fbpx

La saison 2020 de MLB en 12 questions

PAR La rédaction 23 JUILLET 2020 Commenter
David J. Philip (AP Photo)

La saison 2020 de MLB débutera officiellement cette nuit, près de quatre mois après son report : les Yankees se déplaceront chez les Nationals, champions en titre, à 1h08, puis les Dodgers recevront les Giants, à 4h08. Demain, les 26 autres équipes de MLB feront leur entrée dans ce qui sera probablement l’année la plus bizarre dans l’histoire du baseball.

Le coronavirus a considérablement abrégé la saison 2020, la réduisant à 60 matches, au lieu des 162 rencontres habituelles. Les frappeurs désignés entreront en vigueur dans la Ligue Nationale, et ne seront donc plus exclusifs à la Ligue Américaine. Chaque équipe de la partie Est de la Ligue Américaine affronteront leurs homologues à l’Est de la Ligue Nationale, et il en sera de même pour les équipes du Centre et de l’Ouest. Si un match se prolonge au-delà des neuf manches classiques, un coureur sera automatiquement ajouté en deuxième base dès le début de la dixième manche pour éviter des matches à rallonge. 16 équipes iront en playoffs, au lieu des 10 habituelles.

À quelques heures du premier lancer de l’année, les experts de “The Free Agent” répondent aux 12 questions les plus brûlantes de la saison 2020.

1. Quelle peut être l’influence du coronavirus sur la saison ?

Sami Boulabhaire : Le coronavirus a déjà largement perturbé la saison, puisqu’il l’a amputée de 102 matches ! Étant donné que le virus court toujours, on n’est pas à l’abri d’un nouveau report, voire d’une annulation totale de la saison. En plus, les Blue Jays n’ont toujours pas de stade car le gouvernement canadien a fermé les frontières.

Charles Taudin : Il peut être nul ou important. Son influence sur les effectifs sera notable si un ou plusieurs joueurs clés sont touchés durant la saison. L’absence de fans ne sera pas un problème pour les franchises à mon avis. La profondeur des effectifs sera primordiale pour faire face à des cas possibles de la COVID-19. Les premiers tests montrent que la ligue arrive à contenir la pandémie. Espérons que cela continue.

Aymeric (@laactufrance) : Le virus a un impact très clair sur la saison : l’absence de spectateurs qui prive les équipes à l’aise à domicile et/ou avec de l’ambiance d’être soutenues dans les moments clés pour se surpasser et arracher des victoires inespérées.

2. Les négociations sans fin entre les joueurs et les propriétaires peuvent-elles avoir un effet irréversible sur le baseball ?

C. T. : Elles auront un effet, c’est évident. Irréversible, je ne pense pas. Le passe temps préféré des Américains s’est toujours relevé des crises qu’il a subi. La prochaine intersaison sera décisive, c’est une certitude. Un “lockout” semble inévitable tant les débats entre les deux parties ressemblaient à une cours de récréation.

A : Les fans qui aiment le baseball vont oublier cela lorsque la saison va commencer ces longues semaines de négociations pour enfin parler de sport.

S. B. : Voir et entendre des millionnaires et des milliardaires se disputer pour des raisons financières au milieu d’une pandémie, quand des personnes perdaient leur vie et/ou leur emploi, n’a pu que causer du tort au baseball. La MLB est clairement derrière la NFL et la NBA aux États-Unis, et il était impératif qu’une saison puisse être tenue en 2020. Les négociations pour l’accord collectif entre joueurs et propriétaires ne pourront pas être aussi mal gérées l’année prochaine, où le baseball court à sa perte.

3. Quelle est la valeur d’une saison de 60 matches par rapport aux autres, plus traditionnelles, de 162 ?

A : Comme le format des playoffs est le même, pour moi, une saison de 60 matches aura autant de valeur, si ce n’est plus ; ce sera un privilège de gagner une saison avec un calendrier inédit et en plus, dans un format identique au mois d’octobre. Ce n’est donc pas un titre au rabais.

S. B. : Je considère davantage cette saison comme un “hors-série” : nous sommes au milieu d’une pandémie, nous n’étions pas sûrs d’avoir une saison et nous ne sommes pas sûrs qu’elle se termine. Le nombre de matches a été considérablement réduit et un grand nombre de règles a été changé. Pour autant, le champion aura autant de mérite que ses prédécesseurs.

