Le Top/Flop de la Conférence Ouest avant la bulle d’Orlando

AP Photo/Kelvin Kuo

Une date potentielle de début de saison vient d’être annoncée. Cela serait un 22 décembre, alors pour continuer à patienter, on vous propose une série de quatre articles qui zoom sur les tops et flops de cette saison 2019-2020 exceptionnelle. Second bilan avec la conférence Ouest avant la bulle d’Orlando.

Les Flops :

1 – Sacramento Kings

Un éternel recommencement pour cette équipe. La saison passée, les Kings avaient donné des signes d’espoirs avec l’éclosion de De’Aaron Fox et un collectif qui jouait vite et plein de fougue. Cette année ce fut le jour et la nuit. Sur certains matchs on a pu retrouver cette équipe soudée comme contre Houston et le Game winner de Nemanja Bjelica. En dehors de ces actions individuelles trop esseulées, les Kings ont touché le fond de la conférence Ouest une année de plus, sans vraiment avoir ce brin d’espoir.

House of Highlights

Le bilan des Kings avant la fin de la saison était de 28 victoires et 36 défaites. Une 12ème place à l’Ouest et une 14ème année consécutive sans playoffs… Une éternité pour les fans et les dirigeants.

Ces derniers continuent de creuser leur tombe chaque année. La gestion de l’effectif est exceptionnellement médiocre. Les dernières révélations sur le cas Doncic et enfin le non professionnalisme de leur scout démontrent un problème bien ancré. On espère pour eux que les prochaines années soient sur une pente ascendante.

Photo by Rocky Widner/NBAE via Getty Images

2 – Portland Trail Blazers

L’année dernière les Blazers ont passé un cap. Ils ont rejoint les Finales de Conférence perdu 4-0 contre les Warriors, mais tout de même. C’est une équipe qui progresse chaque année et Damian Lillard se sublime à chaque match. Mais pas cette saison. Non rien de tout cela, rien comparé aux espoirs vus en playoffs précédemment. Les Blazers ont tourné en rond et ont même régressé.

Certes les Blazers n’ont pas pu compter sur l’un de leurs meilleurs joueurs Jusuf Nurkic, mais quand tout va mal il ne faut pas se tourner vers les blessés. L’équipe des Blazers a recruté Carmelo Anthony pour la suite de la saison, l’effectif tournait mieux. Mais il reste un goût amère avec cette interruption de la saison où Portland est clairement hors du coup.

Le bilan de ce début de saison est très mitigé : 29 victoires pour 37 défaites et une 10 ème place à l’Ouest…

3 – Houston Rockets

On peut se demander ce qu’ils font dans les flops ? Et bien c’est une équipe plutôt frustrante. Toujours proche de gagner, toujours bien positionner mais jamais récompensée. C’est une équipe bourrée de talents offensifs et individuels, mais en aucun cas taillée pour des victoires collectives.

James Harden est un monstre offensif, mais en aucun cas ce n’est le leader que peut être LeBron James. Houston gagne des matchs grâce à son talent, mais quand Russell Westbrook ou Harden ne répondent pas présent, ils leur est compliqué de prendre le jeu en main d’une autre façon que par attaquer le cercle.

Les choix de Mike D’Antoni, d’un extra small ball, avec le trade de Clint Capela sont incompréhensibles. Alors même si ces Rockets font très mal quand tout va bien, cette non présence dans la raquette risque de leur porter préjudice en playoffs.

Credit: Troy Taormina-USA TODAY Sports

Les Tops :

1 – Oklahoma City Thunder

On leur promettait l’enfer, une année avec 20 victoires tout au plus. C’était sans compter sur un Chris Paul retrouvé, un Danilo Gallinari scoreur et surtout un Shai Gilgeous-Alexander en plein développement. Un effectif qui joue totalement relâché, sans pression médiatique ni réelle attente de résultat.

Ils ont donc défié tous les pronostiques pour s’installer dès le début de saison comme un très beau contender, se maintenant à une 6ème place à l’Ouest ! Un coup de maître de la part de Sam Presti qui chaque année était très décrié. Il a maintenant un effectif talentueux et un avenir radieux avec les très nombreux picks de drafts acquis avec les transferts.

Bilan sur ce début de saison : 40 victoires et 24 défaites !

2 – Memphis Grizzlies

Une nouvelle ère a peut-être débuté du coté de Memphis. L’arrivée du meneur star Ja Morant a donné un élan de jeunesse et de hype autour de cette équipe. Le meneur accompagné d’une équipe jeune et courageuse a su se démener pour atteindre les portes des playoffs et même obtenir jusqu’à l’arrêt de la saison une 8ème place !

Ja Morant n’est pas seul, au contraire, il est très bien assisté par l’inépuisable Jonas Valanciunas mais aussi par le très prometteur Jaren Jackson Jr. Ces trois là ont été en quelque sorte les fers de lance de l’équipe, mais tous ont eu un impact positif. Très agréable à voir jouer, encore plus avec ses maillots vintages des Vancouver Grizzlies, cette équipe a également un avenir plus que radieux.

3 – Dallas Mavericks

Trois Tops dans ce bilan et trois équipes jeunes et très prometteuses. On termine avec l’inévitable équipe de Dallas. Luka Doncic beaucoup trop fort pour son âge, il était dans la course au MVP en début d’année, ce gamin est incroyable et continue de progresser. L’équipe compte aussi sur le renfort et l’ajout d’une autre superstar : Kristaps Porzingis, assez fragile physiquement mais qui en pleine possession de ses moyens est inarrêtable.

L’équipe sous l’impulsion des deux stars européennes a enclenché une superbe spirale positive. Boban Marjanovic, Seth Curry, Maxi Kleber… des joueurs très importants dans l’effectif qui apportent à chaque minute jouée des très bonne intentions. Une équipe qui joue les playoffs après trois ans sans les atteindre. L’après Nowitzki est assuré.

Chaque jour vous pouvez retrouver le bilan de la saison. Les Tops/Flops continuent dès demain avec la Conférence Est pendant la bulle !

Summary
Le Top/Flop de la Conférence Ouest avant la bulle d’Orlando
Article Name
Le Top/Flop de la Conférence Ouest avant la bulle d’Orlando
Author
Publisher Name
The Free Agent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.