The Last Dance : Episode 1 et 2

The Last dance: jordan, Pippen & Rodan

Ce matin à 9h01 très précise, Netflix a mis en ligne les deux premiers épisodes de la série documentaire consacrée à Michael Jordan, The Last Dance.
Retour sur les deux premiers épisodes. Attention Spoilers !

Le joueur qui changea le cours d’une franchise

Ce qui ressors assez nettement des deux premiers épisodes, c’est que Jordan a eu un impact mémorable sur la franchise des Bulls. Au sortir des années 70, la NBA dans son ensemble avait de gros problèmes. Les audiences étaient en baisse (la NCAA faisait de meilleure audience). Les problèmes de drogues étaient notables au sein des franchises. Et les Bulls n’étaient pas en reste.

La franchise de Windy City n’était pas populaire dans la ville. Les habitants de Chicago préféraient voir les Cubs ou les White Sox en baseball, les Bears en NFL ou encore les Blackhawks en NHL. La salle était au trois quart vide à chaque rencontre.

Mais la draft de 1984, la première du tout nouveau commissionnaire David Stern, va changer la donne. Elle est considéré comme la draft qui va changer la face de la NBA à tout jamais: Olajuwon, Barkley, Drexler et Jordan.

Durant ces années universitaire, Jordan a eu une progression phénoménale. Chaque année, il devenait meilleur. Ses coach l’ont poussé à devenir le joueur qu’il est devenu, mais également son père. « Si vous voulez motiver Michael, dites lui que quelqu’un est meilleur que lui » confie son père.

En finale NCAA contre le Georgetwon de Pat Ewing, il inscrit un game winner donnant le titre à North Carolina. Déjà à cet époque il était clutch. Il confie d’ailleurs, bien assis dans son fauteuil avec son cigare et son verre, qu’il n’avait pas le temps de subir la pression. il était trop jeune pour ça !

Un rookie ambitieux

Drafté en troisième position par les Bulls, Jordan ne tarde pas à démontrer qu’il est bien le meilleur joueur de la franchise malgré son jeune âge. Il devient titulaire dès son 3ème match et insuffle un nouvel esprit à la franchise. Les Bulls était habitué à se résigner lors des défaites, mais Michael Jordan ne semble pas fait de se bois là. Avec 9 points de retard en début de quatrième quart-temps, contre l’ennemi juré Milwaukee, Jordan renverse la vapeur et les Bulls s’imposent.

Dès lors, il sera titulaire et les bulls retrouvent les playoffs avec lui. Il terminera sa première saison avec le trophée de Rookie de l’année. La salle des Bulls est à guichet fermé à chaque match. Les habitants redeviennent fier d’habiter à Chicago. C’est une ville d’ouvrier, habitué à des hiver rigoureux et les habitants sont imprégnés de cela.

Jordan rassemble les qualités de Chicago: le combat , le fait de tout donner tout le temps, de travailler dur. C’est aussi ça l’esprit de Chicago.

La saison 97-98: The last dance

Chicago Bulls Michael Jordan et Phil Jackson 1997

Mais le sujet de fond reste la saison 97-98. les Bulls viennent de faire le back-to-back en remportant leur 5ème titre en 7 ans.
Cette saison est un véritable tournant dans la vie de Jordan et de la franchise. L’expression des tensions entre les joueurs et le front-office de la franchise sont à leur paroxysme. Scottie Pippen et Phil Jackson cristallise ces tensions.

Le manque de reconnaissance de l’un et la prolongation pour une année unique de son contrat pour l’autre ne plaisent pas vraiment à Jordan.

« Je ne jouerai pas pour un autre coach »

La philosophie de jeu de Phil Jackson est devenu l’ADN de cette franchise et de Jordan. Au sortir de leur titre en 1997, Jordan déclara publiquement que si Jackson n’est plus le coach de l’équipe, il ne jouera plus pour les Bulls.

Le message sera entendu par la direction et ils prolongent Phil Jackson pour une ultime année. Cette prolongation dévoile une volonté de la direction d’entamer des changements profond dans la franchise.

Scott Pippen: le meilleur coéquipier de Jordan

Après la saison 86-87, le front office sait qu’ils doivent apporter des modifications à l’équipe. Il faut apporter du soutient à leur pépite Jordan s’ils veulent gagner un titre. Lors de la draft 87, ils vont drafté Pippen via un trade avec les Supersonics.

En NCAA, Pippen était une véritable terreur car capable de jouer des deux cotés du terrain. Excellent défenseur, mais également très bon en attaque, il devient le coéquipier idéal pour Jordan.

Chicago Bulls Scottie Pippen 1995

Mais en 1997, Pippen se blesse et choisit de ne pas se faire opérer en fin de saison. Il laisse passer l’été et se fait opérer avant le début de la saison, profitant de celle-ci pour se reposer. Il veut ainsi, mettre la pression sur la direction pour obtenir une revalorisation, plus que méritée. Mais personne ne cède dans ce bras de fer et la relation entre le joueur et Jerry Krause franchit la ligne rouge. Insultes, et provocations se multiplient publiquement jusqu’à ce que Pippen demande expressément à être tradé. Il ne souhaite plus revêtir la tunique rouge et noire.

L’absence de Pippen est notable sur les 5 premier matchs des Bulls: 4 défaites consécutives et une victoire à l’arrachée contre la lie de la ligue à l’époque, les Clippers. Lors de cette rencontre, Jordan inscrit 49 points mais est contraint à une double prolongation.

Le vestiaire semble alors sur un point déséquilibre fragile et MJ doit hausser le ton pour remobiliser tout le monde et que chacun se sente concerné.

La saison 97-98, « The last Dance » ne sera pas de tout repos. La conquète du 6ème titre sera longue.

Alors, on en pense quoi ?

Du point de vue narratif, « The Last Dance » est plutôt bien ficelé. La bande son mêle musique hip-hop des années 80 et 90. Merci pour le clin d’oeil sur le passage des Bulls à Paris et la musique qui l’accompagne :). On en redemande !

Les invités de marque s’enchainent: Magic, Bird, Obama, Clinton: du beau monde pour parler du GOAT. On découvre une autre facette de Jordan, celle du vestiaire, des coulisses. Cela donne une meilleure compréhension du joueur qu’il a été et comment il est arrivé à ce niveau. Le talent brut était certes là, mais le travail acharné empreigne ces deux premier épisodes.

Le documentaire est sur Jordan, bien sur, mais on est impatient de découvrir l’implication qu’on pu avoir les autres joueurs dans la conquête du 6ème titre. Nous avons eu l’aperçu de Pippen. Rodman sera sans doute à l’affiche des prochains épisodes.

Jusqu’où irons-nous dans l’intimité de cette équipe de légende ? Réponse lundi prochain.

Télécharger l’application The Free Agent

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.