Un fan « Free agent »

Mon papa à moi est un fan « Free Agent »

Ce confinement nous a tous permis de faire un peu de tri dans nos affaires. Nous nous sommes replongés dans nos souvenirs d’enfance, dépendamment de notre âge bien entendu. Quelle ne fut pas la surprise de Don Kostelec, fan des Chicago Cubs, quand il a appris que son père dans les années 80 fut très certainement le premier fan à devenir « unrestricted free agent ».

Ça fait mal !

Dépité voire écœuré par les déceptions à répétition, il a pris sa plume pour proposer ses services aux autres équipes de la ligue. Certaines ont répondu faisant preuve d’un sens de l’humour indéniable.

C’est gentil mais c’est non !

Les Mariners de Seattle tentant à l’époque de rajeunir l’équipe ont décliné son offre.

James Fanning, ancien catcher chez les Cubs, et vice-président du développement des joueurs chez les Expos de Montréal s’est quant à lui excusé de n’avoir pu contribuer à son bonheur.

Il lui a demandé d’écouter son cœur. Que ferait-il dans un scénario catastrophe dans lequel ses nouveaux amours devaient se battre contre ses ex pour une place en séries au dernier match de la saison ?

Ménage à trois

Seuls les Brewers ont répondu favorablement à ses avances, ravis qu’il ne leur demande pas un contrat garanti. Ils lui ont même proposé « ménage à trois », les Brewers dans la Ligue Américaine et les Cubs dans la Nationale.

« On sait qui l’on quitte, on ne sait pas qui l’on prend »

Fort heureusement pour lui, Donald a suivi cet adage. Milwaukee est arrivé dans la division de Chicago, a même atteint les séries mondiales avant les Cubs sans jamais toucher au Graal.

Il a certainement encore souffert lorsque Moises Alou n’a pas pu attraper la fausse balle envoyée par Luis Castillo alors que les Oursons tenaient un ticket gagnant.

Cette histoire d’amour s’est finalement bien terminée puisqu’il était aux premières loges lors de la victoire des siens en 2016. Le jour de la marmotte avait pris fin.

Donald Kostelec est aujourd’hui un fan heureux. Il a même pu poser avec le trophée en tant qu’employé des Cubs.

Verra-t-il ses favoris gagner le trophée une nouvelle fois cette année sous la houlette de David Ross, un des héros de 2016 ?

Nous sommes à votre écoute

Et vous seriez-vous prêt à demander l’autonomie ? Quel événement vous a donné envie de quitter votre équipe MLB, NFL, NHL ou NBA ? Nous attendons vos commentaires.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.