Place à la Draft 2020 !

Mardi à 19h (heure de l’Est) les Rangers de New-York seront les premiers à parler, et si il n’y a guère de doute sur le choix qui sera fait, tout reste indécis dans une cuvée qui se veut à première vue l’une des meilleures depuis de longues années avec un contexte particulier puisqu’elle se tiendra de manière virtuelle le mardi 6 octobre 2020 aura lieu la première ronde et mercredi 7 octobre 2020 aura lieu les rondes de 2 à 7.

Configuration différente cette saison pour la draft en raison du Covid-19 elle sera faite de manière virtuelle.

Au cœur d’une année ou tout est chamboulé, la draft ne déroge pas à la règle et c’est à travers un écran d’ordinateur que les 31 franchises devront s’exprimer mardi et mercredi. Elle qui était initialement prévue en juin la draft 2020 se tiendra finalement en ce début du mois d’octobre. Il faut prendre en compte que la majorité des joueurs n’ont pas eu l’occasion de monter sur la glace depuis le mois de mars dernier mais que par ailleurs les recruteurs ont pu profiter de 4 mois supplémentaires pour affiner leurs sélections et ne pas se tromper en visionnant encore et encore des vidéos.

« De mars à la mi-juillet, je recevais environ 10 à 12 vidéos chaque semaine et nous faisions ensuite une réunion virtuelle pour en discuter. Contrairement aux années passées, toute l’équipe a vu tous les joueurs qui sont sur notre liste au moins une fois, en vidéo du moins. »

Denis Fugère, des Kings de Los Angeles.

Alors est ce que cela est un avantage pour les recruteurs ? on pourrait penser que oui, et nul doute que cela aura eu quand même des effets positifs d’avoir plus de temps, mais lorsque le sujet était abordé par Jean Philippe Glaude des Predators de Nashville, il a préféré parler d’un dosage à maîtriser.

« À un moment donné, tu revois des détails tellement précis qu’on dirait que tu perds de l’intérêt. Ça n’a pas de bon sens. On décortique bien trop leur jeu en vidéo. Il faut se garder une certaine distance, sinon ce n’est plus un jeu d’instinct, les joueurs deviennent des robots. Trop c’est comme pas assez. Il faut doser. »

Jean Philippe Glaude Nashville Predators

Alexis Lafrenière chez les Rangers comme une évidence !

Alexis Lafrenière sauf énorme surprise devrait être le premier choix de cette draft 2020.

Le directeur Général des Rangers de New York, Jeff Gorton, ne souhaite pas le dire mais il semble peu probable qu’ Alexis Lafrenière ne soit pas choisit en numéro 1. Si Gorton a reconnu avoir eu des contacts et des propositions pour la transaction de ce choix il semble décidé à le conserver et à choisir le premier. Ce sera d’ailleurs seulement la seconde fois pour les Rangers la première ayant eu lieu en 1965 et le choix s’était porté sur l’attaquant André Veilleux. Alors Lafrenière chez les rangers ok ! Mais dans quel rôle? Comment intégrer l’ailier gauche de l’Océanic de Rimouski qui a mené la LHJMQ la saison dernière en amassant 112 points (35 buts et 77 aides) en 52 matchs. Il a également été nommé l’espoir de l’année au sein de la Ligue canadienne de hockey. Il sera dans un groupe ou l’aile gauche n’est pas dépourvu de talent, avec la présence d’Artemi Panarin et de Chris Kreider. Avec une production de 95 points (32 buts et 63 aides) en 69 matchs la saison dernière, Panarin a été finaliste pour le trophée Hart remis au joueur le plus utile à son équipe. Quant à Kreider, il a été le troisième marqueur le plus prolifique des Rangers avec 24 buts.

«Ce que nous avons appris des jeunes joueurs c’est qu’ils sont tous différents et, dans certains cas, ils sont plus prêts que d’autres à avoir un rôle important. Il faut être très prudents quand on veut leur attitrer un poste en particulier (…) Le camp d’entrainement, lorsqu’il viendra, nous dira où en sont nos jeunes et s’ils sont prêts à remplir certains rôles.»

Jeff Gorton DG Rangers de New York

Tout est possible pour la suite !

