Les Dolphins seront-ils la grande surprise de la NFL en 2020 ?

Getty Images

Pour patienter jusqu’à la reprise de la saison le 10 septembre, « The Free Agent » vous propose chaque jour d’analyser l’attaque, la défense, le quarterback et le groupe d’entraîneurs de chaque équipe de la Conférence Américaine. Aujourd’hui, les Dolphins :

Bills / Dolphins / Patriots / Jets

Ravens / Bengals / Browns / Steelers

Texans / Colts / Jaguars / Titans

Broncos / Chiefs / Raiders / Chargers

Risée de la NFL après avoir subi deux outrageuses défaites (10-59 contre Baltimore, puis 0-43 face à New England), Miami a progressivement relevé la tête la saison dernière. L’entraîneur Brian Flores a su remobiliser ses joueurs, et les Dolphins ont terminé 2019 avec trois victoires lors des cinq derniers matches. Durant l’intersaison, Miami a dépensé énormément d’argent, et a aussi profité de la Draft pour s’offrir son quarterback du futur, Tua Tagovailoa.

La question brûlante pour les Dolphins en 2020 : Miami sera-t-il un invité surprise des playoffs en janvier prochain ?

Fitzpatrick… en attendant Tagovailoa ?

Ryan Fitzpatrick en 2019 :

3529 yards, 311 passes complétées sur 502 tentées (62 %) ; 20 touchdowns et 13 interceptions

Les Dolphins ne savaient pas à quoi s’attendre lorsqu’ils ont offert un contrat au vétéran Ryan Fitzpatrick en mars 2019. Le quarterback de 37 ans, passé par sept équipes différentes dans sa carrière avant d’arriver à Miami, a toujours montré qu’il était capable du meilleur comme du pire, d’où son surnom « Fitzmagic ». Fitzpatrick devait servir de mentor au jeune Josh Rosen, le dixième choix de la Draft 2018 des Cardinals ; Rosen a été si décevant que Fitzpatrick a fini par définitivement s’imposer comme le quarterback des Dolphins l’année dernière.

Fitzpatrick a montré beaucoup de hargne et de détermination sur le terrain, n’hésitant pas à courir ballon en main et à prendre le jeu à son compte lorsqu’il ne trouvait aucune solution de passe. Miami a logiquement décidé de le conserver durant l’intersaison, et fera de lui son quarterback titulaire pour le premier match de la saison à New England, le 13 septembre.

La question est maintenant la suivante : combien de temps Fitzpatrick sera-t-il le titulaire en Floride ? Si les Dolphins se sont montrés satisfaits par l’apport du vétéran en 2019, ils ne s’appuieront pas sur lui très longtemps.

Miami a en effet sélectionné le quarterback d’Alabama Tua Tagovailoa avec le cinquième choix de la Draft en avril dernier. Tagovailoa se remet encore d’une blessure à la hanche qui l’a forcé à manquer une bonne partie de la saison universitaire 2019. Le natif de Hawaii pourrait même ne pas jouer de l’année 2020, selon certains experts. Les résultats de Miami pourraient déterminer les chances de voir ou non Tua revêtir la tunique turquoise dès cette saison.

Une chose est sûre : Brian Flores ne prendra pas de risques avec son jeune quarterback. Tagovailoa est appelé à prendre la relève très rapidement à Miami ; il peut devenir le plus grand quarterback de l’histoire des Dolphins depuis le légendaire Dan Marino. Les attentes autour du joueur de 22 ans sont stratosphériques, et la franchise floridienne a tout intérêt à enlever le plus de pression possible de ses épaules.

En trois saisons avec Alabama, Tua Tagovailoa aura su se mettre en valeur, avec 87 touchdowns, 11 interceptions et un pourcentage de passes réussies équivalent à 69.3. C’est clairement cette version-là de Tagovailoa que les fans des Dolphins espèrent voir à l’oeuvre au cours des quinze prochaines années.

Une ligne offensive renouvelée

L’attaque des Dolphins en 2019 :

306 points marqués (19,1 en moyenne par match) ; vingt-cinquième de la NFL

En sélectionnant Tua Tagovailoa, Miami savait pertinemment qu’une ligne offensive d’élite était plus que nécessaire pour protéger au maximum son quarterback du futur. Les Dolphins ont concédé 58 sacks, un total tout bonnement inacceptable.

Les Floridiens ont décidé de remédier à ce problème majeur au printemps dernier : le guard de Washington Ereck Flowers a été embauché pour trois ans et 30 millions de dollars, alors que le center Ted Karras est arrivé de New England pour un an et quatre millions de dollars.

Miami ne s’est pas arrêter là pour assurer les arrières de Tagovailoa : l’offensive tackle d’USC Austin Jackson, l’offensive tackle de Louisiana Robert Hunt et le guard de Georgia Solomon Kindley ont tous été sélectionnés lors de la dernière Draft pour solidifier la ligne offensive.

Il ne s’agit pas de la seule position sur laquelle les Dolphins ont investi durant l’intersaison : le running back des Jordan Howard s’est vu offrir un contrat de deux ans et de 9.75 millions de dollars, après avoir passé 2019 chez les Eagles. Miami a aussi récupéré le RB de San Francisco Matt Breida pour ajouter de la diversité dans le backfield.

Au poste de wide receiver, Miami s’appuiera notamment sur DeVante Parker, qui a connu la saison de la révélation l’année dernière : le quatorzième choix de la Draft 2015 a marqué neuf touchdowns, effectué 72 réceptions et obtenu 1202 yards en 2019, soit trois records en carrière différents. Parker devra confirmer qu’il peut bel et bien être l’option numéro un de Miami au poste de WR. Preston Williams devrait l’accompagner après une blessure au genou qui a mis fin prématurément à sa saison 2019.

À l’image de Parker, le tight end Mike Gesicki devra lui aussi prouver que sa belle saison 2019 (cinq touchdowns, 51 réceptions et 570 yards gagnés) n’était pas un coup de chance.

Un duo d’élite au poste de cornerback

La défense des Dolphins en 2019 :

494 points concédés (30,9 en moyenne par match) ; trente-deuxième de la NFL

Miami n’a pas lésiné sur les moyens de l’autre côté du terrain, et pour cause : les Dolphins disposaient de la pire défense de toute la NFL la saison dernière !

Le cornerback des Cowboys Byron Jones est devenu le joueur le mieux payé de la ligue à son poste lorsqu’il a rejoint la Floride pour cinq ans et 82 millions de dollars au mois de mars. Cette acquisition a soulevé de nombreuses interrogations ; si personne ne doute du talent de Jones, il n’a au final réalisé que deux interceptions en cinq saisons. Il sera associé à un autre cornerback de premier plan, Xavien Howard, retenu pour le Pro Bowl en 2018 mais absent pour la moitié de la saison 2019 en raison d’une blessure au genou. Miami a aussi sélectionné un autre CB avec le trentième choix de la Draft au printemps, Noah Igbinoghene.

Choisi au troisième tour de la Draft en provenance de Texas, le free safety Brandon Jones aura la lourde tâche de succéder à Minkah Fitzpatrick, échangé à Pittsburgh en cours de saison dernière.

Les Dolphins ont également offert un contrat de quatre ans et de 51 millions de dollars à l’ancien linebacker des Patriots Kyle Van Noy. Il sera accompagné par un autre ancien LB de New England, Elandon Roberts.

Deux defensive ends, Shaq Lawson et Emmanuel Ogbah, ont été embauchés pour exercer davantage de pression sur le quarterback adverse. Lawson arrive des Bills pour trois ans et 30 millions de dollars alors qu’Ogbah s’est engagé pour deux ans et 15 millions de dollars après avoir remporté le SuperBowl avec les Chiefs en février dernier. Avec seulement 23 sacks réalisés, la défense de Miami avait toutes les peines du monde à mettre sous pression les attaques adverses en 2019.

Brian Flores à la tête d’une nouvelle dynastie ?

Brian Flores a gravi un à un les échelons à New England après son arrivée en 2004. Il a été nommé entraîneur des Dolphins l’année dernière, après quinze ans et quatre SuperBowls remportés dans le Massachusetts.

Entraîneur à vocation défensive, Flores a recruté beaucoup d’anciens joueurs des Patriots dans son équipe ; cette manœuvre n’a pas toujours payé par le passé, à l’image de Matt Patricia chez les Lions.

Flores disposera d’un nouveau coordinateur offensif, Chan Gailey, et d’un nouveau coordinateur défensif, Josh Boyer.

Quel bilan pour 2020 ?

Les Dolphins en 2019 :

5 victoires pour 11 défaites ; derniers de l’AFC East ; non-qualifiés pour les playoffs

Dans une AFC East grande ouverte avec le départ de Tom Brady de New England, Miami pourrait avoir un rôle intéressant à jouer. Nul ne sait quel sera le réel niveau des Patriots avec Cam Newton, alors que les Jets de Sam Darnold ne peuvent que progresser. Les Bills restent tout de même favoris à l’orée de la saison 2019.

Pour les Dolphins, l’essentiel sera ailleurs : Tua Tagovailoa pourrait effectuer ses grands débuts en NFL et relancer une franchise qui n’a participé aux playoffs qu’une seule fois depuis 2008. Miami sera à n’en pas douter l’une des équipes les plus fascinantes à suivre cette saison.

Summary
Les Dolphins seront-ils la grande surprise de la NFL en 2020 ?
Article Name
Les Dolphins seront-ils la grande surprise de la NFL en 2020 ?
Description
Durant l'intersaison, Miami a dépensé énormément d'argent, et a aussi profité de la Draft pour s'offrir son quarterback du futur, Tua Tagovailoa. Cela sera-t-il assez pour faire des Dolphins un invité surprise aux playoffs en janvier prochain ?
Author
Publisher Name
The Free Agent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.