NHL : Lundqvist, la fin d’une époque chez les Rangers ?

Les Rangers de New York sans Henrik Lundqvist, ce n’est qu’une question de temps. Le gardien suédois des Blue-Shirts en est conscient et pense à son avenir.

Solide comme un roc

Depuis son arrivée dans la Grosse Pomme, King Henrik était indéboulonnable devant la cage des Rangers. En 15 ans de carrière, le Suédois a gardé les buts 887 fois pour 459 victoires. (59 matchs/saison).

Il remporte le trophée Vezina de meilleur gardien de la ligue en 2011, en plus d’amener son équipe deux fois en finale de conférence, et une fois en finale de la Coupe Stanley entre 2012 et 2015.

Longtemps, il a reçu la confiance de ses entraineurs et de ses dirigeants. Ces derniers n’ont pas hésité, quand la concurrence se faisait plus forte, à échanger Cam Talbot et Antti Raanta.

La transition qui s’accélère

C’est Alain Vigneault, alors coach des Rangers, qui le premier osa critiquer ouvertement le scandinave en 2018. Cette critique coûte peut-être son poste à l’actuel entraineur des Flyers, mais elle coïncide aussi avec l’émergence d’un jeune gardien russo-bulgare.

Fraichement rappelé du Wolfpack d’Hartford, Georgiev est arrivé à New York les dents longues. Il prend rapidement la place d’Ondrej Pavelec, le second de Lundqvist, remportant 4 des 10 matchs auxquels il a participé.

À la fin d’une saison difficile, l’état-major des Rangers décide d’entamer une reconstruction. Lundqvist, bien qu’encore membre du noyau et leader de l’équipe, voit alors son utilisation diminuer au profit Georgiev.

Le point de rupture

Un événement, toutefois, semble avoir précipiter la chute du colosse. Le 24 février 2019, Mats Zuccarello, son ami, est échangé aux Stars de Dallas.

Le gardien est durement affecté par cette perte. Coïncidence, ou non, sur les neuf rencontres qu’il disputera jusqu’à la fin de la saison, il n’en remportera qu’une seule. Georgiev lui jouera 11 matchs pour 4 victoires.

La saison 2019-2020

Une étape importante est franchie dans le plan de relance des Blue-Shirts le 1er juillet 2019. Artemi Panarin s’installe dans la Grosse Pomme signant un contrat de 7 ans.

Lundvquist et Georgiev se partagent une nouvelle fois le filet, ce dernier étant plus souvent employé que son ainé. (33 / 30)

Mais c’est bien une bataille à trois qui s’est engagée depuis le mois de mai 2019, quand les Rangers ont signé Igor Shesterkin, un des gardiens les plus prometteurs, qui venait d’enregistrer une saison remarquable dans la KHL.

Igor Shesterkin débute malgré tout la saison à Hartford, afin de s’acclimater au jeu en Amérique du Nord et ne sera rappeler que le 6 janvier après la mise à l’écart de Lundqvist pour une maladie indéterminée.

Tout comme l’avait fait Georgiev, Shersterkin saute sur l’occasion et remporte 10 de ses 12 matchs, le même nombre de victoires que le suédois en trois fois moins de matchs.

Dernier tour de piste ?

La position plutôt favorable des Blue-Shirts avant la suspension de la saison, et les bonnes performances de Georgiev et Shersterkin avant son accident de voiture, précipiteront-elles la fin du règne du suédois ?

Il lui reste encore 1 an de contrat à 8,5 millions de dollars avec une clause de non-mouvement. Sera-t-il obligé de prendre sa retraite, les Rangers décideront-ils d’échanger Georgiev pour donner le dernier tour de piste qu’il mérite à King Henrik ? Un casse-tête en perspective pour lui et pour ses dirigeants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.