Les Kings de Los Angeles vont parler en deuxième, Ottawa en 3 puis en 5 alors que le quatrième choix sera du coté de Detroit. Difficile de dire ce que fera Los Angeles, cela devrait se jouer entre le centre Quinton Byfield, qui évoluait en OHL, et l’ailier gauche Tim Stützle, de Mannheim en Allemagne. Il est évident que le choix des Kings aura une influence sur le premier tour de parole d’Ottawa qui choisira celui des deux qui n’ira pas en Californie. La suite devrait voir l’ailier Marco Rossi se diriger vers les Red Wings de Detroit et Ottawa devra prendre la parole une seconde fois, alors si le défenseur Jamie Drysdale est considéré comme le meilleur défenseur de ce repêchage le DG des « Sens » pourrait songer aussi à une transaction et d’ailleurs il ne l’exclut pas dans une interview accordée cette semaine au quotidien « Ottawa sun ».

«Ça va dépendre de ce qui se passe avant notre sélection. Nous devons être prêts pour plusieurs situations, ce qui inclut un scénario où quelqu’un veut s’avancer et parler au cinquième rang. Si c’est le cas, il faudra évaluer ce que nous pouvons obtenir en retour»

Trent Mann DG d’Ottawa
Le gardien russe Yaroslav Askarov est pressenti pour être le portier repêché le plus tôt lors du prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey 

Voilà donc de quoi aborder cette draft avec excitation tant elle se veut indécise car le talent se veut au rendez vous. Il faudra être attentif à la destination que prendra entre autres Lucas Raymond ailier gauche considéré comme le meilleur fabriquant de jeu de la cuvée, ainsi que le centre Dawson Mercer dont on loue l’intelligence des deux cotés de la patinoire. Et puis il y a ce jeune gardien russe aussi qui pourrait être le gardien choisit le plus tôt dans une draft, Yaroslav Askarov, il serait selon les prédictions possiblement drafté en 13ième position par les Canes de Carolina qui ont un réel besoin de renforcer ce poste précieux. Lui qui a entamé la saison en KHL avec le club du SKA Saint-Pétersbourg et élu joueur de la semaine le 23 septembre dernier.

Mardi et mercredi prochain sera donc un grand moment pour ses joueurs qui attendent de savoir ou ils auront une chance d’évoluer et dans le même temps il y aura pour les 31 franchises l’espoir de choisir la « pépite » des prochaines années, mais aussi de se donner toutes les chances pour renforcer leurs effectifs.

L’ordre des choix du premier tour

1. Rangers de New York
2. Kings de Los Angeles
3. Sénateurs d’Ottawa (des Sharks de San Jose)
4. Red Wings de Detroit
5. Sénateurs d’Ottawa
6. Ducks d’Anaheim
7. Devils du New Jersey
8. Sabres de Buffalo
9. Wild du Minnesota
10. Jets de Winnipeg
11. Predators de Nashville
12. Panthers de la Floride
13. Hurricanes de la Caroline (des Maple Leafs de Toronto)
14. Oilers d’Edmonton
15. Maple Leafs de Toronto (des Penguins de Pittsburgh)
16. Canadien de Montréal
17. Blackhawks de Chicago
18. Devils du New Jersey (des Coyotes de l’Arizona)
19. Flames de Calgary
20. Devils du New Jersey (des Canucks de Vancouver via le Lightning de Tampa Bay)
21. Blue Jackets de Columbus
22. Rangers de New York (des Hurricanes de la Caroline)
23. Flyers de Philadelphie
24. Capitals de Washington
25. Avalanche du Colorado
26. Blues de St. Louis
27. Ducks d’Anaheim (des Bruins de Boston)
28. Sénateurs d’Ottawa (des Islanders de New York)
29. Golden Knights de Vegas
30. Stars de Dallas
31. Sharks de San Jose (du Lightning de Tampa Bay)

Summary
Article Name
Place à la Draft 2020 !
Description
Mardi à 19h (heure de l'Est) les Rangers de New-York seront les premiers à parler, et si il n'y a guère de doute sur le choix qui sera fait, tout reste indécis dans une cuvée qui se veut à première vue l'une des meilleures depuis de longues années avec un contexte particulier puisqu'elle se tiendra de manière virtuelle le mardi 6 octobre 2020 aura lieu la première ronde et mercredi 7 octobre 2020 aura lieu les rondes de 2 à 7.
Author
Publisher Name
The free agent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.