NHL free agents 2020 : Qui va impacter le marché ?

La saison 2019-20 devrait reprendre cet été dans deux villes hôtes encore inconnues. À l’issue de cette saison, et comme chaque année, la free agency débutera. Je vous propose de nous attarder sur 6 joueurs dont le profil m’est apparu très intéressant à étudier.

Alex Pietrangelo, 30 ans St Louis Blues

alex pietrangelo

Dernier contrat : 7 ans 45M de 2013 à 2020.

Alex Pietrangelo le capitaine des Blues de St Louis qui a remporté la Stanley en 2019 arrive en fin de contrat au terme de la saison 2020. L’homme qui n’a connu jusqu’à présent que Saint Louis est à la croisée des chemins : rester fidèle aux Blues à qui il doit tout ou chercher une équipe qui joue le titre et qui a de la place pour accueillir à la fois un patron de défense mais également un salaire conséquent qui va avec.

En ce qui concerne la 1ère hypothèse à savoir rester, il ne pourra pas augmenter son salaire. En effet, le Cap de Saint Louis est quasi nul ( 20 000 $) et que 3 autres joueurs sont aussi en fin de contrat ( De la Rose, Dunn et Brouwer). De plus Scandella et Faulk ont leur salaire qui augmente à partir de la saison prochaine ce qui réduit encore plus ce que les Blues peuvent donner à leur capitaine. Dans l’idée d un départ, Pietrangelo n’a pas énormément de possibilités.

La seule dans une équipe compétitive qui a du cap est l’avalanche de Colorado. Mais le GM de la franchise de Denver aura du pain sur la planche avec 4 joueurs UFA ( Nieto, Namestnikov, Barberio et Connauton) et 6 RFA (Graves Zadorov, Burakovsky, Jost, Kamenev et Nichushkin).

Avis de la rédaction : Pietrangelo prolonge à Saint Louis pour un salaire entre 5 et 6M

Taylor Hall, 28ans Arizona Coyotes

Dernier contrat : 7ans 42M de 2013 à 2020 Edmonton 2013 à 2016 New jersey de 2016 à février 2020 Arizona février à fin 2020.

Apres une saison 2018 2019 faible en match pour cause de blessure, Hall rentrait cette saison dans sa dernière année de contrat. Il a début cette saison avec les Devils en qui les espoirs de PO sont importants avec 3 numéro de 1 de draft (Hall, Hischier et Hugues) mais l’équipe peine en défense avec un Subban qui sous-performe et un duo de gardien Schneider-Blackwood en difficulté.

Hall a signé tout de même 25 pts en 30 matchs et est échangé dans un deal gagnant gagnant : NJ récupère des picks de draft et Arizona un joueur capable d’être décisif. Avec la franchise des Coyotes Hall inscrit 27 points dont 10 buts en 30 matchs et montre que lorsqu’il est bien entouré il s’approche d un niveau de numéro de draft qui a été décelé en lui.

Actuellement avec son salaire de seulement 3M dans une équipe des Coyotes qui a également les dossier Soderberg, Richardson à gérer avec un salary cap plein l’avenir s’annonce tendu pour le GM qui devra trancher dans une équipe qui redevenait compétitive.

Avis de la rédaction : Taylor Hall ne prolongera pas aux Coyotes. Le cap est plein du fait d’avoir déjà 10 joueurs avec un salaire supérieur à 4M Pronostic : Hall est clairement un joueur capable de faire passer un cap à une équipe qui vise le titre mais il n’a pas encore les épaules pour être le patron d’une équipe du fait déjà de ses échecs à Edmonton ou encore NJ sur le plan collectif même si a ce moment là les 2 équipes étaient loin du niveau des Coyotes de 2020.

Hall peut clairement sortir de cet été avec un contrat de 40M à savoir 5M sur 8ans ou 7ans à 6M. Mais les équipes capables de lui proposer ce salaire sont peu nombreuses : Colorado, Florida dans l’optique de l’associer à Hofmann

Ryan Callahan, 35ans Ottawa Senators

Ryan Callahan

Dernier contrat : 6ans 34.8M de 2014 à 2020 Tampa 2014 à 2019 Ottawa 2019 2020.

Callahan a été échangé en 2019 de Tampa à Ottawa pour apporter toute son expérience à un groupe jeune en reconstruction. Individuellement il n’a pas joué cette saison à cause d une maladie qui s attaque à son dos et l’empêcher donc de jouer. Son but 1er est d’abord de retrouver la santé pour de nouveau jouer au hockey. Avec son salaire actuel de 5.8M il est clair que s’il signe un nouveau contrat il tournera aux alentours du minimum 750k voire 1M mais pas plus vu qu’il n’a pas joué depuis longtemps et n’est pas sûr de pouvoir rejouer.

Avis de la rédaction : A Ottawa Callahan est dans un environnement propice pour retrouver un niveau si sa santé le permet et jouer sans pression à condition de signer un deal très bas. Si le staff médical Ottawa estime qu’il ne pourra pas rejouer avant longtemps il ira ailleurs ou alors sera contraint d’arrêter.

