Et si c’était la bonne saison pour les Ravens ?

Pour patienter jusqu’à la reprise de la saison le 10 septembre, « The Free Agent » vous propose chaque jour d’analyser l’attaque, la défense, le quarterback et le groupe d’entraîneurs de chaque équipe de la Conférence Américaine. Aujourd’hui, les Ravens :

Bills / Dolphins / Patriots / Jets

Ravens / Bengals / Browns / Steelers

Texans / Colts / Jaguars / Titans

Broncos / Chiefs / Raiders / Chargers

Après leur saison régulière très réussie, la sphère de la NFL voyait les Ravens de Baltimore comme l’un des favoris à la victoire finale. Un rêve écourté par une défaite lors du match de division face aux Titans de Tennessee (12-28). Les hommes de John Harbaugh auront à cœur d’achever, cette année, le bon travail orchestré la saison dernière. Des joueurs devront confirmer leur année 2019 si prolifique et les nouvelles recrues s’imposer dans le système de jeu de la franchise du Maryland.

La question brûlante pour les Ravens en 2020 : Lamar Jackson peut-il enfin mener Baltimore au SuperBowl ?

Lamar Jackson: un MVP puis s’en va ?

Lamar Jackson en 2019 :

3127 yards à la passe, 265 passes complétées sur 401 tentées (66,1 %) ; 36 touchdowns et 6 interceptions

1206 yards à la course, 6,9 yards par course ; 7 touchdowns et 8 fumbles

Lamar « Action » Jackson a mis le feu à la NFL l’an passé par ses courses et ses feintes dignes du jeu Madden, dont il est l’égérie pour l’année à venir. Dernier choix du premier tour de la Draft 2018, il fut une décision logique pour les Ravens, son rôle étant de suppléer le vétéran Joe Flacco. Il profite, lors de sa saison de rookie, d’une blessure de celui-ci pour prendre la place de titulaire. Sa première saison satisfaisante lui permet de gagner la confiance de son banc.

La saison 2019 fut la saison de tous les records pour le natif de Pompano Beach en Floride. Lamar Jackson est le premier joueur de l’histoire de la NFL avec 3 000 yards et 1 500 yards à la course au cours de ses deux premières saisons. Jackson est le seul quart-arrière de l’histoire de la NFL à produire au moins 2000 yards à la passe et 800 à la course au cours des onze premiers matchs d’une saison.

Le MVP de la ligue devra confirmer son statut de meilleur joueur de la ligue. Un temps critiqué par la presse sportive américaine, il était considéré comme un mauvais lanceur, un quarterback qui ne sait que courir balle en main. En vue de ses statistiques combinées extraordinaires (4333 yards), le quarterback de deuxième année a mis la pagaille dans les défenses adverses durant toute la saison.

La question est la suivante : Lamar Jackson sera-t-il capable de réitérer une telle saison et emmener son équipe au sommet ?

En effet, avec l’étiquette de MVP en titre, la pression sur les épaules du jeune quarterback de 23 ans est considérable. Il sera le joueur le plus attendu de la saison à venir.

Un champ arrière consolidé et une nouvelle cible pour Lamar Jackson

L’attaque des Ravens en 2019 :

531 points marqués (33,2 en moyenne par match) ; première de la NFL

Afin de donner à Jackson de solides atouts en attaque, les Ravens ont sélectionnés, durant la Draft 2020, le running back de troisième année en provenance des Buckeyes d’Ohio State, JK Dobbins. Il s’agit d’un joueur très puissant et bon dans le gain de yards après contact. Lors de la saison 2019, il a battu le record de yards à la course de son université avec 2003 yards, jusque-là détenu par le vainqueur du trophée Heisman Eddie George. C’est cette saison incroyable (21 touchdowns) qui a donné aux dirigeants de Baltimore l’envie de miser sur lui. Étonnamment, Dobbins n’a été sélectionné qu’à la 55ème position de cette Draft. Très adroit à la réception, il pourrait faire office de bon receveur dans des jeux de passes avec option.

On peut également faire référence à Devin Duvernay, receveur en provenance de l’Université de Texas. Le senior a réalisé une dernière saison complète (1386 yards et neuf touchdowns). Duvernay est le deuxième receveur de l’histoire de son université à finir sa saison avec au moins 100 réceptions, 1200 yards à la réception et 10 touchdowns. Auteur d’une prestation satisfaisante lors du Combine en février dernier, le receveur de 22 ans a plu à l’équipe du Maryland, qui l’a sélectionné au troisième tour de la Draft 2020 (92ème choix).

Cependant, Duvernay risque de souffrir de la concurrence de Marquise « Hollywood » Brown, auteur d’une très bonne saison l’an dernier en tant que rookie (584 yards et sept touchdowns). Lui qui a pris 10 kg de muscles durant l’intersaison semble bien plus armé physiquement que l’an dernier.

