Les Chargers retrouveront-ils les playoffs en 2020 ?

Pour patienter jusqu’à la reprise de la saison le 10 septembre, « The Free Agent » vous propose chaque jour d’analyser l’attaque, la défense, le quarterback et le groupe d’entraîneurs de chaque équipe de la Conférence Américaine. Aujourd’hui, les Chargers :

Bills / Dolphins / Patriots / Jets

Ravens / Bengals / Browns / Steelers

Texans / Colts / Jaguars / Titans

Broncos / Chiefs / Raiders / Chargers

Les Chargers ont tourné la page Philip Rivers. Il avait été drafté par la franchise de San Diego – avant le déménagement à Los Angeles – à l’époque, en 2004 et avait été le quarterback de l’équipe jusqu’en mars dernier.

La saison 2019 a été globalement décevante pour les Chargers. Derniers de la AFC West leurs espoirs de playoffs étaient bien loins. Ce n’était pas non plus l’équipe prolifique de 2018 qui avait terminé à égalité avec les Chiefs de Patrick Mahomes.

C’est donc une longue page qui se tourne pour les Chargers avec l’arrivée d’un nouveau quarterback ; la franchise de Los Angeles a choisi Justin Herbert pour son futur. L’ancien QB d‘Oregon a été sélectionné à la sixième position de la Draft en 2020. Et les espoirs autour de lui sont très élevés.

Les co-têtes d’affiche de la série produite par HBO, « Hard Knocks », débuteront également dans un nouveau stade, le SoFi Stadium. Ce stade accueillera le Super Bowl en 2022. Cela laisse un peu de temps pour les Chargers pour espérer de bâtir une équipe suffisamment solide pour y aller. Mais il y a du chemin.

La question brûlante pour les Chargers en 2020 : Los Angeles parviendra-t-il à retourner en playoffs ?

Taylor en attendant Herbert

Tyrod Taylor en 2019 :

33 yards, 4 passes complétées sur 6 tentées (67,7%) ; 1 touchdown et 0 interception

C’était la question brûlante de l’été : Justin Herbert sera-t-il titulaire dès le premier match de la saison ? Au final, les Chargers ont tranché et c’est Tyrod Taylor qui va débuter. Cela permettra à Herbert de bien prendre ses marques et d’être prêt afin de tirer le meilleur de lui-même. Il faut dire que dans la situation actuelle liée à la pandémie a rendu les camps d’entraînement plus difficiles. Il est donc plus compliqué pour les nouveaux arrivants de s’acclimater dans une équipe avec leurs nouveaux coéquipiers et leurs nouveaux schémas.

Tyrod Taylor est le quarterback remplaçant par excellence. Lorsqu’il a été drafté par les Ravens en 2011, il a été la doublure de Joe Flacco. Il a ensuite fait le bonheur des Bills jusqu’à l’arrivée de Josh Allen. Parti pour les Browns, il a été blessé et c’est Baker Mayfield qui s’est installé pour ne plus jamais laisser sa place. Puis il a été le remplaçant de Rivers chez les Chargers.

Cette année, il est nommé titulaire par Anthony Lynn, l’entraîneur des Chargers. Les deux hommes se connaissent bien car Lynn était assistant chez les Bills lorsque Taylor y a fait des merveilles. Il est clair qu’il est la meilleure personne pour tirer le meilleur de Taylor. Cependant, il ne faut pas trop espérer pour le vétéran ; il est seulement là pour assurer l’intérim en attendant que Justin Herbert prenne ses marques.

Choisi en sixième position de la Draft, Herbert sort d’une carrière universitaire magnifique, avec 32 touchdowns – contre six interceptions – et 66,8% de complétion à la passe. Il a mené pour sa dernière année les Ducks à une victoire lors du Rose Bowl (28-27) contre les excellents Badgers. Il a été d’ailleurs élu MVP du Rose Bowl. Herbert a également reçu le William V. Campbell Trophy.

C’est un trophée qui célèbre le meilleur athlète universitaire à la fois dans le sport, mais aussi au niveau académique et en terme d’aide dans sa communauté. On le surnomme souvent « The Academic Heisman » en référence au trophée Heisman – qui récompense chaque année le meilleur joueur universitaire.

Ce trophée en dit long sur Herbert ; tout d’abord, il met en lumière des performances sportives de très haut niveau. Mais également un sérieux et un engagement pour sa communauté qui permet d’être très optimiste pour la suite.

Herbert a un très bon bras, mais il est également capable de bien bouger. Il n’hésite pas, lorsque c’est nécessaire, à finir à la course en redzone. Au niveau athlétique, ses 1.98 m et 107 kg en font un QB à la stature solide et imposante. Mais cela ne l’empêche pas d’être rapide et d’avoir des mouvements fluides. C’est un QB véritablement complet et dangereux. Il devrait faire le bonheur des Chargers dans les années à venir, et on peut l’espérer, dès cette saison.

Une attaque plus diversifiée

L’attaque des Chargers en 2019 :

337 points marqués (21,1 en moyenne par match) ; vingt-et-unième de la NFL

Les Chargers en 2020 devraient diversifier leur attaque. Quand on pense aux Chargers, on pense à la passe. Mais cette année, ils vont continuer de développer leur jeu de course. Cela devrait permettre de mettre moins de pression sur le QB. De plus, dans cette situation de transition, cela est appréciable.

