Les Raiders retourneront-ils en playoffs pour leur première saison à Las Vegas ?

Jason O. Watson (Getty Images)

Pour patienter jusqu’à la reprise de la saison le 10 septembre, « The Free Agent » vous propose chaque jour d’analyser l’attaque, la défense, le quarterback et le groupe d’entraîneurs de chaque équipe de la Conférence Américaine. Aujourd’hui, les Raiders :

Bills / Dolphins / Patriots / Jets

Ravens / Bengals / Browns / Steelers

Texans / Colts / Jaguars / Titans

Broncos / Chiefs / Raiders / Chargers

Les Raiders ont quitté Oakland, où ils évoluaient depuis 1995, pour rejoindre Las Vegas durant l’intersaison. Les Silver and Black joueront dans un stade flambant neuf, l’Allegiant Stadium, qui n’accueillera pas le moindre spectateur en 2020 à cause du coronavirus.

La saison 2019 n’a pas été flatteuse pour les Raiders, qui ont terminé à la troisième place de l’AFC West avec sept victoire pour neuf défaites. Las Vegas doit prétendre aux playoffs en 2020, surtout avec l’addition d’une septième place qualificative pour le Wild Card Round.

Des receveurs ont été ajoutés à la Draft, mais la relation entre l’entraîneur Jon Gruden et le quarterback Derek Carr n’a pas toujours semblé au beau fixe depuis l’arrivée du premier il y a deux ans.

La question brûlante pour les Raiders en 2020 : Las Vegas peut-il s’offrir une place en playoffs pour sa première saison dans le Nevada ?

Derek Carr est-il indiscutable chez les Raiders ?

Derek Carr en 2019 :

4054 yards, 361 passes complétées sur 513 tentées (70,9%) ; 21 touchdowns et 8 interceptions

Derek Carr a réalisé une belle saison 2019 sur le plan individuel, avec un très beau pourcentage de complétion à la passe (70,9%). Le quarterback de 29 ans n’a pourtant pas bénéficié de receveurs très réputés ; Tyrell Williams était sa principale option, et ne sera malheureusement pas de retour en 2020, à cause d’une blessure à l’épaule.

Sélectionné au deuxième tour de la Draft en 2014, Carr s’est progressivement imposé comme le visage des Raiders. Son excellente saison 2015 – avec 32 touchdowns et 13 interceptions – n’avait pas permis à Oakland de retourner en playoffs ; l’année suivante, Carr avait été magistral – 28 touchdowns et six interceptions – et les Raiders s’étaient bel et bien qualifiés pour les playoffs.

Blessé au fibula, Carr n’avait pas pu disputer ce match de playoffs, perdu 14-27 au Wild Card Round face aux Texans. Carr s’est ensuite vu offrir le pactole – 125 millions de dollars sur cinq ans – mais les Raiders n’ont jamais retrouvé le chemin des playoffs depuis.

L’arrivée de Jon Gruden à la tête de l’équipe il y a deux ans laisse penser que Carr pourrait être poussé vers la sortie. Gruden est réputé pour être un entraîneur qui veut installer son propre quarterback lorsqu’il prend les rênes d’une équipe, plutôt que le QB déjà en place.

Le recrutement de Marcus Mariota – en provenance de Tennessee – durant l’intersaison aurait pu justifier cette théorie ; Mariota s’étant blessé le muscule pectoral, Carr ne risque pas d’être menacé cette saison.

Un trio de receveurs à la Draft

L’attaque des Raiders en 2019 :

313 points marqués (19,6 en moyenne par match) ; vingt-quatrième de la NFL

Comme évoqué plus haut, Tyrell Williams, l’option numéro un de Derek Carr la saison dernière, ne devrait pas jouer cette saison.

Qu’à cela ne tienne, les Raiders ont sorti l’artillerie lourde à la Draft, en s’offrant trois wide receivers dès les trois premiers tours : Henry Ruggs, sorti d’Alabama, pourrait très vite s’imposer comme le receveur de référence à Las Vegas. Il a été sélectionné à la douzième position de la Draft au total en avril dernier.

