“Bien tenté, s***** !” : la tension monte entre les Dodgers et les Astros !

PAR Sami Boulabhaire 29 JUILLET 2020 Commenter
David J. Phillip (Associated Press)

La nuit dernière, les Dodgers retrouvaient les Astros pour la première fois depuis le scandale des signaux volés.

Pour rappel, Houston avait installé des caméras dans les poubelles de son stade afin d’intercepter les signaux entre les lanceurs et les receveurs adverses au cours des saisons 2017 et 2018. Les frappeurs des Astros pouvaient donc deviner à l’avance, avec l’aide de leurs entraîneurs plantés devant les caméras, chaque lancer effectué par le lanceur d’en fance. Cette tricherie avait permis à l’équipe texane de vaincre Los Angeles lors des World Series, en 2017 (4-3).

Les Dodgers n’ont pas oublié cette histoire, comme l’a prouvé le match d’hier : dans la sixième manche, le lanceur de relève Joe Kelly a envoyé une balle rapide à 96 mph (soit 154.5 km/h) juste derrière la tête d’Alex Bregman :

Quelques minutes plus tard, Kelly s’illustra à nouveau, envoyant une balle en courbe qui déséquilibra Carlos Correa :

Kelly finira par éliminer le frappeur des Astros ; et pour ajouter l’injure à la blessure, les grimaces moqueuses du lanceur des Dodgers à destination de Correa poussèrent les joueurs des deux équipes à déserter leur banc :

“J’ai manqué de précision”, s’est justifié Kelly après la rencontre, remportée (5-2) par les Dodgers.

Dusty Baker, l’entraîneur des Astros, était tout sauf convaincu par ces explications :

“À trois balles et aucune prise, quand t’envoies une balle au-dessus de la tête d’un joueur, tu veux mettre fin à sa carrière. (…) Ce qui a vraiment énervé tout le monde, c’est quand il [Kelly, ndlr] a dit à Carlos juste après l’avoir éliminé : “Bien tenté, s***** !” (…) Ce que je n’ai pas apprécié ensuite, c’est que les arbitres nous aient mis en garde ; pourquoi ce n’est pas lui qui est mis en garde ? C’est lui qui a lancé la balle. C’est lui qui a semé la pagaille. Je n’ai pas aimé ça du tout.”

Il est important de rappeler que la MLB avait suspendu pour un an Jeff Luhnow, alors directeur général de Houston, et AJ Hinch, l’entraîneur de l’équipe (avant d’être renvoyés par le propriétaire des Astros, Jim Crane) ; en revanche, aucun joueur de la franchise texane n’avait été sanctionné, ce qui avait provoqué l’ire de nombreux joueurs à travers la ligue.

Joe Kelly ne faisait d’ailleurs pas partie de l’équipe des Dodgers qui s’est inclinée face aux Astros lors des World Series en 2017 ; il était alors membre des Red Sox, avec lesquels il a remporté le titre l’année suivante, toujours face aux Dodgers (4-1).

La victoire de Boston en 2018 a également fait l’objet d’une enquête ; il a été conclu que l’utilisation illégale de la caméra par les Red Sox avait eu un effet bien plus limité par rapport aux Astros un an avant.

Pour son rôle dans la tricherie des Astros, Alex Cora, entraîneur des Red Sox en 2018, avait tout de même été viré par l’équipe du Massachusetts. Cora était alors l’un des entraîneurs adjoints de Hinch.

Les Dodgers et les Astros se retrouveront cette nuit à 1h10 au Minute Maid Park. Deux confrontations auront ensuite lieu entre les deux équipes, les 12 et 13 septembre prochain, au Dodger Stadium.

AUTEUR : Sami Boulabhaire

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. La suspension de Joe Kelly réduite à cinq matches - The Free Agent - […] “Bien tenté, s***** !” : la tension monte entre les Dodgers et les Astros ! […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :