Getty Images)

Un sport mortel

Aujourd’hui le football est un sport violent, il n’en fait aucun doute. Le simple fait d’entendre les armures se croiser voire pire les casques se frapper peut faire frémir n’importe quel non-initié, ou toute personne concernée par la sécurité des joueurs. La recrudescence des commotions cérébrales et leurs conséquences dévastatrices ont été un terrain de combat très récemment.

Mais le football dont on va vous parler aujourd’hui n’avait rien à voir avec celui que l’on connaît maintenant. Il s’agissait tout simplement d’un sport mortel.

On ne pouvait pas encore faire de passe en avant. Il faudra attendre 1906 pour cela. Alors pour avancer, il faut être pugnace, il faut se battre. On entend souvent les commentateurs parler de combat pour gagner des yards aujourd’hui. A l’époque, il n’agissait pas d’une image. Mais d’un véritable combat.

De plus le port du casque n’était pas généralisé. Il faudra attendre pour cela le milieu du 20ème siècle. Mais à l’aube de ce dernier, les chocs étaient tête contre tête.

Alors il n’était pas rare de voir des colonnes vertébrales se briser, des crâne se fracturer et des côtes cassées qui avaient pour résultat de perforer le coeur des victimes. Bref, il s’agissait d’un véritable film d’horreur.

le journal Chicago tribune a comptabilisé pas moins de 18 décès en 1904. Et pas moins de 159 blessures graves. Au vu du manque de données il est très difficile de savoir précisément combien de personnes ont perdu la vie sur des terrains de football. Ou combien de personnes ont eu des commotions cérébrales gravissimes ou pire comme on vous en a parlé plus haut. Mais il ne fait aucun doute que ce sport était d’un danger et d’une violence rare et préoccupante.

Le football au bord de la disparition

C’est difficile à croire quand on voit l’importance de la NFL aujourd’hui. Mais à cause de cette violence, un grand nombre de personnes et d’organisations ont tout simplement fait la demande de suppression de ce sport. Le football aurait tout à fait pu disparaître.

C’est là qu’est entré en scène Teddy Roosevelt, afin d’éviter cette fin tragique. Il y avait un intérêt tout particulier car son fils faisait partie de l’équipe d’Harvard. Lui même aurait bien aimé intégrer cette équipe lorsqu’il était sur les bancs de cette même prestigieuse université mais sa myopie l’en a empêché.

Au delà de l’aspect familial Teddy Roosevelt aimait beaucoup le football et notamment le football universitaire. Il était évidemment très attaché à son université d’Harvard. D’après History.com il a eu une importance capitale pour relancer une rivalité universitaire. Quand il était Commissaire de police de la ville de New-York, il a fait tout ce qui était en son pouvoir pour relancer la rivalité entre Harvard et Yale. Cette dernière avait disparue pendant deux ans.

The Bloodbath at Hampden Park

Ce match avait été suspendu à cause de la violence d’une rencontre, qui lui a valu le surnom de « bain de sang »

D’après innovativehistory.com le très célèbre New York Times a eu des mots assez éloquents en ce qui concerne ce match :

« Le résultat des duels en France lors de la dernière décennie n’affiche pas un nombre de victimes aussi important que ce match de football »

Ce match entre Yale et Harvard a donc été décrit comme plus violent que des combats à l’épée, c’est assez incroyable quand on y pense. Des nez cassés nous explique ce site, des yeux arrachés, crevés les joueurs qui sortent du terrain sur brancard comme si on était sur une zone de guerre.

Un journal allemand aurait même expliqué qu’un joueur a perdu la vie pendant le match et s’est fait arracher les yeux. On peut se demander si des arbitres actuels jugeraient qu’il s’agit « d’unnecessary roughness »

Après cela il n’était plus possible de fermer les yeux sur la dangerosité du sport.

Roosevelt pour calmer tout le monde

source : library of Congress

Teddy Roosevelt ne pouvait plus supporter une telle violence, d’autant plus que son fils évoluait à Harvard.

Pour mettre fin à ce pugilat Roosevelt a convoqué les principaux représentants des plus grandes universités : Yale, Harvard, Princeton. Tous ont été invités à la Maison-Blanche en 1905. Le contenu de la discussion a été clair : il faut changer les choses.

La violence ne peut plus durer. Il faut que ces universités mettent en avant le fair play. De toute façon, si elles ne le font pas, le football pourrait disparaître. Car il n’est pas question que le sport perde son côté violent, mais il ne peut plus être un bain de sang.

A la suite de la rencontre les universités ont émis une déclaration jointe pour s’engager à faire en sorte que le jeu soit désormais moins dangereux qu’ils allaient tout mettre en oeuvre pour changer la donne.

Cependant la saison s’est quand même terminée dans la violence, avec d’autres décès, des nez cassés, dont celui du fils du président, une mort après une hémorragie interne suite à un coup de pied dans la tête ou encore un coup de poing lors d’une réception valide.

1906, une année charnière

En 1906, l’ancêtre de ce qu’est aujourd’hui la NCAA a décidé de réglementer le sport. Notamment avec l’adoption de la passe en avant. Cet ajout n’oblige plus donc les joueurs à se battre au sol uniquement pour gagner des yards. Il va sans dire que cet ajout a complètement révolutionné le sport.

Ils ont également augmenté la distance à parcourir afin d’avoir un premier down, pour l’amener à dix yards. Avant elle n’était que de cinq yards. Plus de yards à parcourir indique également plus d’espace et donc moins de violence.

Malheureusement ces changements n’ont pas eu un impact immédiat, il a fallu attendre 1909 pour la passe en avant n’aie plus de réglementations particulière à l’image de ce que l’on connaît aujourd’hui. L’apparition d’une zone neutre entre l’attaque et la défense a également permis de réduire les victimes.

Au final on voit bien à travers les actions du Président Roosevelt combien le football a évolué. Et surtout à quel point il était dangereux et tout simplement mortel. Sans sa prise de conscience et son action répétée pour réunir les directeurs des universités et les pousser à changer, on ne pourrait tout simplement plus avoir affaire à ce sport aujourd’hui.

Summary
Election Américaine : Theodore Roosevelt et sa quête pour un football moins mortel
Article Name
Election Américaine : Theodore Roosevelt et sa quête pour un football moins mortel
Description
Aujourd'hui nous vous racontons l'histoire insolite de Teddy Roosevelt et de son engagement pour sauver le football américain à une époque où des gens mourraient sur le terrain à cause de sa violence
Author
Publisher Name
The Free Agent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.