Il aura à cœur de battre son coéquipier, Mark Andrews, leader de son équipe en termes de yards gagnés à la passe (852). Le tight end, qui fêtera ses 25 ans dans une semaine, sort d’une saison record (10 touchdowns) et entamera la saison comme un des joueurs à suivre à sa position.

La ligne offensive n’a subi aucune modification. Déjà performante l’an dernier, elle devra quand même accorder plus d’importance à la protection de passe (28 sacks accordés). Le centre Matt Skura a signé un contrat d’un an en avril avec les Ravens. Il a été réintégré à l’équipe première le 16 août, alors qu’il était placé sur la « PUP list » (physiquement incapable de s’entraîner en français) depuis le début du mois à la suite de sa grave blessure au genou l’an dernier.

La défense mise sur son arrière garde

La défense des Ravens en 2019 :

282 points concédés (17,6 en moyenne par match) ; troisième de la NFL

La plupart de l’attention donnée aux Ravens se porte sur son attaque. Néanmoins, il ne faut pas laisser de côté sa fantastique force défensive. La franchise possédait la quatrième meilleure défense en termes de yards accordés en 2019 (4809). Elle était la cinquième meilleure défense contre la course avec seulement 1494 yards concédés.

Les louanges sont à donner au coaching défensif encadré par le coordinateur défensif Wink Martindale. Les Ravens utilisent un système de jeu défensif basé sur des blitz lourds à répétition. Un blitz défensif consiste à amener une pression supplémentaire de la part du deuxième ou troisième rideau défensif. C’est le fait de faire avancer un ou plusieurs joueurs pour chasser le quarterback avec la ligne défensive.

Le schéma de jeu défensif des Ravens repose sur une utilisation majeure de defensive backs sur le terrain. Il est basé sur des formations comme la formation « Nickel » ou « Dime », qui nécessite jusqu’à sept defensive backs sur la pelouse. Le but de ces schémas est majoritairement d’amener une pression permanente sur le quarterback adverse.

Cependant, le champ arrière défensif de cette équipe a perdu un élément important. En effet, la dernière roue du carrosse, Earl Thomas III, ne fait plus partie de l’effectif de la franchise. Après une altercation avec son coéquipier Chuck Clark, les dirigeants ont décidé de se séparer de lui. Le poste de free safety vacant devrait être occupé par DeShon Elliott, qui n’a jamais réellement eu sa chance après deux premières saisons entachées par une blessure au genou.

Le reste de la défense a connu un renforcement durant l’intersaison. Lors de la Draft 2020, les Ravens ont sélectionné le linebacker en provenance de Louisiane State University, Patrick Queen. Le puissant linebacker sort d’une saison couronnée de succès avec LSU, où il fut l’un des piliers de cette défense. Il semble s’ancrer parfaitement dans une défense en mal de linebackers intérieurs performants. Le vétéran Calais Campbell, arrivé cette année de Jacksonville, aura pour mission d’encadrer ce jeune groupe de la ligne défensive. Il devra avec son coéquipier Derek Wolfe, montrer le chemin aux jeunes joueurs que sont les rookies Justin Madubuike et la star de la série Netflix « Last Chance U », Chauncey Rivers.

Un coaching maîtrisé

Depuis leur dernier sacre en 2013 (34-31 face aux 49ers), les Ravens n’ont jamais gagné plus qu’un titre de Conférence. Cependant, le coach principal, John Harbaugh a toujours la confiance de ses dirigeants. Avec un ratio de 118 victoires et 74 défaites, la saison à venir s’annonce capitale pour lui et son équipe. Harbaugh se veut confiant sur l’état de forme de ses joueurs et sur l’avancée de cette préparation tronquée par la pandémie de la COVID-19 :

« Nous nous sentons vraiment bien là où nous en sommes. Nous pensons que nous sommes aussi loin que possible au niveau football. Nous n’avons eu aucun obstacle. Nous avons surmonté toute l’adversité qui s’est présentée à nous. Nous allons découvrir assez tôt en septembre où nous en sommes. »

Quel bilan pour 2020 ?

Les Ravens en 2019 :

14 victoires pour 2 défaites ; premiers de l’AFC North ; éliminés au Divisional Round par les Titans (12-28)

La saison dernière, les Ravens se présentait en playoffs comme un sérieux prétendant à la victoire finale. Après un échec face à Tennessee, la saison 2020 servira à confirmer leur travail de l’an dernier. Logique favori de sa division, les Ravens devrait sans aucune surprise atteindre les playoffs cette année, avec un parcours similaire, voire supérieur et mieux récompensé.

Summary
Et si c'était la bonne saison pour les Ravens ?
Article Name
Et si c'était la bonne saison pour les Ravens ?
Description
Dominateurs en saison régulière mais décevants en playoffs, les Ravens pourront-ils retourner au SuperBowl ?
Author
Publisher Name
The Free Agent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.