Forces et faiblesses des équipes NFL : NFC South

Les équipes de la NFC South

A moins de 100 jours du retour de la NFL, nous lançons notre série spéciale consacrée à l’analyse des atouts et des défauts de chaque équipe.

La NFC South sera probablement la division la plus relevée de la saison qui arrive. Analysons les forces et les faiblesses de ces équipes. 

Carolina Panthers

Dec 23, 2018; Charlotte, NC, USA; Carolina Panthers running back Christian McCaffrey (22) runs in the first quarter at Bank of America Stadium. Mandatory Credit: Bob Donnan-USA TODAY Sports

Les Panthers semblent être de loin la moins bonne équipe de leur division.  Quelles sont leurs forces et faiblesses ?

Les forces :

Evidemment la première force à laquelle on pense s’appelle Christian McCaffrey. Ce running back est sans aucun doute un des trois meilleurs à son poste voir même le meilleur selon certains. L’an passé il réalise une saison à 1387 yards à la course et 1005 à la réception, il est le troisième joueur de l’histoire à effectuer une saison en 1000-1000, ces statistiques parlent d’elles-mêmes. C’est un de ces joueurs qui attire toute une défense et ainsi créer des espaces pour ses coéquipiers.

La deuxième force des Panthers est le groupe de receveurs, dans lequel on peut inclure CMC tant il y contribue. Ce groupe de receveurs est assez talentueux avec des numéros un et deux de très bons niveaux en les personnes de D.J Moore et Curtis Samuel. Moore sort d’une saison à 1157 yards en tant que receveur numéro 1, Samuel, quant à lui, en accumule 627. Cet été, Robby Anderson (779 yards à la réception en 2019) a été ajouté à ce groupe pour en être la troisième voire deuxième option et apporter encore plus de talent à cette attaque.

Rappelons qu’ils seront alimentés par Teddy Bridgewater, sans doutes meilleur que son prédécesseur Kyle Allen.

Enfin, et cette fois-ci une force plus hypothétique mais non inconcevable : la ligne défensive. La saison dernière il y avait déjà Kawann Short et Brian Burns, le premier était blessé mais en forme il est un joueur solide avec de l’expérience. Le deuxième a réalisé une très bonne première saison avec 7,5 sacks. A cette base, a été ajouté un monstre physique en la personne de Derrick Brown (7e choix de la draft). Ce dernier, nommé meilleur défenseur de l’année en SEC la saison dernière, pourrait devenir le leader de cette defensive line et un des meilleurs joueurs à son poste. Enfin, drafté 38e, Yetur Gross-Matos sera peut-être un peu juste cette saison mais apporte beaucoup de talent à cette équipe et pourrait devenir sans trop de doutes un starter en NFL si ce n’est mieux.

Les faiblesses :

C’est tout d’abord dans le backfield défensif avec les defensive backs que l’on va trouver des faiblesses. Même si à première vue les cornerbacks ne semblent pas mauvais, en réalité leurs statistiques ne sont pas rassurantes. En effet la saison dernière, Donte Jackson a concédé 60% des passes lancées vers son vis-à-vis tandis que Eli Apple en a concédé 63%. De plus, Apple était le 2e cornerback chez les Saints, ainsi il n’était pas contre les meilleurs receveurs adverses. Aucun des deux ne semble être prêt à être le cornerback numéro 1.

Derrière, Tre Boston est le leader de ce backfield mais est un peu seul. Jeremy Chinn a été drafté cette année pour l’épauler mais il n’est probablement pas encore prêt à être un joueur impactant dès cette saison.

Toujours en défense, le poste de linebacker apparait être une faiblesse après la perte de Luke Kuechly. Même si Whitehead et Thompson sont des bons joueurs et ne sont pas en eux-mêmes des faiblesses, le départ d’un tel joueur est forcement très compliqué à combler. Il était le général de cette défense et laisse un gros trou avec son départ.

Enfin, la ligne offensive apparait comme une des faiblesses de cette équipe. La saison passée, elle était la 7e laissant le plus de QB hits et la saison à venir ne semble pas beaucoup plus prometteuse. Les ajouts de Russel Okung et de John Miller renforcent cette ligne mais elle ne passera pas un cap avec eux. De même, le centre Matt Paradis est un starter solide mais sort de sa pire saison, quel visage montrera-t-il ?
Bridgewater ne sera pas le quarterback le mieux protégé la saison prochaine.

Atlanta Falcons 

Sep 16, 2018; Atlanta, GA, USA; Atlanta Falcons wide receiver Julio Jones (left) and wide receiver Calvin Ridley (18) react on their way off the field after defeating the Carolina Panthers at Mercedes-Benz Stadium. Mandatory Credit: Dale Zanine-USA TODAY Sports

Toujours en quête de playoffs depuis leur apparition au Super Bowl, sur qui pourront s’appuyer les Falcons cette saison ?

Les forces

L’escouade de receveur de ces Falcons semble être le meilleur atout de cette équipe. En effet l’association de Julio Jones et de Clavin Ridley peut faire trembler toutes les défenses de la NFL. Jones est un des meilleurs receveurs de la ligue, la saison passée il obtient 1394 yards en 99 réceptions et inscrit 6 touchdowns. De son côté, Ridley est une parfaite deuxième option et accumule 866 yards en 63 réceptions et marque 7 touchdowns. Il ne fait aucun doute que ces deux là produiront toujours autant la saison prochaine.

Leur deuxième force est la potentiel polyvalence de leur attaque avec l’arrivée du running back Todd Gurley. Ce dernier est la clé de l’efficacité qu’aura l’attaque d’Atlanta, s’il retrouve un minimum le niveau qui a été le sien, elle sera très dangereuse. En effet associer un top running back avec ce duo de receveurs explosifs, le tout orchestré par Matt Ryan promet de créer du danger venant de tous les postes et de donner du fil à retorde aux défenses adverses.

Enfin, la ligne défensive pourrait bien être le troisième atout de cette équipe. Déjà menée par le pro bowler Grady Jarrett, cette ligne voit arriver en renfort Dante Fowler Jr qui produisait 11,5 sacks la saison passée et Marlon Davidson, un bulldozer polyvalent à fort potentiel sorti de l’université d’Auburn. A côté de ces joueurs, Takkarist McKinley (3,5 sacks en 2019) pourrait profiter de la pression de ses coéquipiers et se rapprocher des 7 sacks qu’il avait effectué il y deux ans.

Les faiblesses

A l’instar de la saison passée, le poste de cornerback risque d’être une des faiblesses des Falcons et ce malgré la sélection de A.J Terrell au premier tour de la draft. Même s’il est très prometteur, l’ancien joueur de Clemson n’est pas encore prêt pour être un numéro 1 en NFL comme l’illustre son dernier match universitaire durant lequel il concède 221 yards face à Ja’Marr Chase. Les autres cornerbacks ( Oliver, Sheffield et Miller) sont tous les trois encore jeunes et aucun n’a de quoi être un « lockdown » corner la saison prochaine. Les statistiques de la saison passée illustrent bien cette faiblesse : 4000 yards concédés et 65,5% des passes sont complétés.

Descendons au centre de la défense pour la deuxième faiblesse : les linebackers. On pourrait résumer ce poste par : Deion Jones et c’est tout. Ce dernier est incontestablement très bon et a le talent pour mener une défense mais ce sont ceux qui l’entourent qui pose question. Tout d’abord, le départ de De’Vondre Campbell est un énorme problème, il était le meilleur plaqueur de l’équipe et formait une superbe paire avec Jones. Mais ce sont Oluokun, Harris et Bucannon, tout les trois remplaçants dans cette ligue qui auront la tâche de le faire oublier.

La dernière faiblesse de cette équipe est toujours en défense et c’est la profondeur d’effectif qui est inquiétante. Déjà en recherche d’un vrai titulaire au poste de cornerback, il n’y a donc que très peu de talent. Il y a un top player chez les linebackers et les safetys mais personne derrière pour assurer le poste de titulaire en cas de blessure. Enfin même si la ligne défensive apparait dans nos forces une blessure de Fowler ou Jarret pourrait réellement compliquer la saison. 

Tampa Bay Buccaneers 

Lavonte David et Shaquil Barrett

Quels sont les atouts dont disposent les Buccs pour entourer leur nouvelle star, Tom Brady ?

Les forces 

On pourrait commencer par l’incroyable domination des trois linebackers de Tampa que sont Lavonte David (122 tackles, 11,5 tackles pour perte et 3 fumbles forcés en 2019), Shaquil Barrett (19 sacks et 22,5 tackles pour pertes) et Devin White (91 tackles, 3 fumbles forcés et 4 fumbles recouverts). Les statistiques individuelles parlent d’elles-mêmes mais celles collectives sont tout aussi impressionnantes : 1181 yards à la course concédés (1er en NFL), 11 touchdowns à la course concédés (7e en NFL), 22 fumbles forcés (1er en NFL) et enfin 16 fumbles recouverts (2e en NFL).

C’est probablement la meilleure défense au sol de la NFL et la pression qu’elle inflige au quarterback adverse est énorme. C’est le point central de cette défense au sol ultra-dominante.

Dirigeons nous en attaque pour la deuxième force, leur duo de receveurs titulaires : Chris Godwin et Mike Evans, tous les deux ont été choisis pour participer au Pro Bowl. Godwin a collecté 1333 yards et 9 touchdowns en attrapant 71% des passes qui lui étaient destinées, il a été nommé dans la All-NFL 2nd team. Evans quant à lui obtient 1157 yards à la réception, 8 touchdowns et attrape 56,8% des passes lui étant lancées.

C’est donc une double menace permanente qui apporte autant d’un côté que de l’autre et où chacun est capable de réaliser des big plays à n’importe quel moment d’un match.

Enfin, comment ne pas citer l’arrivée de Tom Brady leur nouveau quarterback. De plus en plus critiqué quant à son âge et son niveau, Brady prouve tous les ans qu’il compte toujours en NFL et qu’il est en chasse pour sa 7e bague. La saison dernière il lance pour 4057 yards, 27 touchdowns, 8 interceptions et complète 60,8% de ses passes. Il continue à aller les playoffs chaque année mais perd en wild card la saison passée.
Cette fois il pourra compter sur Goodwin et Evans pour faire briller ses qualités de passeur et sa régularité, nul doute qu’il sera au rendez-vous.

Les faiblesses 

La principale faille dans cette équipe est le poste de running back ou Ronald Jones est titulaire et a couru pour 724 yards la saison passée. C’est honorable mais pas impressionnant pour un coureur titulaire. Son remplaçant sera sûrement Keshaun Vaughn, drafté au 3e tour cette année, qui est un profil plus receveur que coureur mais qui n’est pas attendu comme une star dans la grande ligue. Ce manque pourrait empêcher de diversifier l’attaque et donc de laisser les défenses se focaliser sur les passes sans courir de trop grands risques.

L’autre faiblesse de cette équipe est son backfield défensif qui a été malmené la saison dernière. Ils ont encaissé 449 points (le 29e pire total de la ligue), concédé 4322 yards contre la passe (30e pire total), ainsi que 30 passes pour touchdown (25e pire total). Autant la défense contre la course est excellente autant celle dans les airs est très mauvaise et une telle exposition aux big plays pourrait être préjudiciable face aux meilleurs équipes. On a donc un backfield jeune, qui sort d’une saison compliquée et qui n’a pas été renforcée durant l’été.

New Orleans Saints 

Michael Thomas et Alvin Kamara

Toujours en quête d’un nouveau titre avant la fin de l’air Brees, serais-ce l’année pour les Saints ?

Les forces 

La principale force de ces Saints est son attaque aérienne composée de Michael Thomas, Emmanuel Sanders, Alvin Kamara, Jared Cook et menée par Drew Brees, un des meilleurs quarterbacks des années 2000. Thomas est dans la discussion du meilleur receveur de la ligue, la saison dernière il accumule 1725 yards, 9 touchdowns en 149 réceptions (80,5% de passes attrapées). Un renfort est venu s’ajouter à cette armada cet été : Emmanuel Sanders. Ce dernier a joué pour les 49ers la saison dernière et à cumulé 869 yards à la réception, 5 touchdowns en 66 réceptions (68% de passes attrapées). Il devient donc une seconde option de luxe pour Drew Brees qui ne manquera pas de l’utiliser à merveille. Enfin la troisième tête de cette attaque est le running back Alvin Kamara qui reçoit également énormément de ballons : 533 yards, 81 réceptions et 5 touchdowns à la passe.

Ajoutez à cela le grand Jared Cook qui une cible très large pour les quarterbacks et vous obtenez une attaque quasi inarrêtable. C’est donc Drew Brees qui dirige cette attaque, le quarterback le plus précis en NFL depuis deux saisons. 

La 2e force se trouve toujours en attaque, avec la profondeur au poste de running back. Le titulaire est Kamara, un joueur très complet appelé au pro Bowl lors de ses trois saisons en NFL. Le remplaçant est Latavius Murray, un running back plus coureur et plus puissant que Kamara mais autant efficace, il court pour 637 yards et 5 touchdowns en 2019, il pourrait être titulaire dans de nombreuses équipes. Derrière ces deux-là il reste encore Ty Montgomery qui est certes largement un cran en dessous mais qui reste une troisième option de luxe. Ce groupe de running backs est donc très profond et polyvalent.

Enfin, la 3e force de cette équipe est la ligne offensive, qui est composée de la meilleure paire de tackles de la ligue avec Terron Armstead et Ryan Ramczyk, tous deux considérés dans le top 10 ou même 5 des meilleurs à leur poste. Ils sont accompagnés de Erik McCoy qui a fait une superbe saison de rookie récompensée par sa sélection dans la All-cookie Team et qui devrait donc encore progresser cette saison. Enfin, Cesar Ruiz a été drafté pour compenser le départ de Larry Watford. Il ne sera clairement pas au même niveau mais pourrait faire un titulaire correct dès sa première saison.

Les faiblesses 

Il faut reconnaître qu’il n’y a pas de réelles faiblesses dans cet effectif qui dispose de stars à chaque poste et ne compte aucun gros manque. Il y aurait peut-être simplement  quelques problèmes de profondeur d’effectif.

Tout d’abord dans la ligne defensive où Cameron Jordan et Marcus Davenport sont dominants mais ce dernier est sujet aux blessures et laisse ainsi un trou difficilement comblé lors de ses absences. En effet, mis à part ces deux-là, il y a peu de talent à ces postes.

Enfin, c’est la même remarque du côté des cornerbacks puisque Lattimore est sans contest un « number 1 » cornerback et J.Jenkins adopte parfaitement son rôle de deuxième à ce poste. Mais si l’un des deux se blesse, les remplaçants ne sont pas au niveau de titulaires et pourraient faire revivre l’erreur fatale du Minneapolis Miracle.

Dites nous quelles sont les forces et faiblesses des équipes de la NFC South selon vous !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.