fbpx

Big 10 ne jouera pas en dehors de la conférence

PAR Damien Viottolo 10 JUILLET 2020 Commenter
Crédits : Ohio State University

Après l’annonce mercredi des universités de l’Ivy League de ne pas reprendre la saison sportive avant 2021, est tombée jeudi l’annonce de la conférence Big 10. En effet la conférence qui représente le Midwest a annoncé qu’aucun match ne se tiendra en dehors de celle-ci.

Une conférence passionnante

Cela devrait offrir quand même quelques beaux matches. La conférence Big 10 contient parmi les meilleures équipes de la ligue avec en tête de liste les Buckeyes d’Ohio State. Demi-finalistes des playoffs nationaux l’an dernier ils étaient très attendus cette année. Ils sont notamment emmenés par un jeune Quarterback très prometteur : Justin Fields qui sera sous tous les regards.

Nous aurons donc tout de même droit cette année encore à ce qu’on appelle “The Game”. Le grand affrontement entre les Buckeyes d’Ohio State et les Wolverines de l’Université du Michigan. Cette rivalité vieille de la fin du 19ème siècle et qui a pris un poids majeur à l’entrée du 20ème siècle est probablement une des plus grandes, si ce n’est la plus grande, rivalité du football universitaire. Depuis 1935 le match se joue à la dernière journée de la saison. Il a décidé le sort du champion de la division 27 fois depuis. L’an dernier les Buckeyes ont écrasé l’Université du Michigan. Avec notamment une très belle performance de J.K Dobbins, à qui nous avons consacré un article.

Au delà de ces deux les Hawkeyes de l’Iowa et les Badgers de Wisconsin avaient réalisé une saison intéressante l’an dernier et seront attendus pour la prochaine. Tout comme Penn State.

Une lueur d’espoir pour la saison ?

Cette décision est une lueur d’espoir dans le vent de pessismisme qui entourait la prochaine saison de football universitaire. D’autres conférences majeures pourraient elles aussi suivre un schéma similaire. Il est évident que la mise en place de moyens spéciaux comme les tests systématiques ou encore plus de personnel d’entretien a un coût très important pour ces universités. Certaines ne peuvent pas se le permettre car cela paralyserait le budget du département des Sports tout entier. Mais l’on imaginait mal comment les ténors de cette conférence pouvaient se passer du football, tant il est une source à la fois de joie, d’intérêt et de passion mais aussi et surtout de revenus très importants.

Le manque à gagner avec des stades moins remplis aura un impact très important sur les revenus des départements des sports de ces Universités. De même que les traditionnels matches en dehors des conférences dans des stades de NFL ne pourront probablement pas avoir lieu. Ceci est une chose terrible en terme financier mais aussi en terme d’exposition. C’est en effet un moment que les recruteurs ont l’habitude d’utiliser pour superviser les futurs talents et prendre des décisions avant les drafts.

Et les autres dans tout ça ?

Ce choix de Big 10 de se concentrer seulement sur sa conférence a impact sur les équipes qui sont en dehors de celle-ci. Notre Dame par exemple, qui est une Université indépendante, comme expliqué dans notre guide, comptait énormément sur son match contre Wisconsin. Ce match devait se dérouler au Lambeau Field le stade des Packers de Green Bay.

En plus ce sont les Universités de Ball State en Indiana, Bowling Green en Ohio, BYU en Utah, Central Michigan, Northern Illinois et Uconn dans le Connecticut qui se retrouvent éjectées du calendrier initialement prévu.

Ce schéma est évident celui qui devrait se dérouler s’il n’y a pas d’aggravation majeure de la crise liée au Coronavirus. Et si les choses restent ainsi les playoffs pourraient-être un véritable casse-tête à organiser. Bill Hancock le directeur exécutif des playoffs universitaires a assuré à ESPN qu’il se tenait prêt à les organiser “peu importe ce qui arrive”

Tout ceci permet aux fans de football universitaire d’être positifs. Les athlètes qui devaient montrer de quoi ils sont capables avant la Draft pourront de tout de même se mettre en avant. Il est clair que la flexibilité permise par des matches à l’intérieur d’une conférence permet de s’adapter. La proximité géographique est un atout. En cas de problème, l’idée de réduire à des matches à l’intérieur des divisions seulement à été mise en avant. Cela permettrait d’avoir des champions de divisions sans trop prendre de risques.

AUTEUR : Damien Viottolo

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :