Elena Delle Donne : « Je prend 64 pilules par jours »

La MVP en titre de la WNBA, Elena Delle Donne est au centre de toutes les attentions. La joueuse des Mystics de Washington a vu sa demande de retrait pour raison médicale refusée par les médecins de la ligue.

Atteinte de la maladie de Lyme, la joueuse court un risque énorme en allant dans la bulle. Son système immunitaire est affaibli par la maladie de Lyme. Mais les médecins de la ligue ne l’entendent visiblement pas de cette oreille.

La maladie de Lyme et 64 pilules par jours

Dans une lettre ouverte, Elena Delle Donne revient sur sa vie avec la maladie et son choix de ne pas participer à la bulle à Orlando.

Je prends 64 comprimés par jour et j’ai l’impression que ça me tue lentement. Ou si cela ne me tue pas directement, alors je sais au moins une chose avec certitude: c’est vraiment mauvais pour moi. À long terme, prendre autant de médicaments sur ce régime régulier est tout simplement mauvais pour vous. C’est littéralement une astuce élaborée que vous jouez sur vous-même – un mensonge que vous dites à votre corps pour qu’il continue de penser que tout va bien.

C’est un cycle sans fin, épuisant et misérable.

Mais je le fais quand même.

Pour elle, lorsque la WNBA a commencé lo’rganisation de la bulle, son envie de jouer était là mais le rsique pour sa vie était bien trop élevé:

Je voulais toujours jouer, mais j’avais peur. J’ai parlé à mon médecin personnel de ce que la ligue prévoyait de faire, et il pensait que c’était encore trop risqué.

Lorsque la ligue a commencé à examiner les cas des joueurs pour voir à qui devrait être accordée une exemption de santé de la bulle (ce qui signifie que la ligue vous excuse de jouer, mais vous n’avez pas à renoncer à votre salaire), je ne pensais même pas que c’était une question si je serais exempté ou non. Je n’avais pas besoin d’un panel de médecins de la ligue pour me dire que mon système immunitaire était à haut risque – j’ai joué toute ma carrière avec un système immunitaire à haut risque !!!

Je vis avec un système immunitaire à haut risque.

La décision de la WNBA parait tellement suréaliste tant la situation de la santé de Delle Donne semble sensible. Heureusement, sa franchise lui affiche un soutien indéfectible.

Delle Donne sera payée quoi qu’il arrive

Le general manager de la franchise des Mystics, Mike Thibault a rappelé sur Zoom que sa star serait payé quoi qu’il arrive cette saison:

Le fait est que l’organisation Mystics ne mettra jamais en danger la santé et le bien-être d’Elena – ni aucun autre de nos joueurs. Comme par le passé, avec ses antécédents de maladie de Lyme et ses blessures sur le terrain, toutes les décisions concernant sa capacité à jouer seront prises conjointement avec Elena. Elle fait partie de notre liste, elle est payée et continue de se réadapter de sa chirurgie du dos réalisée lors de l’intersaison.

Si à un moment donné, plus tard dans la saison, nous sommes tous assez à l’aise avec sa progression physique et la sécurité de rejoindre l’équipe en Floride, alors nous prendrons ces dispositions. Si nous ne le sentons pas, alors elle continuera pour faire ses séances d’entraînement à DC et se préparer pour la saison suivante. Ses soins à long terme et sa santé en tant que pièce maîtresse des Mystics auront toujours la priorité.

La décision de la WNBA est vraiment très étrange. Delle Donne rappelle que la ligue n’a pas parlé à son médecin ou à elle même. La reconnaissance de la joueuse a surement contribué à la décision de la franchise mais qu’en serait-il d’une joueuse avec moins de renommé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.