Les Chargers ont d’ailleurs drafté un running back lors de la Draft 2020, Joshua Kelley. Ce dernier n’aura pas besoin de déménager de bien loin puisqu’il vient d’UCLA. Il viendra épauler Austin Ekeler qui a plus reçu que couru l’an dernier, puisqu’il a couru pour 3 TD et reçu pour 8 TD.

Avec un système de jeu plus basé sur la course on devrait donc, de fait, voir davantage Kelley courir. Joshua Kelley aura également la lourde tâche de remplacer Melvin Gordon, parti chez les Broncos.

La franchise de Los Angeles a également accueilli deux receveurs dans cette Draft : Joe Reed de Virginia, qui sera une menace sur les tracés longs, et KJ Hill en provenance d’Ohio State. Après quatre saisons avec les Buckeyes, celui-ci affiche un bilan plutôt bon de plus de 2000 yards et 20 TD. C’est donc un receveur de qualité qui arrive chez les Chargers. Il évoluera au poste de slot.

La ligne offensive des Chargers est la source de nombreuses interrogations. Ils ont tout de même signé Bryan Bulaga, une référence au poste d’offensive tackle. Il a protégé Aaron Rodgers chez les Packers pendant presque dix ans. C’est un joueur plein d’expérience qui arrive donc chez les Chargers.

Los Angeles également récupéré Trai Turner un guard impressionnant de 1.91 m et 143 kg. Il a été échangé aux Panthers contre Russell Okung.

Le center Mike Pouncey se remet d’une blessure à la nuque, synonyme d’une remise en forme difficile et dangereuse où les rechutes arrivent souvent. Il faudra donc espérer pour les Chargers que tout aille bien pour Pouncey.

Il faut dire que si l’équipe mise un peu moins sur la passe, la ligne offensive n’aura pas besoin d’être monumentale. Les courses et les tracés courts pourront permettre à la ligne offensive de souffler un peu.

Joey Bosa, le leader de la défense

La défense des Chargers en 2019 :

345 points encaissés (21,6 en moyenne par match) ; quatorzième de la NFL

Cet été, les Chargers ont renouvelé le contrat d’un des meilleurs defensive ends du pays, Joey Bosa. L’ancien d’Ohio State est devenu le défenseur le mieux payé de l’histoire : il s’est engagé avec LA pour cinq ans et 135 millions de dollars. Il s’agissait de la première fois où la franchise dépense plus de 100 millions dans un contrat ; c’est dire à quel point Bosa est important pour l’équipe et la défense des Chargers.

Le groupe de cornerbacks est bon. Les Chargers pourront compter sur l’arrivée de Chris Harris Jr. des Broncos. Il apporte donc tout son talent pour renforcer la défense contre les passes des Chargers.

La franchise de Los Angeles comptera énormément sur son choix de premier tour, le linebacker Kenneth Murray. Avec les Sooners d’Oklahoma, il a notamment été sélectionné dans l’équipe première All Big-12. Sa rapidité est un atout de choix pour la défense contre les passes. Il vient à la rescousse d’une unité qui n’a pas vraiment été la force des Chargers en 2019.

Ils pourront également sur la signature de Nick Vigil, l’ancien des Bengals. Il va permettre d’assurer une bonne rotation au sein de la défense des Chargers.

La défense des Chargers apparaît vraiment complète et intéressante à l’aube de la saison 2020. Elle devrait permettre à l’équipe de forcer des pertes de balle et de mettre moins de pression sur les épaules des Taylor, puis sur celles de Justin Herbert.

Un changement de style avec Anthony Lynn

Les Chargers ont été synonymes de passe avec Philip Rivers pendant de très nombreuses saisons. Mais l’entraîneur des Chargers Anthony Lynn souhaite changer cette ADN pour permettre à l’équipe d’avoir une attaque plus diversifiée.

Pour cause, Lynn a remporté deux SuperBowls avec les Broncos dans les années 1990 en tant que running back. C’est donc un poste qu’il connaît parfaitement. Il va apporter cette connaissance avec des formations différentes.

Si les courses sont bonne,s il est clair que l’attaque est bien plus difficile à défendre et cela ouvre des possibilités incroyables à la passe. Il pourra donc tirer meilleur profit de ses deux QB qui sont deux joueurs particulièrement performants pour faire des lancers de longue distance.

Quel bilan pour les Chargers en 2020 ?

Les Chargers en 2019 :

7 victoires pour 9 défaites ; quatrièmes de l’AFC West ; non-qualifiés pour les playoffs

Les Chargers ont les moyens de faire mieux que l’an passé. Ils ont désormais amorcé une transition qui semble être sur la bonne voie. Ils ont une alternative crédible à Justin Herbert pour lui permettre de se développer tranquillement avec Tyrod Taylor. À cela s’ajoute une défense solide avec Joey Bosa en tête de liste.

Los Angeles viendra entrer en compétition au sein d’une AFC West qui s’annonce relevée. Il ne serait pas surprenant de les voir en confrontation directe avec les Broncos pour une place en wild card. Le moins que l’on puisse dire est que les Chiefs auront de la concurrence cette année.

Summary
Les Chargers retrouveront-ils les playoffs en 2020 ?
Article Name
Les Chargers retrouveront-ils les playoffs en 2020 ?
Description
Justin Herbert arrive pour être le nouveau visage d'une franchise qui a bien avancé sa reconstruction. Les Chargers pourront-ils retrouver les playoffs ?
Author
Publisher Name
The Free Agent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.