C. T. : (Rires.) Cette question revient constamment, y compris pour la NBA : y-aura-t-il un astérisque accolé au nom du champion ? Je ne pense pas. Cela reste une saison de baseball, raccourcie certes, mais une saison tout de même. Il faudra batailler plus intensément pour obtenir sa place en playoffs. Cela risque d’être serré. Alors pour moi, cette saison sera l’une des plus dures de l’histoire.

4. Quel est le changement qui vous intéresse le plus cette saison ?

C. T. : Cette saison verra de nombreux changements dénaturant peu ou prou le baseball. Pour ma part, la nouvelle règle pour les extra-manches avec un joueur placé en deuxième base automatiquement sera intéressante et pimentera sans doute ces « prolongations ».

A : Le calendrier de 60 matches est inédit : cela crée de l’excitation d’être sur le point d’assister à quelque chose que l’on n’a jamais vu. Il n’y a pas non plus de prédictions statistiques comme le nombre de victoires qu’il faut pour aller en playoffs (entre 92 et 95 selon les années), et donc chaque match comptera.

S. B. : Passer de 162 à 60 matches rend chaque match beaucoup plus important. Une série de trois défaites, et vous êtes probablement dehors ! Chaque match comptera double, pour ne pas dire triple. Le marathon devient un sprint.

5. Quelle est l’équipe qui peut le plus bénéficier d’une saison raccourcie ?

A : Les Angels sont une équipe capable de tirer son épingle du jeu : ils ont l’habitude de commencer fortement la saison, avant de s’essouffler aux alentours de l’All-Star Game, courant juillet. Depuis l’annonce du format de 60 matches, je pense que les Angels iront en wildcard. Cela est dû à un trio fort au bâton, avec Mike Trout, Anthony Rendon et Shohei Ohtani. La rotation un peu faible, sur 60 matchs, elle peut tenir, en débutant de la meilleure manière possible pour prendre confiance.

C. T. : Je ne pense pas qu’une équipe en particulier bénéficie d’une saison raccourcie. Regardez l’an dernier : les Diamondbacks étaient très bien placé alors que les Nationals étaient loin des playoffs et pourtant, nous connaissons tous la suite : Washington a remporté le titre, alors qu’Arizona a raté les playoffs. Cependant, des équipes comme les Angels, les White Sox ou les Rays sont pour moi des potentiels fauteurs de trouble dans cette saison.

S. B. : Les Marlins, les Tigers, les Orioles et les Royals, car ils auront une chance unique de ne pas dépasser la barre des 100 défaites sur une saison !

6. À l’inverse, à qui cette saison de 60 matches peut-elle faire le plus mal ?

S. B. : Les Mets prennent souvent du retard à l’allumage en début de saison, avant de rattraper leur retard sur la deuxième moitié de l’année. Après 60 matches l’an passé, New York totalisait 28 victoires, pour 32 défaites ; à la fin de la saison, les coéquipiers de Jacob deGrom étaient revenus à 86 succès, pour 76 revers, et avaient lutté jusqu’au bout pour une place en playoffs. Les Mets restent des prétendants sérieux au titre de la Division Est, mais avec un nouvel entraîneur (Luis Rojas), le moindre faux pas sera rédhibitoire.

A. : Washington est une équipe qui démarre de manière “diesel”, et monte en puissance tout au long de la saison. Les Nationals pourraient être en difficulté, et je les vois assez loin des playoffs, d’autant plus qu’ils doivent digérer leur titre de champion.

C. T. : Encore une fois, tout dépendra de l’influence de la COVID-19 sur les effectifs. Mais clairement, les Nationals n’auront pas beaucoup de temps pour se mettre en route. Les habitués du bas de tableau, comme les Tigers ou les Orioles, ne pourra sans doute pas faire beaucoup mieux que la saison dernière avec cette saison raccourcie.

https://thefreeagent.fr/2020/07/23/programme-des-matches-de-mlb-du-jeudi-23-juillet-2020/

7. Quelle équipe présente en playoffs l’an passé n’y retournera pas en 2020 ?

C. T. : Les Nationals, sans hésitation ! La saison post-World Series est souvent compliquée pour les champions. Ajoutez à cela une saison raccourcie et la chasse au champion et vous obtenez un champion en titre absent des playoffs.

A. : Pour moi, Oakland, qui a décroché une place en wildcard en 2019, ne sera pas en playoffs cette année. La rotation des A’s n’est pas au niveau quand les matches sont importants et cette année, ils le seront tous.

S. B. : Les Twins évoluaient dans la division la plus faible des ligues majeures la saison dernière, avec deux équipes dépassant la barre des 100 défaites (114 pour les Tigers, 103 pour les Royals). Les White Sox ont beaucoup dépensé pour s’améliorer durant l’intersaison, et les Indians restent une équipe extrêmement compétitive. La rotation et le bullpen de Minnesota me paraissent trop faibles pour espérer une nouvelle saison à 100 victoires (101 l’an dernier).

8. A contrario, quelle équipe absente des playoffs en 2019 y retournera cette saison ?

C. T. : Cleveland est pour moi l’équipe qui fera son retour en playoffs cette année. Le duel à distance avec les Twins sera palpitant mais les Indians seront certainement en wildcard.

S. B. : Les White Sox ont été l’une des équipes les plus dépensières au cours de la dernière intersaison. Chicago a renforcé sa rotation avec les signatures de Dallas Keuchel et de Gio González, en plus du retour de blessure de Carlos Rodón. Le receveur Yasmani Grandal et le frappeur désigné Edwin Encarnación arrivent dans l’Illinois avec 62 home runs et 163 points produits à eux deux l’année dernière. Ces vétérans s’ajoutent à un jeune effectif extrêmement prometteur composé par Tim Anderson, Yoán Moncada, Eloy Jiménez et Luis Robert. Les White Sox peuvent clairement passer devant les Indians et les Twins dans la Division Centrale de la Ligue Américaine.

A. : Philadelphia a digéré la venue de Bryce Harper, et le fait que JT Realmuto soit agent libre à la fin de la saison va le forcer à se surpasser pour obtenir le plus gros contrat possible l’hiver prochain.

Jim McIsaac (Getty Images)

9. Quel sera le record de home runs cette saison, et qui est le favori pour l’atteindre ?

C. T. : Deux joueurs seront en course selon moi : Christian Yelich (Brewers) et Aaron Judge (Yankees). Tous deux peuvent avoir une moyenne supérieure à 40% au bâton et au moins 20 home runs !

A. : Cody Bellinger (Dodgers) a montré qu’il était déjà en forme durant la pré-saison. Il sera capable d’enchaîner cette année, lui qui, en avril 2019, avait frappé 14 home runs – une performance colossale sur un mois de compétition. Je miserais sur 22 home runs pour le record sur la saison de 60 matches.

S. B. : Pour sa première saison en MLB, Pete Alonso (Mets) a frappé 53 home runs la saison dernière, et a même remporté le Home Run Derby ! Avec 25 home runs, il sera le batteur le plus redouté en 2020.

10. Qui remportera le titre de MVP dans la Ligue Américaine, et dans la Ligue Nationale ?

A. : Le MVP sera quelqu’un avec une moyenne à la batte tournant autour de 35 à 40% ; l’enchaînement des matches sera tellement éprouvant qu’il s’agira d’une réelle performance. Dans la Ligue Nationale, Mookie Betts (Dodgers), en leadoff (n°1 dans l’alignement offensif), face à une nouvelle adversité et pour prouver qu’il mérite son énorme contrat, est capable de le réaliser.

S. B. : Dans une saison aussi incertaine, parier sur Mike Trout semble être la mise la plus sure lorsqu’on parle du MVP de la Ligue Américaine. Trout a déjà remporté le titre à trois reprises (2014, 2016 et 2019), et une qualification des Angels en playoffs ne pourrait qu’asseoir sa position de favori.

Quant à la Ligue Nationale, Ronald Acuña (Braves) peut s’adjuger le trophée, après deux premières saisons spectaculaires en MLB.

C. T. : Cody Bellinger pour le doublé ? Je dis oui. La puissance des Dodgers peut lui permettre de faire coup double dans la Ligue Nationale.

Pour la Ligue Américaine, Aaron Judge ; si sa santé reste intacte, il sera très difficile d’aller le chercher pour le titre de MVP, tant les Yankees sont amenés à faire une énorme saison.

11. Jacob deGrom et Justin Verlander peuvent-ils chacun remporter leur troisième Cy Young Award ?

S. B. : Je suis persuadé que Jacob deGrom est dans la meilleure forme de sa carrière. L’as des Mets sort de deux saisons exceptionnelles, chacune récompensée par le Cy Young Award de la Ligue Nationale. Il réalisera la passe de trois cette année.

En ce qui concerne la Ligue Américaine, Justin Verlander a remporté le trophée l’année dernière, mais je pense que son coéquipier à Houston, Gerrit Cole, le méritait autant, sinon plus, que Verlander. Cole a quitté les Astros pour rejoindre les Yankees durant l’intersaison ; dans le Bronx, il deviendra l’as que New York recherche désespérément, et s’offrira au passage le premier Cy Young Award de sa carrière.

C. T. : Difficile à dire tant ce trophée est indécis. Dans la Ligue Américaine, je mettrai cependant une pièce sur Gerrit Cole pour cette saison. Du côté de la Ligue Nationale, les lanceurs des Dodgers, Clayton Kershaw et Walker Buehler, pourraient bien tirer leur épingle du jeu. Verlander et deGrom ne remporteront donc pas un troisième Cy Young Award.

A. : Jacob de Grom ne méritait pas tellement face à Hyun-Jin Ryu qui a été incroyable avec les Dodgers en 2019, mais c’est comme ça ! Il faudra voir comment deGrom s’adapte au fait de devoir lancer tous les 4-5 jours de manière intense, tant la récupération sera courte. De plus, le calendrier sera très relevé à l’Est.

Mike Soroka, l’as des Braves, est capable de réaliser une énorme saison. Jeune (23 ans) et talentueux (13 victoires-4 défaites, 2.68 points concédés en moyenne l’an passé), il joue dans une équipe qui vise le titre. Dans le même profil, Walker Buehler est également capable de remporter le Cy Young Award dans la Ligue Nationale. Le fait que les médias le voient toujours comme le numéro deux dans la rotation des Dodgers, derrière Clayton Kershaw, pourrait l’handicaper d’un point de vue médiatique. S’il réalise une saison similaire à celle de Ryu (14-5, 2.32 points concédés en 2019), tout est possible pour Buehler.

Quant à Verlander, il commence vraiment à être âgé et avait eu du mal à finir 2019 sur de bonnes performances. Ici aussi, la répétition des matches à intervalle réduit pourrait être compliquée à gérer, même si le calendrier sera plus clément à l’Ouest.

Gerrit Cole a obtenu ce qui se fait de mieux pour un lanceur partant : devenir l’as des Yankees. Son nouveau contrat dans l’équipe la plus médiatique de la MLB sera synonyme de pression ; mais si Cole est capable de réitérer ses performances de 2019 avec Houston (20-5, 2.50 points concédés et surtout 326 éliminations au marbre), il répondra aux attentes et placera la barre très haute.

12. Qui est votre favori pour succéder à Washington et remporter les World Series ?

A. : Les Dodgers sont vraiment l’équipe la plus complète, tant au bâton que dans la rotation. Les joueurs ont du vécu commun, en dehors de Mookie Betts qui vient d’arriver mais qui trouvera rapidement sa place. En recrutant David Price (absent par crainte du coronavirus mais qui apportera sur l’aspect mental) et Betts, Los Angeles a ajouté les pièces qui manquaient à son effectif.

C. T. : Les Yankees ! Après une décennie sans World Series, et deux saisons marquées par des blessures à répétition, je vois New York s’imposer avec un grand, très grand Aaron Judge.

S. B. : Dans ce qui sera probablement la saison la plus bizarre de l’histoire de la MLB, qui de mieux que les Rays pour remporter les World Series ? Souvent moqué pour la façon dont il utilise ses lanceurs, l’entraîneur Kevin Cash a donné tort à tout le monde en qualifiant Tampa Bay en playoffs l’an dernier. Mieux encore, certaines équipes essaient même de s’approprier ses stratégies ! Tampa Bay va choquer le monde du baseball en s’offrant les World Series pour la toute première fois de son histoire en octobre prochain.

AUTEUR : La rédaction

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. MLB : Programme des matches du samedi 25 juillet 2020 - The Free Agent - […] La saison 2020 de MLB en 12 questions […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :