fbpx

Forces et faiblesses des équipes NFL : NFC North

PAR Damien Viottolo 02 JUILLET 2020 Commenter

Nous continuons notre revue des forces en présence avec maintenant la très relevée NFC North. Les rivalités à l’intérieur de cette division sont souvent très tendues, notamment entre Chicago et Green Bay. Mais cette division très serrée est souvent le théâtre de suspens jusqu’à la dernière semaine de matches pour savoir qui ira en playoffs.

L’an dernier c’est Green Bay qui avait remporté la division et les Vikings qui étaient allés en Wild Card. Malgré une très grande performance contre les Saints pour les Vikings les deux équipes se sont inclinés contre le finaliste, les 49ers de San Francisco. Quelles sont les forces et faiblesses de ces équipes de la NFC North ?

Green Bay Packers :

La franchise du Wisconsin, dont le nom fait référence à la “Meat Packing industry” l’industrie qui consistait à emballer les viandes pour le vendre ensuite dans tous le pays à l’époque où le Midwest était la pierre angulaire de cette industrie devra confirmer son statut de leader de l’an passé.

Les forces :

En ce qui concerne les forces des Packers le doute est énorme. Qu’en sera-t-il d’Aaron Rodgers ? Véritable franchise player, il est celui qui représente cette équipe des Packers, cette équipe qu’il a porté aux sommets jusqu’au Super Bowl. Avant la draft, il est évident que la grande force de Green Bay est son QB, sa star, son leader, celui qui représente la franchise, et un des plus grands joueurs de ces dix dernières années.

Rodgers qui peut compter sur Davante Adams qui en deux ans avec les Packers a reçu 44 TD. Rodgers peut aussi compter sur une ligne offensive solide qui peut le protéger et lui laisser le temps de sortir de sa poche comme il sait si bien le faire et de délivrer des passes magiques. Si tout était resté comme avant la Draft nous aurions pu passer encore bien des lignes à vanter à quel point Green Bay était une équipe dangereuse. Mais, il y a eu la Draft, et il n’y a pas eu ce que Rodgers espérait. C’est ce que nous allons développer dans les faiblesses.

Mais avant ça il est aussi important de mentionner la défense qui Packers qui promet d’être intéressante, déjà une force majeure de leurs bons résultats de l’an passé, la free agency a aussi amélioré ce point fort. Et Rashan Gary le Defensive End 12e choix de la Draft 2019 sort d’une saison de rookie moyenne mais encourageante et le staff des Packers est très positif à son égard, s’il continue sa progression il pourrait être un bouclier majeur dans la défense déjà bien rodée de la franchise du Wisconsin.

Les faiblesses :

C’est un sujet tellement sensible qu’il en devient une faiblesse. Lors de la dernière Draft les Packers de qui on attendait des choix pour renforcer les receveurs domaine qui pêche un peu car en dehors de Davante Adams personne n’a vraiment été capable de sortir du lot mais au lieu de ça la franchise a drafté Jordan Love en provenance de Utah State. Auteur d’une très bonne saison en NCAA Jordan est un très bon choix d’avenir sur le papier surtout quand on sait qu’Aaron Rodgers a de plus en plus de mal à faire des saisons complètes à cause de ses blessures. Tout aurait pu être parfait et se trouver dans la section forces de notre review.

Cependant ce choix et l’absence d’autres renforts offensifs importants a été perçu par Aaron Rodgers comme un signe qu’il n’était pas écouté, qu’on ne cherchait pas à lui rendre la tâche plus facile en attaque. Et même si ce dernier a toujours évoqué vouloir faire sa carrière à Green Bay et continuer sa dynastie, l’autre QB qui a crée une dynastie chez Packers et a marqué la franchise, Brett Favre, le mentor de Rodgers a même suggéré que ce dernier s’en aille. Même si Jordan Love est un QB plein d’avenir si la situation ne se détend pas que Rodgers s’en va il est difficile d’imaginer les Packers comme la grande équipe qu’ils ont été jusque là. Il n’est pas question pour eux d’être une mauvaise équipe mais la transition pourrait être difficile.

A l’heure où nous écrivons ces lignes on n’en sait rien, peut-être que Rodgers prendra Love sous son aile et fera de lui un incroyable QB comme Brett Favre l’a fait avec lui, peut-être qu’il s’en ira et que Jordan Love assumera parfaitement la suite, ou qu’il s’écroulera. Peut-être que ces lignes ne seront que des mots dans le vent, mais nous n’en savons rien. Une chose est certaine ce n’est pas une bonne chose pour la préparation et pour l’insertion de ce jeune joueur que d’être dans un environnement pareil.

Minnesota Vikings :

Les forces :

Les Vikings sortent d’une très belle saison. Ils se sont battus jusqu’à la dernière semaine pour obtenir leur ticket pour les Wild Cards. Place qu’ils ont honoré en sortant l’impressionnante équipe des Saints qui semblait invincible. L’intérêt pour eux sera de ramener cette dynamique en 2020. Une défense très solide qui a forcé des turnovers majeurs notamment face à Drew Brees en playoffs, un Dalvin Cook qui a été excellent à la course et a été une arme terrible tout au long de la saison, et même s’il y a eu des menaces de grève en attente si on ne lui offre pas une prolongation de contrat à la hauteur de ses performances, les Vikings ont tout intérêt à offrir à Cook l’argent nécessaire pour continuer cette aventure. Sinon il faudra envisager un trade, mais il est difficile d’imaginer ce que les Vikings auraient à y gagner.

Une autre force majeure en attaque est Adam Thielen qui même s’il a été blessé une bonne partie de la saison dernière a été terriblement décisif à chaque fois qu’il était présent sur le terrain. S’il arrive à jouer une saison entière il pourrait vraiment être une arme décisive pour les Vikings.

Les Vikings semblent aussi avoir enfin réussi à trouver une bonne équipe de kickers, alors que l’équipe a eu des difficultés à ce niveau là par le passé. Cette équipe devrait être de retour et continuer de bien fonctionner dans un compartiment du jeu qui semble anodin mais terriblement décisif.

Enfin Kirk Cousins semble avoir trouvé sa place dans une équipe des Vikings qui repose énormément sur sa défense, sur son contrôle de la montre en attaque et donc sur ses courses. Mais le QB pourrait même encore plus exceller cette année si on lui donne davantage d’occasions d’avoir le jeu entre ses mains. Si les choses restent les mêmes Cousins a tout de même montré des choses encourageantes cette année et devrait sans aucun doute continuer sur cette lancée.

Les faiblesses :

Comme Aaron Rodgers la situation tendue avec Delvin Cook pourrait devenir une faiblesse. Les Vikings reposent énormément sur leurs courses, et sur ses courses. On voit mal cette équipe des Vikings sans lui. Si la situation ne s’améliore pas les Vikings pourraient en souffrir terriblement et leurs bons résultats de l’an passé sembleraient difficile à imaginer.

Les Vikings avaient un problème de CB rendant la défense face aux passes très difficile et donc laissant très peu de fenêtre de possibilités à leur attaque qui devait contrôler le temps pour éviter que l’équipe adverse ne fasse trop de dégâts. Les Vikings ont investi massivement sur des CB lors de la dernière draft et cela pourrait les aider à améliorer cette position, mais ils ont de fait dû laisser un autre aspect de leur défense qui aurait eu besoin d’être amélioré : celui de Defensive End. Danielle Hunter reste une valeur sûre à ce poste mais sans Everson Griffen et Stephen Weatherly ce poste pourrait être un problème. Ils ont tout de même choisi un joueur au 4e tour de la Draft mais ça risque de ne pas être suffisant. Toutefois dans la mesure où beaucoup d’équipes ont du mal à développer leurs CB et à en trouver avoir investi là dedans semble un bon choix pour les Vikings.

Chicago Bears :

Dec 30, 2018; Minneapolis, MN, USA; Chicago Bears linebacker Khalil Mack (52) looks on during the second quarter against the Minnesota Vikings at U.S. Bank Stadium. Mandatory Credit: Brace Hemmelgarn-USA TODAY Sports

Les forces :

Les Bears pourront pour cette année 2020 compter sur leur défense. Elle fut une grande force lors de la saison passée, mais pas assez pour porter l’équipe à elle seule. Cette année elle pourrait être encore plus impressionnante. Khalil Mack devrait continuer d’en être le porte étendard, monstre de la défense des Bears. De plus le retour de blessure d’Akiem Hicks et l’arrivée de Robert Quinn vont permettre à la défense des Bears d’être encore plus complète que l’an passé. Artie Burns au poste de CB pourrait lui aussi élever son niveau de jeu pour réaliser une bonne saison. Voilà donc une défense complète qui sera difficile à affronter.

Nick Foles. L’arrivée de l’ancien vainqueur du premier Super Bowl des Eagles de Philadelphie en provenance des Jaguars devrait offrir aux Bears d’autres options en tant que QB. Mitchell Trubisky s’est montré globalement assez décevant et a laissé l’impression que l’équipe est bloquée par ses performances moyennes. Nick Foles est un QB expérimenté qui pourrait véritablement permettre à Chicago de passer un cap. Il ne serait pas impossible de le voir prendre la place de Trubisky. Sinon peut-être que la pression de Nick Foles lui permettra d’élever son niveau de jeu.

Les faiblesses :

L’attaque de Chicago reste une faiblesse majeure. Classée 29e l’an dernier d’après le classement de Pro Football Focus, les Bears devront faire mieux s’ils veulent accrocher les playoffs. Nick Foles amène une lueur d’espoir mais aussi quelques doutes car il n’a pas été extraordinaire l’an passé. D’une manière générale la ligne offensive est assez faible et n’offre pas la meilleure protection. Mais quelques ajustements pourraient permettre d’un peu améliorer les choses. D’ailleurs Germain Ifedi devrait passer de Tackle à Guard il sera intéressant de voir si cet ajustement sera efficace ou non.

Quoi qu’il en soit si Foles n’est pas à hauteur de ce à quoi on l’attend les Bears devraient véritablement miser un QB lors de la prochaine Draft pour régler ce problème qui paralyse une équipe qui pourrait faire beaucoup mieux. Justin Fields le QB d’Ohio State devrait se présenter à la prochaine draft et pourrait être un excellent choix. Doté d’une très bonne mobilité et une belle qualité de passe il pourrait permettre de faire oublier le passé offensif en demi-teinte des Bears.

Detroit Lions :

Jeff Okudah le très bon pick des Lions

Les forces :

Les Lions peuvent se targuer d’avoir un des meilleurs groupes de receveurs de la ligue. Kenny Golladay, Marvin Jones Jr et bien évidemment Danny Amendola n’ont pas réussi à attraper une passe qui leur était destinée seulement 13 fois la saison dernière, pour seulement 3,6% de passes non interceptées. Le 4ème meilleur pourcentage de la ligue. Ils se sont montrés également très habiles lors de passes difficiles à attraper.

L’autre atout des Lions se situe à l’exact opposé : son groupe de Cornerbacks. Desmond Trufant et Justin Coleman vont être aidé cette année par le troisième choix de la dernière Draft Jeff Okudah en provenance des Buckeyes d’Ohio State. Considéré comme le meilleur CB de la dernière draft il a brillé en NCAA avec cette très bonne équipe des Buckeyes. Il a été finaliste du Jim Thrope awards trophée qui récompense le meilleur défenseur universitaire. Ce sera un bon atout pour les Lions car c’est une position qui manque à un nombre très élevé d’équipes.

Les faiblesses :

Les Lions ont un gros problème à la position de Guard. Mis à part Oday Aboushi qui présente un certain nombre de lacunes, ils doivent compter sur un agent libre non drafté qu’ils ont récupéré en 2019 Beau Benzschawel mais le point d’interrogation est énorme. S’il n’est pas à la hauteur de la position cela pourrait leur coûter très cher et être un gros problème cette saison.

Si les Lions profitent de la situation tendue entre les Jets et Jamal Adams pour le récupérer leur défense pourrait être bien améliorée sinon cela pourrait être un autre point d’ombre. Avec une position qui gagnerait à être renforcée.

Deux grandes questions restent en attaque : est ce que Matthew Stafford et Kerryon Johnson pourront rester toute la saison sans se blesser ? Stafford a manqué une grande partie de la saison dernière et pareil pour le RB des Lions qui a dû se faire opérer du genou. Même si les Lions ont récupéré un RB durant la Draft D’Andre Swift mais comme souvent autour des choix de draft on ne sait quand il sera prêt à commencer. Par contre pas de nouveau backup pour Stafford, donc il faudra qu’il reste en bonne santé sans se blesser si les Lions veulent accrocher les playoffs cette année.

Pour conclure, la division tourne autour de grandes questions concernant des joueurs qui mènent leurs équipes : Aaron Rodgers pour Green Bay et Dalvin Cook pour les Vikings. Pour Chicago la grande question sera autour de savoir si cette saison les Bears font enfin réussir à avoir une attaque qui leur permette d’aller en playoffs et pour les Lions la question reste autour de la capacité à leur QB de jouer en étant en bonne santé. Quoi qu’il en soit cette division sera sans le moindre doute très relevée comme chaque année tant toutes les équipes sont en mesure d’accrocher les playoffs.

AUTEUR : Damien Viottolo

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVRIR LES ARTICLES SELON LES SPORTS

MLB

Major League Baseball

NBA

National Basketball Association

NCAA

National Collegiate Athletic Association

NFL

National Football League

NHL

National Hockey League

WNBA

Women's National Basketball Association

%d blogueurs aiment cette page :