MLB: Forces et faiblesses de la NL ouest

Le début tant attendu de la saison 2020 de baseball arrive très vite (opening day le 23 juillet). Nous vous avons concocté une série de 6 articles sur chacune des équipes des 6 divisions va sortir pour relayer les forces et les faiblesses de chaque équipe.
6ème et dernier épisode avec la NL Ouest: Dodgers de Los Angeles, Diamondbacks d Arizona, Rockies de Colorado, Padres de San Diego et Giants de San Francisco

Dodgers de Los Angeles

Los Angeles va de nouveau partir à la conquête du titre tant convoité depuis le dernier en 1988. Ils sont passés si proche en 2017 (défaite en sept matchs face aux Astros) et en 2018 (défaite en 5 matchs face à un Boston solide et Mookie Betts MVP de la saison régulière).

Forces

Los Angeles a l’une des équipes les plus talentueuses au bâton, notamment en champ extérieur. Bellinger a été NL MVP avec 47HR 115RBI et surtout 1.035 OPS. Il sera accompagné par Betts qui provient du blockbuster trade de cet hiver avec les Twins et Red Sox. Il a été moins bon en 2019 mais cela est lié à la digestion du titre de 2018 où il a été l’atout numéro 1. Ajoutez à ces deux joueurs Pederson qui claque 36HR et vous obtenez un trio terrifiant.
Le champ intérieur nest pas en reste avec Muncy 35HR 98RBI, Seager 87RBI ainsi que Turner qui reste une valeur sûre en 3B.

La rotation est extrêmement solide avec Kershaw qui a sorti un 16-5 3.03ERA (pour un joueur soit disant fini ce n’est pas mal) ainsi que Buehler 14-4 3.26ERA et se positionne comme le futur ace. Ils seront suppléés par Urias 2.49ERA en 79.2IP et Wood qui revient 1 an après son départ.

Le bullpen est également solide avec un duo de closer de haute volée avec Jansen et Treinen.
On peut également ajouter Baez Graterol ou encore Kelly

Faiblesses

LA a un rooster complet et s’il faut creuser pour un point faible c’est l’aspect mental. LA déroule de fin mars à septembre avec évidemment des hauts et des bas mais le problème est en octobre. Quand toute la saison se joue sur une série parfois cela coince et l’équipe n’arrive pas à conclure.

En 2017 et 2018, les défaites aux WS ont été difficile tant en 2017 l’équipe semblait huilée. Seule la triche a pu avoir raison d’elle.
Pour ce qui est de 2018, LA est tombé sur meilleur avec Betts qui maintenant est venu les rejoindre.

LA va se qualifier assez facilement mais est clairement attendu en PO quand c’est le moment clé. Reste à savoir s’ils seront capable de gagner 40 matchs et de conclure !

Diamondbacks d’Arizona

Les Dbacks ont réalisé une bonne saison mais avec un bilan de 85 victoires il en a manqué 4 pour arracher la WC aux Brewers

Forces

Le champ intérieur est excellent au baton : Escobar 35HR 118RBI, Marte 32HR 92RBI, Ahmed 19HR 82RBI et Walker 29HR 73RBI. Cela forme un quatuor puissant au baton et bon en defense qui sera pénible à affronter pour les 9 adversaires de l’ouest

Au niveau de la rotation elle a été renforcée avec la venue de Bumgarner qui sort d une année 2019 bonne 9-9 3.90ERA dans son ancienne équipe larguée
Il sera accompagné par Gallen 3-6 2.81 ERA en 80IP et sera partant pour 2020 tout comme Weaver 4-3 2.94ERA en 64.1IP.

Le bullpen a été bon également avec Bradley 4-5 et 3.52 mais surtout Ginkel 3-0 et 1.48ERA ou encore Chafin 3-3 et 3.76ERA qui reste 1 valeur sûre au monticule ou dans le vestiaire.

Faiblesses

Malgré la présence de Marte et Calhoun qui sont performant, le champ extérieur est assez pauvre en quantité. Ils sont 4 pour 3 postes et sur les 60 matchs cela va paraître trop court sauf si certains joueurs pourront reculer pour occuper l’OF.

Arizona a un groupe complet tant au bâton que sur le monticule et sera logiquement à la lutte pour une WC où ils sont dans les favoris pour la décrocher.

Rockies de Colorado

En 2019 Colorado a complètement explosé suite à sa belle saison 2018. Ils signent 71 victoires soit 20 de moins que la saison précédente.

Forces

Colorado peut compter sur un champ intérieur performant. Il est emmené par Arenado qui est un joueur complet tant en defense qu’en attaque : 41HR 118RBI. Il est épaulé par Story 35HR 85RBI et également Murphy 13HR 78RBI.

Le bullpen est assez solide avec un trio Oberg 6-1 2.25ERA, Estevez 2-2 3.75ERA ainsi que Pazos 1.74ERA

Faiblesses

Le champ extérieur est assez faible notamment avec un Blackmon qui a eu des pépins physiques mais qui est sur le chemin du retour.
Le trio titulaire est Dahl Tapia Hilliard ce qui est très léger.
La rotation est en difficulté avec Marquez 4.76ERA, Freeland 3-11 6.75ERA et Senzatela 11-11 6.71ERA.

Colorado est parti pour revivre une saison galère. De plus, faute d une équipe compétitive Arenado ne serait pas contre un trade pour aller dans une équipe qui gagne.
L’objectif des Rockies est de jouer une WC mais cela sera compliqué. La saison sera réussie si le bilan sera positif.

Padres de San Diego

San Diego avait réalisé un bon recrutement mais qui ne s’est pas traduit sportivement avec 70 victoires et boucler une 9ème saison de suite avec un bilan négatif.

Forces

Le champ intérieur est talentueux : Machado avec 32HR 85RBI est capable de frapper à tout moment. Le futur crack Tatis qui, à seulement 20ans, a tapé 22HR 53RBI et 16 bases volées ainsi qu’Hosmer avec 22HR et 99RBI.
Le bullpen des Padres est très solide : il est emmené par le duo Yates-Pagan de haut niveau. Le premier a signé 41 saves sur 44 avec 1.19ERA en 60.2 IP mais surtout 102SO ce qui lui a valu une participation au all star game. Le 2nd a signé une excellente année 2019 avec 4-2 en 66 matchs pour 2.31ERA et 96SO.

Faiblesses

malgré la venue de Pham, le champ extérieur reste peu productif au bâton. Seulement 15HR et 53RBI pour Myers et 6HR 24RBI pour Grisham.

En ce qui concerne la rotation Paddack est très mal supplée. Lamet qui était dans le bullpen va passer titulaire malgré une saison mitigée : 4.07ERA en 73IP et 105SO. Le 3ème titulaire Lucchesi est passé à côté de 2019 : 10-10 4.18ERA en 163.2IP

San Diego progresse petit à petit mais sera encore léger en 2020 pour espérer se qualifier en PO à cause notamment d’une rotation et d un champ exterieur trop faible quantitativement et qualitativement.

Giants de San Francisco

2019 a finalement été l année numéro 1 du déclin des Giants après 3 titres en 5 ans et un rooster qui vieillit.

Forces

Le seul point positif est le champ intérieur qui arrive à faire quelques performances. Logoria a signé 20HR 69RBI, Crawford 11HR 59RBI et Belt 17HR 57HR.
Le bullpen peut s’appuyer sur quelques éléments solides : Rogers 2-0 1.02 ERA ou Gott malgré ses 4.44 ERA signe un bilan de 7-0.

Faiblesses

La rotation s’est affaiblie avec le départ sans contrepartie de Bumgarner l’Ace et homme clé des titres de la franchise.
Il reste encore Cueto mais qui est fragile avec seulement 13 matchs sur les 2 dernières saison. Samardzija essaye de tenir la barre mais un 11-12 avec 3.52 reste moyen.
Le champ extérieur est peu fourni. Mis à part Yastrzemski et Pence, la force au bâton est catastrophique. Slater a seulement 21RBI mais en 168AB et Davis a 12AB donc inexpérimenté

San Francisco a une équipe vieillissante et n’arrive pas à régénérer l’effectif et risque de stagner pendant plusieurs années aux dernières places en lançant des jeunes ou en tradant les derniers joueurs expérimentés de valeur pour tenter de repartir de l’avant.
Le bilan risque d’être faible et ils seront à la lutte pour le 1er choix de draft

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.