Daniel Jones amènera-t-il les Giants en playoffs en 2020 ?

Vincent Carchietta (USA TODAY Sports)

Pour patienter jusqu’à la reprise de la saison le 10 septembre, « The Free Agent » vous propose chaque jour d’analyser l’attaque, la défense, le quarterback et le groupe d’entraîneurs de chaque équipe de la Conférence Nationale. Aujourd’hui, les Giants :

Cowboys / Giants / Eagles / Washington

Bears / Lions / Packers / Vikings

Falcons / Panthers / Saints / Buccaneers

Cardinals / Rams / 49ers / Seahawks

Les Giants sont sur un bilan négatif, voire très négatif. Avec 4 victoires pour 12 défaites, les Giants étaient encore loin des playoffs en 2019. Mais pourtant, les choses semblent aller mieux. C’est peut-être ce qui est le plus frustrant quand on regarde la saison passée des Giants. C’était mieux, mais pas suffisant.

La question brûlante pour les Giants en 2020 : Daniel Jones emmènera-t-il New York en playoffs ?

Daniel Jones pour porter les espoirs des Giants

Daniel Jones en 2019 :

3027 yards, 284 passes complétées sur 589 tentées (61,9%) ; 24 touchdowns et 12 interceptions

Lors de la Draft 2019, les Giants ont surpris le public en choisissant Daniel Jones en sixième. Devant notamment Dwayne Haskins qui semblait pourtant être un favori pour être choisi haut dans la Draft au vu de son parcours excellent avec les Buckeyes d’Ohio State.

Pourtant, Daniel Jones a bien réussi sa saison de rookie. Mieux encore que Dwayne Haskins. Daniel Jones a fini la saison avec 24 touchdowns à la passe contre 12 interceptions. Le tout pour plus de 3000 yards.

Le moins que l’on puisse dire c’est que Daniel Jones a réussi à prendre la suite, la lourde suite d’Eli Manning, qui a pourtant offert deux Super Bowls à la franchise new-yorkaise. Il a montré une sérénité et une confiance à la hauteur des espoirs placés en lui. Et cela promet d’être encore mieux en 2020.

Daniel Jones a engrangé de la confiance, encore plus de confiance. Il sait maintenant qu’il porte la franchise sur ses épaules, à lui seul. Cette saison, il n’aura pas à se battre pour la place de titulaire. C’est quelque chose qu’il a remporté l’an dernier. Maintenant la balle est entre ses mains, tant au sens propre qu’au sens figuré.

Dans cette entreprise, il sera accompagné par une attaque avec de nombreuses cibles. C’est ce que nous allons développer dans notre analyse de l’attaque des Giants.

Une attaque bien remplie

L’attaque des Giants en 2019 :

341 points marqués (21,3 en moyenne par match) ; dix-huitième de la NFL

En plus d’un quarterback qui a réussi son intégration, les Giants possèdent une attaque complète qui peut faire des dégâts. En tête de liste arrive Saquon Barkley. Le running back, ancienne star des Nittany Lions de Penn State, est une valeur sûre à son poste. Sa vitesse, sa puissance et son explosivité en font une menace que l’on commence à connaître en NFL. Saquon Barkley a multiplié les déclarations en expliquant qu’il était prêt et déterminé pour la saison prochaine. Son attitude est la bonne.

Malheureusement l’an dernier il s’est blessé la cheville lors du troisième match de la saison régulière contre les Buccaneers. Il a été absent jusqu’au septième match. Après cette blessure, il n’a pas été au niveau auquel on peut l’attendre habituellement. Il est clair qu’une blessure à la cheville pour un RB est un handicap énorme et laisse donc des traces. Mais Barkley semble s’être remis à la fois mentalement et physiquement. Son impact en 2020 sera certain.

Daniel Jones pourra également compter sur une paire de receveurs qui ont fait leurs preuves l’an dernier, Golden Tate et Sterling Shepard – on espère que ce dernier évitera les blessures (six matches manqués en 2019). Lorsqu’il n’a pas joué l’an dernier, Daniel Jones a développé une belle association avec le rookie Darius Slayton. Ce dernier s’est révélé être une menace à la réception grâce à sa vitesse et son explosivité, et une vraie arme lorsqu’il a fallu chercher des jeux longs et difficiles.

Au niveau des tight ends, une grande question demeure : est-ce qu’Evan Engram se sera remis de sa blessure au pied ? Si c’est le cas, il sera comme il a été jusque-là : une menace et une valeur sûre à son poste.

Sur la ligue offensive, les Giants ont des ennuis, et plus particulièrement à la position de center. Jon Halapio revient d’une blessure au tendon d’Achille, alors que Nate Solder a décidé de déclarer forfait à cause de la COVID-19. Cela sera un problème pour la saison prochaine. Mais la ligne offensive des Giants est tout de même meilleure que celle de l’an dernier, notamment parce qu’ils ont sélectionné Andrew Thomas en quatrième position de la Draft en provenance de Georgia.

Une défense jeune pour faire mieux

La défense des Giants en 2019 :

451 points concédés (28,2 en moyenne par match) ; trentième de la NFL

La défense des Giants n’a pas vraiment été une référence ces dernières années. Cela a même été le gros point faible de cette équipe. Mais ce compartiment a bien été amélioré et rajeuni.

Dexter Lawrence a été drafté en 2019. C’est un joueur impressionnant, du haut de ses 1.93 m et surtout, de ses 155 kg. Ils ont également récupéré Leonard Williams, qui avait été choisi en sixième position par les Jets en 2015. C’est donc un atout très positif pour la défense des Giants. Leonard Williams est un très bon défenseur des courses. Il est aussi capable de mettre une pression importante sur la poche pour forcer à l’erreur.

Les Giants ont également signé un nouvel edge-rusher, Kyler Fackrell, en provenance des Packers. Fackrell devra donc porter ce secteur du jeu presque sur ses épaules à lui seul. Il a été décisif avec Green Bay, notamment en 2018 où il a sacké trois fois Josh Allen dans le dernier quart-temps d’un match face aux Bills (22-0). En 2016, il avait également plaqué Matthew Stafford pour une victoire de justesse contre les Lions (34-27).

La défense des Giants est globalement assez équilibrée : Blake Martinez est un bon linebacker, avec une belle qualité de vitesse. Les Giants ont également signé un nouveau cornerback, James Bradberry. Il sera associé à Deandre Baker. Mais coup dur pour les Giants : Baker a été inculpé pour vol à main armée. Il risque 10 ans, voire la prison à vie s’il est reconnu coupable. Baker ne jouera pas donc pour les Giants l’an prochain. Il a été placé sur la « Commissioner Exempt List » avec un joueur des Seahawks, Quinton Dunbar, qui est soupçonné d’avoir commis le vol à main armé avec lui. Ce dernier n’a quant à lui pas été inculpé.

Les Giants possèdent également des joueurs intéressants au poste de safety. Jabrill Peppers s’est imposé comme un safety qui a eu un impact important l’an dernier. Il faisait partie de l’échange qui a amené Odell Beckham Jr. chez les Browns. Peppers a manqué une partie de la saison à cause d’une blessure qui l’a empêché de revenir pour continuer ses bonnes performances. Il sera là en 2020 pour avoir un impact sur les attaques adverses. Les Giants pourront aussi compter sur Xavier McKinney choisi au second tour de la Draft 2020 en provenance d’Alabama.

Un nouveau head coach pour enfin réussir

Joe Judge a été nommé en janvier le dernier entraîneur de la franchise. Il est devenu le 19ème de l’histoire des Giants. Il a été le seul coach dans la NFL à avoir été coach des wide receivers et des special teams, alors qu’il était chez le rival de New England. Ce sera donc pour lui une première au poste de Head Coach. Il ne fait aucun doute que son expérience du côté des Patriots lui sera utile.

Il a en effet été coach de la grande dynastie des Patriots. De fait, les Giants espèrent qu’il amènera du savoir faire, mais aussi de l’énergie et un regard frais et nouveau sur les choses.

Quel bilan pour 2020 ?

Les Giants en 2019 :

4 victoires pour 12 défaites ; troisièmes de la NFC East ; non-qualifiés pour les playoffs

Les Giants reviennent avec les joueurs qui ont montré des choses intéressantes l’an dernier, et avec en tête de liste, Daniel Jones. La franchise new-yorkaise a utilisé la Draft à bon escient en misant sur une défense jeune. La réussite des Giants dépendra de l’acclimatation de tous ces jeunes éléments dans ce contexte nouveau.

Toutefois, on peut être optimiste pour les Giants, qui devraient faire mieux que l’an passé. Ils semblent avoir pris leurs marques et disposent des talents nécessaires pour être un danger dans la NFC East. Pour peut-être accrocher une chance en Wild Card ? Cette division promet d’être relevée avec Washington qui est aussi une franchise émergente. Il y aura un duel entre les deux franchises qui sont jeunes et en reconstruction.

Summary
Daniel Jones amènera-t-il les Giants en playoffs en 2020 ?
Article Name
Daniel Jones amènera-t-il les Giants en playoffs en 2020 ?
Description
Nous analysons les forces en présence des Giants de New York en vue de la saison NFL 2020. Les Giants sont-ils enfin sur la bonne voie ?
Author
Publisher Name
The Free Agent
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.