Les joueurs de NHL n’ont pas touché leur dernier chèque de la saison

La question des salaires des joueurs devient récurrente ces derniers jours. Les autres ligues et la MLB en particulier, parlent de repousser les versements de salaire de leur personnels à partir du 1er juin. Mais qu’en est-il des joueurs ? Doivent-ils aussi contribuer à l’effort national durant cette crise ? À quelle hauteur ?

joueur NHL

Comment les joueurs de NHL sont-ils payés ?

Le système de paiement des joueurs en NHL est particulier. Ces derniers sont payé en nombre de jours de présence. Tout ceci est découpé en 13 chèques dont le dernier devait être payé ce 15 avril dernier. Le nombre de jour comptabilisé par paiement est compris, cette saison entre 6 et 20.

Les joueurs sont donc payé entre le mois d’octobre et le mois d’avril. Ce dernier chèque, qu’il ont décidé de ne pas accepter pour le moment, représente 6.45% de leur salaire annuel total. À cela, la ligue retient 14% de ce montant, dans une cagnotte, escrow, qui est ensuite redistribuée en fin de saison à chacun des joueurs.

Les hockeyeurs ont donc décidé, collégialement, d’attendre le 15 Mai prochain pour prendre une quelconque décision concernant ces 6.45% de salaire restant dû.

Alors pourquoi attendre le 15 mai pour prendre une telle décision, qui s’élève pour certain joueur à plus d’un million de dollar ?

Quelles sont les conséquences pour les joueurs ?

La suspension ou l’annulation totale de la saison ont des conséquences importantes pour l’écosystème de la NHL. La ligue est beaucoup plus vulnérable à ce genre de situation que ces consoeurs de la NBA ou de la NFL. En effet, ces ligues tirent une part importante de leur revenu des deals télévisuels négociés.

Option 1: la saison est totalement arrêtée

C’est la pire option pour le franchises et la ligue. Les pertes seraient alors colossales: aux environ de 1,2 milliards de dollars. Une partie des droits TV touchés en début de saison, devraient être alors reversées. La billetterie et toutes les recettes qui l’accompagne (produits dérivés, nourriture et boissons) manqueraient aussi à l’appel.

Option 2: Les playoffs sont joués

C’est la moins pire des deux. En effet, seule la billetterie et les achats lors de matchs causeraient une perte pour les franchises. Les droits TV pourraient être alors honorés.

Si de telles baisses sont constatées, elles peuvent s’élever jusqu’à 20% du revenu d’une franchise. Ajoutés au 14% de l’escrow, les joueurs de NHL perdraient jusqu’à 1/3 de leur salaire annuel ! Des retro-cessions de salaire seraient aussi envisageables car les joueurs auraient trop perçu par rapports au gain de la franchise.

Alors que doivent faire les joueurs ? Attendre le 15 mai est une bonne stratégie. Ils misent sur le fait que d’ici là, les autorités sanitaires et la ligue en sauront plus sur les possibilités de reprise ou non.
Ajouté à cela, ils misent vraisemblablement sur notre option n°2 pour n’avoir qu’une répercussion amoindrie sur leur salaire.

Aux yeux de l’opinion, des millionnaires qui se plaignent de ne pas toucher une partie de leur salaire n’a jamais fait bonne presse. Dès lors, une impasse en bonne et due forme sur ce dernier chèque permettrait de garder une cote de popularité intacte.

Il ne faut pas oublier que l’escrow a été prélevé sur les 12 premiers chèque de la saison, donc au final une perte moins importante que prévu est à envisager pour les joueurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.