Le Top/Flop de la Conférence Est avant la bulle d’Orlando

Morry Gash / Associated Press

Une date potentielle de début de saison vient d’être annoncée. Cela serait un 22 décembre, alors pour continuer à patienter, on vous propose une série de quatre articles qui zoom sur les tops et flops de cette saison 2019-2020 exceptionnelle. Premier bilan d’abord avec la conférence Est avant la bulle d’Orlando.

Les Flops :

1 – Detroit Pistons

Que dire de cette saison en dents de scie de la part des Pistons. Un bilan de 20 victoires pour 46 défaites, une 13ème place à l’Est. Motor City est en reconstruction. Blake Griffin a été blessé toute la saison et a donc laissé de la place aux jeunes pour se développer. Dans la raquette Andre Drummond continue de faire son chantier, mais est bien seul pour gagner des matchs. Son trade contre deux cacahuètes à Cleveland juste avant la trade deadline en février, montre bien l’envie de repartir à 0 du coté de Detroit. Dorénavant seul Griffin et D.Rose ont plus de 10 ans d’expérience en NBA. Le reste de l’effectif ? Pas mal de talents et beaucoup d’innocence.

Les rumeurs de cet été mettent maintenant D.Rose sur le marché des transferts. Lui qui vit une renaissance, voit encore sa valeur marchande en hausse, un bon plan pour les dirigeants qui peuvent en échange avoir des jeunes très intéressants.

La saison 2020-2021, est censée être une année de « transition » dans l’après Drummond. Les jeunes vont continuer à se libérer, mais rien de quoi jouer les playoffs pour le moment.

DAVID RICHARD, USA TODAY SPORTS

2 – Brooklyn Nets

Une équipe impressionnante sur le papier, mais qui devait passer par l’étape « rodage ». L’arrivée de Kevin Durant et Kyrie Irving a montré les ambitions à très court terme de la part des Nets. Après une gestion plus que réussie pour revenir au niveau, les dirigeants sont passés à la vitesse supérieure. Mais rien ne s’est réellement déroulé comme prévu.

Des blessures en cascade, Irving n’a quasiment pas joué – 20 matchs seulement -. Il y a eu de la tension dans le vestiaire. Beaucoup de désaccords entre les joueurs et le coach Kenny Atkinson, en cause sa vision du partage de la balle qui est équilibrée entre les joueurs. De la tension également dans la raquette avec Deandre Jordan et Jarrett Allen. Le premier est venu aux Nets avec ses copains KD et Irving, et pensait avoir un rôle de titulaire. Ce ne fut pas le cas, Jarrett Allen a montré de très belles choses.

Un bilan de 30 victoires et 34 défaites pour une 7ème place méritée mais avec quelques déceptions. Il faut maintenant voir comment se déroule la prochaine saison avec un effectif complet.

3 – Philadelphie Sixers

Trust The Process, disent-ils… Cette année était censée être pour eux. Prévu pour jouer yeux dans les yeux avec les Bucks, les Sixers se sont littéralement ramassés. Joel Embiid et Ben Simmons, un duo qui ne fonctionne pas tant que ça. Simmons n’a toujours pas de shoot au-delà des 4 mètres, Embiid parle beaucoup mais n’y arrive pas. Ces sixers version 2019-2020 sont à coté de la plaque.

Après la suspension de la saison, et tout du long de l’année, de nombreuses rumeurs annoncent un départ de Ben Simmons. Le duo des Sixers, acquis grâce à des années de tanking ne marche pas si bien que prévu. Un gros coup dur pour les dirigeants, et les supporters.

Les Sixers terminent à la 6ème place avec 39 victoires et 26 défaites.

Chris Szagola/Associated Press

Les Tops :

1 – Toronto Raptors

Pas de superstar pas de problème du côté du Canada. Kawhi Leonard parti, la relève est déjà bien en place. L’équipe a su garder un niveau incroyable malgré les départs. Les jeunes comme OG Anunoby a réalisé une très belle saison, il a progressé sur chaque match. Pascal Siakam, Fred VanVleet ou encore Kyle Lowry, tous on continué de jouer le basket qui leur réussissait l’année dernière lors de leur titre. Un basket relâché, collectif et juste.

Une seconde place dans la classement de la Conférence Est, alors que pas mal de pronostiqueurs les voyaient au-delà de la sixième place. Un beau pied de nez à tous les détracteurs. Bilan de ce début de saison : 46 victoires pour seulement 18 défaites. Ils étaient sur les bases de leur précédent bilan. Solide.

Stan Szeto-USA TODAY Sports

2 – Miami Heat

Un coup de génie encore une fois de la part de Pat Riley et Erik Spoelstra. Les hommes forts de Miami ont encore su sublimer un effectif sous coté. Duncan Robinson non drafté, Tyler Herro et Bam Adebayo draftés au-delà de la 10ème place. Un tour de maître, pour une équipe jeune et extrêmement talentueuse.

Cette année Miami a su sortir deux All Stars, Jimmy Butler totalement retrouvé et Bam Adebayo récompensé de son immense travail dans la raquette. L’équipe Floridienne joue vite, peut shooter à trois points, mais est dangereuse dans la raquette. Jimmy Butler et Goran Dragic ajoutent aussi des shoots à mi-distance. Une équipe très complémentaire et qui se fond très bien dans les schémas actuels de la NBA.

Le bilan de cette saison : 41 victoires et 24 défaites. Une 5ème place à l’Est en concurrence avec les Pacers, mais au dessus des Sixers !

3 – Milwaukee Bucks

Il y a un nouveau Roi dans la Conférence Est ! C’est bien Giannis Antetokoumpo et ses Bucks qui marchent sur la league. Le MVP en titre continue d’aligner une ligne de statistiques impressionnantes : 29,5 pts, 13,6 rbds et 5,6 pad ! L’équipe a gagné en maturité après leur élimination des playoffs l’année dernière par les futurs champions (Toronto). Khris Middleton continue son chantier, après un nouveau contrat énorme, il a réussi à l’assumer et assiste toujours Giannis dans les matchs plus serrés.

L’équipe était favorite avant le début de saison. Elle assume son statut et fait encore mieux que l’année passée. Son bilan avant la bulle est de : 53 victoires et 12 défaites. Les Bucks ont également réalisé une performance incroyable, en se qualifiant dès février aux playoffs !

MIKE DE SISTI / MILWAUKEE JOURNAL SENTINEL

Chaque jour vous pouvez retrouver le bilan de la saison. Les Tops/Flops continuent dès demain avec la Conférence Ouest !

Summary
Le Top/Flop de la Conférence Est avant la bulle d'Orlando
Article Name
Le Top/Flop de la Conférence Est avant la bulle d'Orlando
Author
Publisher Name
The Free Agent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.