Les Raiders ont aussi ajouté à leur effectif Lynn Bowden (troisième tour, Kentucky) et Bryan Edwards (troisième tour, South Carolina). À ces trois-là s’ajouteront Nelson Agholor – arrivé en provenance de Philadelphia -, Zay Jones et Hunter Renfrow.

Carr pourra également s’appuyer sur le tight end Darren Waller, qui a connu la saison de la révélation en 2019. Avec 1145 yards, 90 réceptions et trois touchdowns, le joueur de 27 ans a dépassé des marques qu’il n’avait jamais établies au cours de sa carrière.

Le rookie Josh Jacobs n’a pas été en reste ; avec 1150 yards, 4,7 yards en moyenne par course et sept touchdowns, l’ancien d’Alabama n’a pas raté son entrée en matière dans la NFL la saison passée. Une blessure avait limité sa saison à 12 matches, mais il sera le running back de Las Vegas en 2020.

Les Raiders disposent en outre de l’une des meilleures lignes offensives de la ligue ; la santé des receveurs et des running backs sera donc la clé de cette attaque fortement rajeunie ces deux dernières années.

Une défense renforcée

La défense des Raiders en 2019 :

419 points encaissés (26,2 en moyenne par match) ; vingt-quatrième de la NFL

Si les Raiders se sont servis de la Draft pour améliorer leur attaque, c’est bien le marché des transferts qu’ils ont utilisé pour bonifier leur défense.

Trois linebackers ont ainsi été ajoutés : Cory Littleton des Rams, Raekwon McMillan des Dolphins et Nick Kwiatkoski des Bears. Tanner Muse avait été sélectionné au quatrième tour de la Draft pour renforcer cette même position, mais une blessure à l’orteil lui fera manquer le début de la saison.

Arrivé à l’intersaison en provenance de Cleveland, Carl Nassib accompagnera au poste de tight end Maxx Crosby et Clelin Ferrell, qui ont chacun impressionné pour leur première saison dans la ligue l’année dernière.

Après une saison 2019 quasiment blanche, Johnathan Abram sera de retour au poste de free safety.

La troisième sera-t-elle la bonne pour Jon Gruden ?

Jon Gruden a rejoint les Raiders en 2018 pour un contrat immense de dix ans, rémunéré à hauteur de 100 millions de dollars. Au cours de ses deux premières saisons à Oakland, « Chucky » n’a pas été en mesure de qualifier son équipe pour les playoffs.

Une troisième saison sans playoffs ferait tâche pour Gruden au vu de son contrat pharaonique. Sa relation avec Derek Carr sera très scrutée cette saison.

Gruden a décidé de maintenir Paul Guenther au poste de coordinateur défensif, bien que ce dernier ait subi de nombreuses critiques pour la défense peu inspirée des Raiders l’an passé.

Quel bilan pour les Raiders en 2020 ?

Les Raiders en 2019 :

7 victoires pour 9 défaites ; troisièmes de l’AFC West ; non-qualifiés pour les playoffs

Les Raiders avaient bien débuté la saison 2019, mais les blessures ont progressivement mis fin aux espoirs de playoffs d’Oakland.

Maintenant installés à Las Vegas, les Silver and Black ont amélioré leur défense avec l’ajout de vétérans, et se sont servis de la Draft pour rajeunir et améliorer leur attaque.

Les Raiders n’ont peut-être pas encore le niveau pour concurrencer les Chiefs dans l’AFC West, mais une place en playoffs semble dans leur corde, surtout lorsqu’on considère le haut niveau auquel évolue Derek Carr depuis maintenant plusieurs saisons.

Summary
Les Raiders retourneront-ils en playoffs pour leur première saison à Las Vegas ?
Article Name
Les Raiders retourneront-ils en playoffs pour leur première saison à Las Vegas ?
Description
Las Vegas peut-il s'offrir une place en playoffs pour sa première saison dans le Nevada ?
Author
Publisher Name
The Free Agent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.