Quelle franchise pour Kaepernick ?

Un contexte socio-politique qui change la donne

Les jours où Colin Kaepernick était un ennemi de la ligue semblent désormais lointains. Il n’est plus un ennemi de la patrie. Pour rappel, Colin Kaepernick avait concentré les critiques en 2016 pour s’être agenouillé durant l’hymne national pour protester contre les violences policières et les injustices sociales. Ce qui semblait être une action activiste peu répandue et vue comme extrême en 2016 ne l’est plus aujourd’hui.

La mort de George Floyd à Minneapolis des suites d’une arrestation qui a mal tourné a entraîné une vague de protestations sociales qui ont déferlé dans le tout le pays. En conséquence, les choses sont à présent très différentes.

Nombreux sont les joueurs à promettre de s’agenouiller durant l’hymne national comme l’avait fait Kaepernick en 2016. Ce geste porte une connotation générale tout autre à la lumière des récents événements. Les protestations sont d’une telle ampleur qu’elles rappellent celles des années 1960, lors du combat pour les Droits Civiques et contre la Guerre du Vietnam ont fait bouger les choses à de nombreux niveaux : en première ligne les changements de noms de certaines équipes de football ou de baseball.

Un contexte sportif prometteur

Mais en dehors de la politique, Kaepernick semble encore avoir des choses à offrir au niveau sportif. Parti de la NFL après des performances assez moyenne en 2015 et 2016, Kaepernick a eu le temps pour se préparer mentalement à un retour.

La fin de la saison 2014 marque la fin d’une ère à San Francisco : l’entraîneur Jim Harbaugh quitte les 49ers après quatre années en Californie pour entraîner l’Université du Michigan. Il est remplacé par Jim Tomsula, qui ne restera qu’une saison.

Pour Kaepernick, plus rien n’a été pareil après le départ de Harbaugh : il perd sa place de titulaire, et doit mettre un terme à sa saison à cause de nombreuses blessures. Mais il ne fait aucun doute qu’il a eu tout le temps qu’il faut pour se remettre en forme depuis son départ de la ligue. C’est d’ailleurs ce que la légende des Packers, Brett Favre, laissait entendre dans une interview récemment.

Ce vent progressiste permettra-t-il à Kaepernick d’avoir une nouvelle chance en NFL ?

Si c’est le cas, nous vous proposons d’analyser des possibles destinations pour l’ancien des Niners, qui les avait menés au SuperBowl en 2012.

Baltimore Ravens

Il n’est pas question pour Kaepernick de remplacer Lamar Jackson. Mais dans cette attaque qui privilégie la course l’ancien Niner pourrait apporter des choses intéressantes. On connaît ses qualités de courses, Kaepernick a de très bonnes jambes. Il pourrait parfaitement s’intégrer dans les schémas offensifs des Ravens. Même s’ils ont déjà Robert Griffin III comme backup du MVP de la saison dernière, Kapernick est un meilleur joueur. En cas de blessure, de fatigue, ou juste pour préserver Lamar Jackson, pouvoir compter sur Kaepernick pourrait être d’une grande aide pour les Ravens.

Kaepernick ne serait pas perdu à Baltimore. En effet, il retrouverait son ancien coordinateur offensif chez les Niners, Greg Roman. C’est lui qui lui avait permis d’exploser en 2012 et qui aide aujourd’hui Lamar Jackson à exploiter tout son potentiel. Il est certain qu’avoir Kaepernick en plus en attaque pourrait permettre à Roman d’élaborer des stratégies offensives intéressantes.

Enfin, l’arrivée de l’expérimenté Kaepernick pourrait permettre à Lamar Jackson de passer un cap. Il est évident que Kaepernick aurait beaucoup à apporter à Jackson car ils ont un style de jeu assez similaire. Les QB ont au cœur de leur jeu la course. Jackson a un potentiel tout simplement énorme et commence de plus en plus à compter dans la ligue. Avoir derrière lui un joueur comme Kaepernick pourrait bien l’emmener vers des sommets.

Pittsburgh Steelers

Ben Roethlisberger a 38 ans et il est loin d’être le Big Ben que l’on a connu par le passé. Les blessures sont en train de rendre ses saisons de plus en plus difficiles. Il sort d’ailleurs d’une blessure au coude sérieuse. Roethlisberger absent après la deuxième semaine de jeu, c’est Mason Rudolph qui a occupé le poste pour le reste de la saison.

Rudolph a réalisé une saison globalement moyenne. La bagarre entre lui et le joueur des Browns Myles Garrett n’a rien arrangé. Il a eu du mal, c’est certain, à assumer le rôle de starter. Rudolph a terminé la saison à 13 TD pour 9 interceptions en 10 matches.

Quand on sait à quel point Big Ben est incertain et que Mason Rudolph n’a pas vraiment été capable d’assumer la suite, Colin Kaepernick pourrait être un bon choix. Evidemment il faudrait une préparation correcte. Avec la pré-saison annoncée réduite, et peut-être même annulée, cela pourrait compliquer les choses. Mais Kaepernick se tient prêt et s’entraîne régulièrement. De toute façon les Steelers ne prendraient pas vraiment un gros risque. Si Big Ben reste en bonne santé, Kaep aura quelques minutes de jeu et pourra tout de même retrouver la NFL. Si jamais il y a un problème avec Big Ben, il pourra sans aucun doute aider Mason Rudolph, voire même assurer l’intérim.

