MLB: Forces et faiblesses de la NL Est

National league est

Le début tant attendu de la saison 2020 de baseball arrive très vite (opening day le 23 juillet). Une série de 6 articles est réalisée pour relayer les forces et les faiblesses de chaque équipe des 6 divisions.
4ème épisode avec la NL Est: Les Braves d’Atlanta, les Phillies de Philadelphie, les Nationals de Washington, les Mets de New York et enfin les Marlins de Miami.

Les Braves d’Atlanta

Pour la 2ème année consécutive, Atlanta a réussi à finir en tête de la division la plus relevée. Dans cette division, 3 équipes ont fini avec un bilan positif et une à l’équilibre. C’est 1 sacrée prouesse signée Atlanta.

Forces

En attaque Atlanta possède un noyau dur de jeunes qui sont déjà performants. Ce groupe est emmené par un Acuña qui a signé une année 2019 stratosphérique à seulement 22 ans : 41HR 101RBI et surtout 37 bases volées. Il avait pour objectif sur une saison complète de viser le 40-40 entre home run et bases volées.
Marcell Ozuna a rejoint en 2020 ses bourreaux de 2019 (il était aux Cardinals qui avaient gagné 3-2 en NLDS 2019) pour un contrat d’un an.
Au niveau de la rotation Atlanta tient aussi un crack âgé seulement de 22 ans : Mike Soroka. Il a réalisé une année rookie en 13-4 et 2.68ERA pour 174.2 manches lancées ce qui le place 6ème au NL CY et 2ème au classement des rookies derrière Pete Alonso.

Faiblesse

Atlanta a maîtrisé sa saison mais n’a pas réussi à passer le pas en PO. Dans le match 5 des NLDS 2019, Atlanta a explosé en vol 13-1 en prenant 10 runs dans la 1ère manche. Les Braves restent donc sur 8 séries et 1 WC perdue en 19ans.
De plus, le groupe est certes talentueux mais il reste jeune et a besoin d’etre encadré dans le moments clés par des joueurs qui sont eux aussi décisifs. Seul d’Arnaud dans les trentenaires dépasse les 40 RBI (69), Flowers en compte 34, Hechavarria 33 et Duvall 19.

L’effectif d’Atlanta est resté globalement stable. L’ajout d’Ozuna qui est un solide champ extérieur en provenance d’un concurrent direct pour une potentielle WC est appréciable. Atlanta devrait voir octobre malgré une féroce adversité tant ils sont mieux armés au baton et sur le monticule.

Phillies de Philadelphie

La 1ère année de la venue de Bryce Harper a été un échec malgré un bilan neutre de 81-81.
L’objectif était de retrouver octobre ce qui nest pas arrivé depuis 2011.

Forces

Philadelphie possède le meilleur réceptionneur de la ligue en la personne de JT Realmuto. Offensivement il sort d’une saison à 25 HR, 83 RBI et .820 OPS et défensivement il concède très peu de wild pitch et de bulks. Il sera payé en 2020 dans la dernière année de son contrat 10M autant dire une aubaine pour Philly.

Faiblesses

Philadelphie sur le papier possède une énorme rotation mais aucun des 4 lanceurs n’a fait une bonne saison. En effet tous ont signé une ERA supérieure à 3.50: Nola 3.87, Wheeler 3.96, Arrieta 4.64 et Eflin 4.13.
Ces performances sont bien trop mauvaises pour espérer mieux qu’un bilan à l’équilibre.
Le champ intérieur manque de profondeur d’effectif (seulement Hopkins, Kingery Gregorius et Segura sont au niveau)

Si Philadelphie trouve son rythme dès le début se saison et que la rotation retrouve des couleurs, le ticket pour octobre sera empoché. Mais la tâche sera ardue dans une division où 4 équipes peuvent se qualifier et des matchs interdivision compliqués (Yankees, Rays et Red Sox)

Nationals de Washington

Washington qui avait très mal démarré en 2019 a fini fort pour à la surprise générale décrocher leurs premières World Series.

Forces

La rotation de Washington est restée intacte avec la prolongation de Strasburg. Cela forme un trio de feu avec Scherzer (11-7 2.92 243 SO) Strasburg (18-6 3.32 251SO) et Corbin (14.7 3.25 238SO).
De plus le bullpen est également bon avec le closer Doolittle (1.74 ERA en 9 matchs de PO en 2019) et les releveurs Hudson et Voth.
Au baton la révélation de la saison est clairement Soto qui du haut de ses 21 ans a sorti 34 HR et 110 RBI.

Faiblesses

La perte de Rendon qui était le leader offensif et un excellent joueur défensif est phénoménale. Malgré la révélation Soto, le lineup des Nationals et le champ intérieur à fortiori est clairement amputé (même si Cabrera a signé 91RBI)
L’effectif des NatIonals est également vieillissant : coté lanceurs Sanchez a 36 ans, Scherzer 35 ans, Doolittle 33 et au niveau des batteurs Kendrick 36 et Cabrera 34. Quand on voit la vitesse d’enchainement de cette saison à 60 matchs cela risque d’être difficile.

Washington va vivre une saison clé : remettre son titre en jeu et devenir une cible des adversaires qui voudront se faire le champion.
Washington devrait avoir un bilan positif avec ce lineup costaud mais risque d’être trop court tellement la décompression post- titre peut-être importante malgré la longue coupure depuis fin octobre 2019

Mets de New York

Les Mets ont fait sensation avec le rookie Pete Alonso qui a signé 53HR (record all time pour un rookie) et 120 RBI.

Forces

La rotation des Mets est vraiment solide. L’Ace DeGrom est double CY Young en titre et a signé en 2019 11-8 pour 2.43 d’ERA. Il est accompagné par Stroman qui a fait une saison correcte avec 3.22 d ERA. Pendant l’intersaison, les Mets ont été actifs en signant Porcello de Boston et Wacha de St Louis.
Dans le champ intérieur le duo Alonso-Ramos est solide au bâton mais n’est pas assez soutenu pour pouvoir viser mieux que 86 Wins et rater la WC pour 3 matchs.

Faiblesses

L’adaptation de Diaz en NL s’est mal passé : il sort d une saison à 26 saves pour 5.59 d ERA. (Il était à 57 saves et 1.96 d ERA à Seattle en 2018)
Le champ extérieur est également peu productif au baton : mis à part Conforto à 32HR et 93RBI, aucun ne dépasse les 35RBI : Marisnick 34, Nimmo et Cespedes 29.

L’absence de Syndegaard mais les renforts de Porcello et Wacha sont un vrai pari tant les 2 restent sur une saison 2019 décevante. Il faudra également voir comment Alonso digère sa 1ère année pour enchaîner pour confirmer et se mettre à la table des grands.
Le calendrier sera compliqué pour les Mets avec un effectif assez court qui risquent de couper assez court au rêve d’octobre aux New Yorkais.

Marlins de Miami

Miami est en pleine reconstruction depuis plusieurs années et les départs successifs de Stanton, Yelich ou encore Realmuto qui font partis aujourd’hui des meilleurs joueurs à leur poste.
Cette reconstruction est difficile (ils n ont pas obtenu un bilan positif depuis 2009 et un ticket de PO depuis leur titre de 2003)

Forces

Miami peut compter sur son jeune ace de 24 ans Alcantara qui a sorti une saison avec une ERA de 3.88 et 197.1IP ce qui lui a permis de valider un ticket pour le all star.
Le champ intérieur est intéressant avec un duo Villar (24HR 73RBI) Anderson (20HR 66RBI).
Le bullpen est également d’un bon niveau avec la signature de Kintzler (2.68ERA 48SO en 57IP), Stanek (3.97ERA 89 SO en 77IP)

Faiblesses

Le champ extérieur est vraiment d un pauvre niveau : 3 des 5 OF pour 2020 sortent d une saison à moins de 50RBI (Sierra 1 en 15 matchs), Brinson (15 en 75 matchs) Joyce (23 en 129 matchs).
La rotation est également faible. Mis à part l ace, tous ont une ERA au dessus de 4 : Smith 4.52, Ureña 5.21, Lopez 5.09 et Yamamoto 4.46.

Encore une fois, Miami va vivre une saison galère avec en plus un enchaînement rapide des matchs mais également comme tous de NL Est un calendrier extrêmement difficile.
Il faut s’attendre à un bilan faible et au vu de la situation Miami peut même récupérer le 1er choix de draft.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.