Les Falcons seront-ils une menace pour les Saints et les Buccaneers en 2020 ?

Todd Kirkland (Getty Images Sport/Getty)

Pour patienter jusqu’à la reprise de la saison le 10 septembre, « The Free Agent » vous propose chaque jour d’analyser l’attaque, la défense, le quarterback et le groupe d’entraîneurs de chaque équipe de la Conférence Nationale. Aujourd’hui, les Falcons :

Cowboys / Giants / Eagles / Washington

Bears / Lions / Packers / Vikings

Falcons / Panthers / Saints / Buccaneers

Cardinals / Rams / 49ers / Seahawks

Quand est-ce que les Falcons se remettront de leur défaite au SuperBowl ? La question mérite d’être posée, tant Atlanta continue de tomber en grâce depuis sa défaite historique face aux Patriots (28-31), il y a trois ans et demi.

La saison dernière, Atlanta a très mal commence, avec sept défaites lors des huit premiers matches. Les Falcons ont clairement soigné leur fin de saison, avec six victoires lors des huit dernières rencontres. Pour autant, le bilan final de sept victoires pour neuf défaites n’a clairement pas été à la hauteur des attentes.

Atlanta doit rebondir en 2020 ; pour ce faire, l’équipe géorgienne misera sur le même entraîneur – Dan Quinn – et le même quarterback – Matt Ryan. Les Falcons ont des arguments à faire valoir dans la NFC South, mais l’arrivée de Tom Brady chez les Buccaneers, ajoutée à la domination sans partage des Saints de Drew Brees, rendront la tâche d’Atlanta extrêmement délicate.

La question brûlante pour les Falcons en 2020 : Atlanta est-il suffisamment armé pour concurrencer New Orleans et Tampa Bay ?

Matt Ryan reste le patron

Matt Ryan en 2019 :

4466 yards, 408 passes complétées sur 616 tentées (66,2 %) ; 26 touchdowns et 14 interceptions

2019 n’a pas été la meilleure saison de Matt Ryan, tant collectivement qu’individuellement. Le quarterback de 32 ans a subi une blessure à la cheville à la mi-saison, le forçant à manquer deux matches ; cette absence a mis fin à une série de 154 titularisations consécutives pour Ryan en NFL.

De manière générale, Ryan a lancé beaucoup trop d’interceptions (14) pour un quarterback de sa stature. Une raison simple pourrait expliquer ce taux élevé : l’arrivée au poste de coordinateur offensif de Dirk Koetter, l’ancien entraîneur des Buccaneers. À Tampa Bay, Koetter a eu pour quarterback Jameis Winston, qui est réputé pour prendre beaucoup de risques, et donc pour rendre bien trop souvent le ballon à l’adversaire.

Les appels de jeu de Koetter pourraient donc en partie expliquer pourquoi Ryan a lancé autant d’interceptions la saison dernière ; après tout, le MVP de la saison 2016 a aussi été le troisième quarterback de l’histoire de la NFL à cumuler 11 matches avec 300 yards à la passe sur une saison, après Tom Brady (2011) et… Jameis Winston, la saison dernière.

Cette blessure et ce taux d’interceptions inhabituellement élevé ont été les seules ombres au tableau pour lui dans une saison relativement solide sur le plan individuel.

Matt Ryan devra donc prendre un peu plus soin du ballon en 2020, et espérer que sa ligne offensive, qui l’a parfois laisser tomber l’année dernière, limite davantage les assauts adverses.

Quelle version de Todd Gurley récupérera Atlanta ?

L’attaque des Falcons en 2019 :

381 points marqués (23,8 en moyenne par match) ; treizième de la NFL

Matt Ryan pourra s’appuyer, cette saison encore, sur l’un des meilleurs receveurs de la ligue, Julio Jones. Ryan et Jones forment l’un des meilleurs duo quarterback-wide receiver de toute la NFL. Comme Ryan, Jones a réalisé une très belle saison en 2019 (1394 yards et 99 réceptions), mais tout comme son quarterback, Jones est capable de mieux. Ce tandem devra élever son niveau de jeu en 2020 pour permettre à Atlanta de tirer son épingle du jeu dans la NFC South.

Julio Jones n’est pas le seul receveur de haut niveau à Atlanta ; Calvin Ridley et Laquon Treadwell sont eux aussi des WR extrêmement talentueux qui apportent des solutions à Matt Ryan quand les défenses se focalisent sur Jones.

La grande inconnue à Atlanta cette saison résidera dans le jeu de course : les Falcons ont offert un contrat d’un an à Todd Gurley, élu Meilleur Attaquant de la NFL lors de la saison 2017. Gurley a été libéré de son contrat par les Rams au mois de mars, moins de deux ans après avoir été prolongé pour 60 millions de dollars sur quatre ans. Le running back a souvent été sujet aux blessures, notamment au genou, ces deux dernières années.

Gurley pourrait jouer un rôle majeur dans le jeu de course des Falcons l’année prochaine, mais son niveau de jeu et sa forme physique restent des points d’interrogation majeurs à Atlanta. Le RB de 26 ans pourrait être économisé afin d’optimiser ses performances sur le terrain.

Pour améliorer le rendement de Gurley en particulier, et de l’attaque des Falcons en général, la ligne offensive devra se montrer plus convaincante en 2020. Matt Ryan d’un côté, et les running backs de l’autre, ont subi la pression des défenses adverses plus que de raison la saison dernière. Or, les porteurs de balle ne pourront pas avancer s’ils ne sont pas – ou mal – protégés par leur ligne offensive.

De ce côté-là, les choses devraient aller mieux pour les Falcons en 2020 avec le retour de blessure du guard Chris Lindstrom ; sélectionné au premier tour de la Draft par Atlanta en 2019, il a raté la majeure partie de sa première saison en NFL après s’être cassé le pied.

Avec Lindstrom, l’offensive tackle Kaleb McGary – choisi lui aussi au premier tour par Atlanta en 2019 – et le center Matt Hennessy – sélectionné au troisième tour de la Draft au mois d’avril -, les Falcons devraient bénéficier d’une ligne offensive améliorée.

Il est nécessaire de noter le départ du tight end Austin Hooper, qui a pris la direction de Cleveland. Hayden Hurst le remplacera au pied levé.

Un nouveau coordinateur pour la défense

La défense des Falcons en 2019 :

399 points encaissés (24,9 en moyenne par match) ; vingt-troisième de la NFL

La défense des Falcons n’a pas été une source de satisfaction en 2019 ; la nomination d’un nouveau coordinateur défensif – Raheem Morris – est là pour le prouver.

Morris pourra compter sur Dante Fowler Jr., arrivé des Rams pour trois ans et 45 millions de dollars. Le defensive end sera là pour faire pression sur les attaques adverses, un secteur qui n’a pas été le fort des Falcons la saison dernière (seulement 28 sacks). Atlanta a en plus dû dire au revoir à Adrian Clayborn et Vic Beasley Jr., en fin de contrat et partis respectivement chez les Browns et les Titans.

Pour accomplir cette mission, Fowler Jr. sera accompagné par Grady Jarrett, auteur d’une excellente saison 2019 qui lui a valu sa première sélection au Pro Bowl. Jarrett est le defensive tackle qui a réalisé le plus de plaquages pour perte la saison dernière (17), devancé seulement par Aaron Donald des Rams (24).

Atlanta récupérera son safety Keanu Neal, qui a raté la quasi-totalité de la saison passée à cause d’une rupture du tendon d’Achille.

En avril dernier, les Falcons ont sélectionné au premier tour de la Draft le cornerback sorti de Clemson, AJ Terrell.

Dan Quinn sur un siège éjectable

Il s’en est fallu de peu pour que Dan Quinn prenne la porte la saison dernière. Les rumeurs de renvoi allait même bon train dès le mois d’octobre, quand Atlanta était bloqué à une victoire. Une série de victoires encourageante a permis à Quinn de conserver son poste.

Quinn le sait, il ne survivra pas à une autre saison sans playoffs ; il pourrait même être limogé très tôt dans la saison si les Falcons démarrent de manière aussi cauchemardesque que l’année dernière. L’entraîneur, qui fêtera ses 50 ans la semaine prochaine, a changé son coordinateur défensif dans l’espoir de revitaliser une défense en chute libre la saison dernière.

Quel bilan pour les Falcons en 2020 ?

Les Falcons en 2019 :

7 victoires pour 9 défaites ; deuxièmes de la NFC South ; non-qualifiés pour les playoffs

Atlanta a profité de l’intersaison pour renforcer une ligne offensive qui a pris l’eau la saison dernière. Matt Ryan et Julio Jones devraient à nouveau faire des étincelles, mais l’arrivée de Todd Gurley soulève pour le moment davantage de questions qu’elle n’apporte de réponses.

La défense reste elle aussi une énigme, mais la nomination du coordinateur défensif Raheem Morris prête à l’optimisme.

Dans l’ensemble, il est difficile de voir Atlanta menacer une équipe bien installée comme New Orleans pour la tête de la NFC South ; Tampa Bay, avec un Tom Brady qui change d’équipe pour la première fois de sa carrière en 20 ans, peut tout aussi bien tout détruire sur son passage qu’être le plus grand fiasco de l’histoire de la NFL.

Avec tant d’incertitudes, situer précisément la place des Falcons dans la NFC South est une mission difficile. Atlanta a tout de même suffisamment d’éléments talentueux dans son effectif pour prétendre à une place en Wild Card, d’autant plus que sept équipes seront qualifiées pour les playoffs en 2020 – contre six habituellement.

Summary
Les Falcons seront-ils une menace pour les Saints et les Buccaneers en 2020 ?
Article Name
Les Falcons seront-ils une menace pour les Saints et les Buccaneers en 2020 ?
Description
Que peut-on attendre d'une équipe d'Atlanta qui a beaucoup déçu ces deux dernières saisons ?
Author
Publisher Name
The Free Agent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.