Steve Nash: coaching; vision; Irving; white privilege… Les premiers mots du nouveau coach des Nets

Nouvel entraîneur en chef de Brooklyn, l’ancien double MVP s’est exprimé pour la première fois sous ses nouvelles couleurs. Steve Nash est ainsi revenu sur le processus de sélection ainsi que sur la philosophie de jeu qu’il souhaite mettre en place à Brooklyn.

C’est une nouvelle qui a fait couler beaucoup d’encre. L’arrivée de Nash sur le banc des Nets, a créé un mini tremblement de terre dans le microcosme de la NBA. Le légendaire meneur des Suns a réussi convaincre les dirigeants New-Yorkais, sans jamais avoir occupé ce poste au préalable.

Aucun « White Privilege »

Dans le contexte social actuel, certains observateurs ont critiqué la nomination de Steve Nash, considérant qu’il aurait bénéficié de « White Privilege ». Le journaliste d’ESPN, Stephen A. Smith estimait, qu’il était anormal qu’une personne dépourvue d’expérience d’entraineur, puisse hériter d’une équipe prétendante au titre NBA. Pour Nash, il n’est pas question de ça. A l’origine des premiers contacts entre lui et le front office des Nets, il estime que sa carrière de meneur de jeu/relais du coach a joué un grand rôle dans son recrutement :

« J’ai pris l’initiative de contacter Sean Marks pour mettre son nom dans la liste de prétendants. Si on parle franchement, on peut dire que j’ai coupé dans la file d’attente.

Mais en même temps, je pense qu’avoir été capable de mener une équipe NBA pendant deux décennies est quelque chose d’assez unique. Donc, si je n’ai pas nécessairement appris certains aspects techniques du métier que je vais clairement chercher à comprendre et à maîtriser, je n’en ai jamais été loin non plus. Pour tout ce qui est de mener une équipe, en être à la tête et trouver des solutions dans l’instant, gérer des personnalités et des joueurs avec leurs qualités et leurs défauts, collaborer avec un coaching staff, je n’étais pas non plus en vase clos. J’ai appris énormément durant ma carrière. »

Grand connaisseur de la NBA et du Basketball, Steve Nash sait bien qu’il n’a pas eu à travailler, plusieurs années durant, dans un coaching staff comme ce fut le cas de Tyronn Lue, Mark Jackson etc… Mais comme d’autres avant lui, son statut de futur Hall of Famer lui a ouvert la porte des Brooklyn Nets :

« Je n’ai pas fait mes armes en tant qu’assistant coach, comme c’est le cas pour beaucoup d’entraîneurs, mais il y a déjà eu des joueurs avec de grandes carrières, des leaders, des meneurs. Ce sont des cas isolés mais qui existent, comme Steve Kerr et beaucoup d’autres qui ont rencontré du succès. Je me rends compte que je vais avoir besoin de soutien. J’espère que je vais pouvoir apporter beaucoup de qualités et de connaissances, uniques et solides, mais je sais aussi que je vais avoir besoin d’aide et d’un staff expérimenté qui va vouloir collaborer avec moi. »

Du soutien, Nash en bénéficie d’ores et déjà. Avec Jacque Vaughn qui a déjà été reconduit, Steve Nash dispose d’un assistant expérimenté, formé aux Spurs et qui a déjà été head coach (intérim à Brooklyn et Orlando). Consultant de luxe du côté des Warriors, il a pu tisser des liens fort avec Kevin Durant, qu’il va retrouver dans son équipe. Enfin, il va côtoyer un joueur qu’il apprécie tout particulièrement, Kyrie Irving.

Sa philosophie de jeu

Avec Irving et KD, Steve Nash a deux véritables superstars à sa disposition. Déjà fan, le néo-coach ne tarit pas d’éloge sur ce duo: 

« Kyrie est un de mes joueurs préférés dans l’histoire », démarre-t-il. « Il est brillant, son niveau technique est historiquement hors-normes. Il est créatif. J’ai hâte de développer cette relation, de le voir continuer à briller sur le terrain et continuer à le connaître mieux, car c’est une personne incroyable. J’admire ce qu’il a fait pour la WNBA et la justice sociale. »

De la même manière, Steve Nash semble ravi de retrouver Kevin Durant :

« C’est un privilège de travailler avec un des plus grands joueurs de l’histoire. C’est quelqu’un d’incroyablement coachable, curieux, et qui évolue encore en tant qu’homme. C’est quelqu’un qui a beaucoup d’objectifs dans la vie, pas seulement pour le basket. Une grande raison de son succès est qu’il n’a pas peur de dire : aide-moi, ou qu’est-ce que tu penses. Il faut un certain type de confiance et d’assurance pour demander de l’aide et demander quand on ne sait pas. Et puis, il a une éthique de travail, une volonté, une dureté et un talent rares. »

Avec ces deux hommes, Nash détient déjà une base solide. Il lui faut désormais composer une équipe complémentaire, afin de mettre en place son projet de jeu. Le novice aura pour mission de trouver un rôle à Deandre Jordan, Jarrett Allen, Claris Levert ou encore Spencer Dinwiddie et Timothé Luwawu-Caborot, afin qu’ils contribuent à aller le plus loin possible en Playoffs :

« La chose la plus importante est de commencer par la défense, être fort sur la transition et le jeu placé. Et offensivement, avec notre équipe, on a un groupe talentueux. On veut évidemment utiliser notre talent, notre vitesse, nos qualités athlétiques et notre polyvalence pour créer du jeu les uns pour les autres. On a des joueurs techniques dans l’effectif et on veut les mettre en situation d’exprimer leur jeu et faire travailler la défense. On veut que nos adversaires aient à prendre beaucoup de décisions et donc faire potentiellement beaucoup d’erreurs. Mais tout ça est encore en chantier. »

Vous pouvez retrouver l’intégralité de sa conférence de presse, dans cette vidéo ci-dessous :

Summary
Steve Nash: coaching; vision; Irving; white privilege... Les premiers mots du nouveau coach des Nets
Article Name
Steve Nash: coaching; vision; Irving; white privilege... Les premiers mots du nouveau coach des Nets
Description
Steve Nash est ainsi revenu sur le processus de sélection ainsi que sur la philosophie de jeu qu’il souhaite mettre en place à Brooklyn.
Author
Publisher Name
The Free Agent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.