Draft NHL courant juin ?

Comme rapporté par Elliotte Friedman de Sportsnet, la draft NHL pourrait se tenir en juin.

Dans un mémo envoyé à l’ensemble du circuit, Bill Daly, le commissaire adjoint, a présenté un plan détaillé mais nécessitant encore quelques éclaircissements.

L’exemple NFL

Pour Daly, la programmation de l’événement au mois de juin présenterait un avantage majeur.

Elle répondrait aux besoins des réseaux télé et des fans pour du contenu nouveau, eux qui en sont privés depuis le 13 mars.

Le succès de la draft virtuelle tenue par la NFL fin avril en est la preuve et démontre sa faisabilité.

Une draft oui, mais dans quel ordre ?

C’est LA question centrale. Le point de divergence. « Ce ne sera pas une draft ordinaire » prévient Daly.

La gestion de la loterie, l’outil permettant un certain équilibre, une parité relative, sera un « deal-breaker ».

Comme en 2005, quand la ligue était revenue après un an d’arrêt, le système devra être retravaillé.

Certes un joueur de l’Océanic de Rimouski devrait être repêché au premier rang mais la comparaison s’arrête là.

La saison 2004-2005 annulée, les résultats des cinq années précédentes avaient déterminé l’ordre de sélection.

La saison 2019-2020, bien que n’étant pas arrivé à son terme, a, elle, débuté et les tendances dessinées.

Le scénario avancé est un système quasi-identique à l’actuel. Les probabilités seraient calculées à partir du pourcentage de victoire avec 15 équipes pouvant prétendre tirer le gros lot. Mais, il y a un mais le seul vainqueur de la loterie ne pourrait avancer que de quatre rangs.

Si ce scénario était retenu, le Redwings de Détroit seraient assurés de repêcher 1er ou 2ème. Les Sénateurs d’Ottawa auraient eux le 3ème et 4ème choix, récupérant le choix échangé dans la transaction Erik Karlsson.

Pour les fans du Canadien rêvant de Lafrenière dans le chandail rouge, cette situation se transformerait en cauchemar puisque les montréalais ne récupéreraient au mieux que la 4ème sélection.

« We have a trade to announce »

Contrairement à cette dernière qui a lieu durant la saison morte, la problématique des échanges devra être étudiée.

En effet, le repêchage donne la possibilité de procéder à des échanges qui ne peuvent avoir lieu durant la saison.

Le plafond salarial pouvant être dépassé durant l’intersaison, c’est parfois le moment choisi par les directeurs généraux d’échanger un vétéran afin de relancer leur franchise avec un jeune prospect.

Pourraient-ils avoir lieu cette année, en pleine course aux séries ou durant ces mêmes séries ? La réponse de Daly est plutôt simple, une grande partie de ces échanges auraient été permis durant la saison.

Un choix conditionnel

Une autre question revient avec insistance, qu’adviendrait-il des choix échangés liés aux performances en série de certaines équipes ?

14 échanges impliquent de tels choix, dont 7 choix de premier tour.

Le bras droit de Bettman avance une période de renégociation de ces transferts. Si aucun accord n’est trouvé, la ligue trancherait dans le vif.

Des voix discordantes

Les réactions des directeurs généraux sont mitigées. Certains vont même jusqu’à avancer qu’il s’agit d’une prise de position autoritaire de la ligue.

Steve Yzerman, directeur général de Détroit, n’a pas caché sa défiance dans un entretien avec le réseau FOX Sports. Aucun des arguments avancés n’a trouvé grâce à ses yeux.

Une décision rapide

La réunion des gouverneurs, ce lundi, devrait apporter des réponses à toutes ces questions. Répondra-t-elle aussi à celle de la reprise ou de l’annulation de la saison ? Réponse lundi…  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.