Enfin dans un registre moins sportif, les Steelers sont une franchise assez progressiste. Il est certain que signer Kaepernick aujourd’hui est un message politique fort, surtout quand on se souvient de l’opposition farouche d’Alejandro VIllanueva : en 2017 alors que l’équipe était restée dans le tunnel pour éviter de prendre position dans la bataille autour du mouvement lancé par Kaepernick, Villanueva avait fait un autre choix ; il était sorti du tunnel et avait fièrement mis la main sur son cœur. Au final, Alejandro Villanueva s’était excusé d’avoir laissé ses coéquipiers seuls. Mais l’image est restée.

Au-delà de cet événement, le propriétaire des Steelers Dan Rooney a essayé de faire avancer l’égalité des chances pour les minorités : il est à l’initiative de la « Rooney Rule », la règle qui vise à ce que les équipes fassent passer des entretiens à des entraîneurs appartenant à des communautés minoritaires. Signer Kaepernick serait donc un élément supplémentaire qui permettrait au propriétaire des Steelers de définitivement sceller son nom dans l’histoire comme quelqu’un de progressiste qui a œuvré pour l’intégration des minorités dans la ligue.

Arizona Cardinals

Les Cardinals ont tout intérêt à développer leur premier choix de la draft 2019, Kyler Murray. L’arrivée de DeAndre Hopkins est un pas significatif dans cette direction. Cela lui offre une cible majeure en attaque. Il ne fait aucun doute que ce sera un véritable feu de d’artifice offensif.

Kyler Murray a des qualités qui rappellent celles de Kaepernick : une très bonne mobilité et un bras puissant. Il est donc certain que bénéficier de l’expérience de Kaep pourrait être très intéressant pour son évolution. C’est ce jeu qui a permis aux 49ers d’aller jusqu’au Super Bowl en 2012 contre les Ravens. C’est ce jeu qui a porté la franchise presque jusqu’au trophée Lombardi. Kaepernick aura donc bien des choses à enseigner au jeune Murray pour lui faire passer un cap offensif.

Car on ne sait jamais ce qui peut se passer ; avoir un backup de la carrure de Kaepernick pourrait lui permettre de moins s’exposer lorsque ce n’est pas nécessaire. Bien qu’il soit jeune, les blessures arrivent vite et peuvent ruiner des carrières très prometteuses.

Minnesota Vikings

Minneapolis a été au centre de l’actualité depuis la mort de George Floyd. Larry Fitzgerald Jr., le receveur star des Cardinals, avait d’ailleurs écrit une tribune dans The New York Times à ce propos. Dans cette tribune il expliquait qu’il ne reconnaissait plus la ville dans laquelle il avait grandi. Une ville dont la mixité était une force et où il faisait bon vivre lorsqu’il était plus jeune.

Les Vikings ont été très actifs pour envoyer un message fort pour la justice sociale. Le propriétaire de l’équipe Zygi Wilf et sa famille ont fait 5 millions de dollars de dons pour des associations qui œuvrent pour la justice sociale.

Il est certain que signer Colin Kaepernick serait un message encore plus fort d’engagement. C’est d’ailleurs ce que le réalisateur de documentaires engagés, Michael Moore, avait suggéré via un long billet Instagram après la mort de George Floyd.

Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle les Vikings devraient signer Kaepernick. D’un point de vue sportif, l’absence d’un backup pour Kirk Cousins est un problème pour la franchise du Minnesota. Aucun des deux backups n’est au niveau de Colin Kaepernick. Et en cas de blessure du franchise player des Vikings, cela pourrait bien paralyser gravement l’équipe.

De plus Kaepernick a de bonnes qualités à la course, et les Vikings reposent énormément sur cet aspect du jeu. Cela pourrait donc être un atout très intéressant à l’attaque des Vikings et à leur stratégie de course pour contrôler le temps.

Enfin, l’arrivée de Kaepernick pourrait être un grand moteur de motivation pour Kirk Cousins et le pousser vers des performances encore meilleures. La pression d’un talent très médiatisé comme Kaepernick pourrait donc être intéressante de ce point de vue là.

Kansas City Chiefs

Pour Kansas City, l’équation est très simple. Et c’est certainement la franchise qui aurait le plus à gagner d’une arrivée de Kaepernick. Comme nous l’avions identifié dans l’article sur les Forces et faiblesses des équipes NFL, il faut un backup à Patrick Mahomes.

Ce qu’il s’est passé l’an dernier a été suffisament clair pour faire comprendre à KC qu’il faut agir à ce niveau là. Car on a frôlé la catastrophe si Mahomes ne revenait pas à temps.

Kaepernick serait donc un très bon backup pour Mahomes. Et il ne fait aucun doute qu‘Andy Reid a la capacité de l’intégrer dans son attaque. Il serait d’ailleurs un très bon coach pour faciliter son retour en NFL. À noter, par simple curiosité que Mahomes et Kaepernick ont tous deux commencé leur carrière en tant que backup d’Alex Smith : pour Kaepernick, à San Francisco jusqu’aux problèmes de commotions cérébrales de Smith ; pour Mahomes, à KC où l’ancien premier choix de la Draft en provenance de l’Utah avait préparé Mahomes à la compétition avant de s’en aller rejoindre Washington.

Enfin Mahomes a été très engagé récemment dans la lutte contre les inégalités raciales et souhaite faire entendre sa voix ; nous en avions précédemment parlé dans un article qui expliquait l’arrivée de Mahomes aux côtés de la star des Lakers LeBron James dans son mouvement pour le vote. Il ne fait donc aucun doute qu’il serait ravi d’accueillir Kaepernick à ses côtés.

Si Kaepernick devait revenir en NFL, ce serait pour quelle franchise d’après vous ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.