Pronostic : Tout dépend de l’évolution de sa santé : si le feu vert est pour la nouvelle saison alors il devrait rester pour pas cher du tout. Sinon cela sent la retraite car personne ne devrait prendre un risque même pour un contrat de ce niveau et plutôt l’intégrer dans un staff.

Mikael Granlund, 28ans Nashville Predators

Mikael Granlund

Dernier contrat : 3ans 17.250M de 2017 à 2020 Wild de 2017 à février 2019 Predators février 2019 à 2020.

Granlund avait été échangé en 2019 à 1an du terme de son contrat à Nashville qui est un outsider régulier à la Stanley et qui cherchait à se renforcer. Le choix avait pu paraître judicieux de récupérer un joueur comme lui pour 2 campagnes de PO malheureusement la 1ère a été courte après une défaite en 6 face à Dallas et les PO décalés pour cette année.

Granlund en 8 saisons NHL n’a dépassé que 2 fois les 60 pts ce qui est trop peu pour un joueur qui touche un salaire de 5.75M cette saison. Le fait que Nashville ait 2M de cap et seulement 3 joueurs libres (Hamhuis, Smith et Granlund) fait que les chances de le voir rester sont plus importantes.

Avis de la rédaction : un joueur de 28ans qui ne pointe pas énormément depuis le début de sa carrière, qui n’est que la 4ème voire 5ème arme offensive d’un candidat au titre font que s’il prolonge à Nashville cela ne risque pas d’être pour le même salaire. Au niveau contractuel les Predators doivent garder de la flexibilité pour la défense avec pas moins de 5 des 8 défenseurs qui sont libres d ici fin 2022 (même si ce sont les petits salaires).

Au vu de tous ces arguments, soit l’entourage du joueur arrive à trouver une autre équipe qui est en mesure de proposer un salaire équivalent soit il reste mais doit baisser son salaire de 5 millions vers 4 millions au vu de ses performances

Mikko Koivu, 37ans Minnesota Wild

Mikko Koivu

Dernier contrat : 2ans 11M de 2018 à 2020.

Tout comme Pietrangelo, Koivu a fait jusqu’à présent toute sa carrière NHL dans la même équipe (ici c’est le Minnesota Wild). En revanche la dynamique du Wild est totalement opposée à celle des Blues actuellement.

En effet Minnesota traine en fond de division centrale depuis maintenant 2ans et n’a plus remporté une série de play-off depuis 2015. Au niveau du cap Minnesota possède 2.9M de cap et a très peu de joueurs libres à la fin de la saison : Koivu, Galchenyuk ainsi que les 2 contrats rookie de Kunin et Greenway. Koivu reste sur 3 saison en dessous des 50 pts mais également 2 saisons sous les 55 matchs.

Cela jette une énorme interrogation sur la condition physique du joueur aux 1028 matchs NHL. Le fait d’être le capitaine de la franchise est une responsabilité au sein du vestiaire mais un leader qui est souvent absent peut devenir contesté surtout lorsque les résultats en plus ne suivent pas.

Avis de la rédaction : Koivu restera au Wild mais devra pour cela diviser son salaire par 2 pour avoir des revenus au niveau de ses performances sur et en dehors de la glace.

Tyler Toffoli, 28ans Vancouver Canucks

Tyler Toffoli

Dernier contrat : 3ans 13.8M de 2017 à 2020 Kings 2017 à février 2020 Canucks de février 2020 à fin 2020.

Toffoli qui avait commencé la saison chez les Kings de Los Angeles dans une équipe en difficulté avait enfin montré qu’il pouvait être un leader d attaque avec 34 pts en 58 matchs dans une équipe dernière de la conférence ouest et en pleine difficulté dans le jeu. Le fait que LA soit en reconstruction était prévisible que Toffoli allait être échangé à la deadline.

Il a atterri à Vancouver où il a pointé à 10 reprises pour 10 matchs disputés ce qui en fait un atout non négligeable dans une équipe qui vise la Stanley (en plus Toffoli à l’expérience des PO avec 35 matchs joués dans 26 lors du sacre de LA en 2014). Toffoli est actuellement à Vancouver dans un effectif jeune qui arrive à maturité pour disputer les PO.

Mais l’inconvénient est que les Canucks n’ont pas de cap disponible (30000$) et doivent en plus de Toffoli discuter avec 4 RFA (Virtanen, Gaudette, Motte et MacEwen). Toffoli ayant un profil de finisseur avec de l’expérience et déjà bon nombre de matchs disputés font qu’il sera courtisé à la fin de la saison.

Avis de la rédaction : Avec un salaire de 4.5M actuellement et un type de jeu qui fait qu’il sera convoité laissent penser que Toffoli ne restera pas à Vancouver. Il a évolué depuis ses débuts à l’ouest mais vu son profil il pourra très bien venir à l’est également. Le salaire ne sera pas forcement beaucoup plus important mais il pourra choisir l’équipe avec laquelle son profil comme le mieux pour ainsi espérer remporter une 2nde Stanley.

Petit pronostic bonus : entre les besoins des équipes et le cap restant, Pittsburgh est une destination qui pourrait être forte intéressante

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.