Free Agency NBA: Le point sur les arrières

Après les meneurs et une free agency qui s’annonce compliquée, nous allons developper le poste 2: les arrières.

A lire aussi: La Free agency NBA 2020: le point sur les meneurs

Sur ce poste, un peu plus de choix et de gros noms: DeRozan, Fournier, Bogdanovic ou encore Joe Harris. Passons en revue quelques un des joueurs libres en juin prochain.

Un super quatuor: Bogdanovic, Fournier, DeRozan et Harris

Tout d’abord commençons par Bogdan Bogdanovic (Sacramento). L’arrière des king a connu un début de saison 2019-2020 plutôt encourageant. Mais les blessures se sont enchaînés, l’empêchant de poursuivre sur sa bonne lancée. C’est un joueur plutôt complet au shoot à mi-distance mais également à longue distance. Cette saison devait être celle de son explosion.

Agent libre cet été, il paraît plus sage pour Bogdan de rester à Sacramento. Il n’a pas encore confirmer son potentiel et peu d’équipe voudront prendre le risque de le prendre, revenant, qui plus est , de blessure.
Avec De’Aaron Fox à la baguette, ils peuvent remettre à flot la franchise, absente des playoffs depuis bien trop longtemps. Leur dernière apparition en playoffs date de 2006…

Notre Frenchie d’Orlando vit sans doute la meilleure saison de sa carrière. Sur cette saison où le Magic a peiné offensivement, Fournier s’est montré comme un vrai leader offensif avec quelques jolis paniers clutch. Malheureusement pour le Magic, Gordon et Vucevic ne sont pas dans leur meilleure forme cette saison, empêchant la franchise de prétendre à plus qu’une huitième place à l’est.

Fournier pourrait activer sa player option et rester une saison de plus en Floride. Il est l’un, si ce n’est, le franchise player du Magic. Il pourrait jouer dans n’importe quel équipe. Son style de jeu s’adapterait facilement à de nouveaux système. La franchise d’Orlando va sans doute faire tout ce qu’elle peut pour le garder et construire avec lui Gordon et Vucevic quelque chose de durable.

Poursuivons avec Demar Derozan. L’ancien de Toronto a eu quelque difficulté à s’adapter au jeu des Spurs ne faisant pas une saison de rêve. Toujours très en difficulté à longue distance, son adaptabilité à de nouveau système de jeu peut être remise en cause. Le joueur dispose d’une player option.

La meilleure solution ? L’activer et sécuriser une année supplémentaire au sein de la franchise texane. Les Spurs compte bien se reconstruire autour de lui et avec sans doute un choix assez haut placé lors de la prochaine draft.

Enfin, Joe Harris. L’arrière vainqueur du concours à 3 pts en 2019 fait parti des éléments clés et régulier de la franchise new-yorkaise. Cette année a été une année de transition pour les Nets en l’absence de Kevin Durant et de Kyrie Irving. Nul doute que Harris voudra faire parti de cette équipe à fortes ambitions. Et elle aurait fière allure avec Levert, KD, Harris et Irving !

La balle est dans les mains du staff de Nets. Plusieurs informations ont fuité quand à la volonté des Nets de vouloir recrute une troisième superstar. Harris pourrait donc se retrouver dans la balance pour un blockbuster trade. Nous ne voyons pas Brooklyn laisser partir un joueur de son calibre sans aucune contrepartie.

Les seconds couteaux encore affutés

Attardons nous sur des joueurs qui sont encore en mesure d’apporter de l’épaisseur au roster des franchises.

En premier lieu Tim Hardaway Jr. Tradé par les Knicks aux Mavs, l’arrière s’est plutôt bien intégré au collectif de Dallas. il apporte son expérience en sortie de banc avec un shoot à 3 points devenu plus régulier.

Cependant, il n’a joué qu’une seule saison avec les Mavs mais fait déjà figure de joueur important pour la franchise. Le joueur dispose d’une player option qui pour nous doit être levée. Les Dallas Mavericks, s’ils veulent aller loin la saison prochaine, doivent pouvoir le conserver. Nous ne voyons pas Hardaway vouloir poser ses valises ailleurs.

À présent, partons du côté de Salt Lake City où Jordan Clarkson a posé ses valises après son passage à Cleveland. Là aussi, on note une excellente adaptation dans la rotation du Jazz amenant des performances solides en sortie de banc.

Il conserve un très bon scoring en sortie de banc avec 15.1 points de moyenne. Il a l’expérience des playoffs, ce qui peut être précieux pour cette équipe du Jazz. Clarkson est agent libre sans restriction et peut donc s’engager où il veut. Nul doute qu’il voudra rester au sein de la franchise de l’Utah qui joue les playoffs chaque saison. La balle est dans le camps du staff. La question qui peut se poser est de savoir si le Jazz est en mesure d’absorber les $13 Millions de son contrat.

L’embrouille Gobert-Mitchell pourrait arranger ses affaires.

Du côté de Houston, Austin Rivers sera aussi l’un des arrières disponible lors de cette free agency.

Son efficacité offensive n’est pas sa qualité première, même en sortie de banc. Par contre, ses qualités défensives ne sont plus à remettre en question. C’est un défenseur acharné qu’on a pu voir à l’oeuvre face à Steph Curry par exemple. Il ne lâche jamais rien. Et c’est en cela qu’il est précieux pour la franchise, peu réputée pour son aspect défensif.

Il dispose d’une player option qu’il lèvera très certainement. Nous ne voyons pas non plus Houston le laisser partir sans aucune contre-partie. Il serait une très bonne monnaie d’échange en cas de trade.

C’est sans doute leur dernière année

Pour finir sur cette free agency des arrières, deux joueurs tireront sans doute leur révérence à la fin de la saison prochaine: Kyle Korver et Rodney Hood. Les deux arrières sont encore capable de jouer et apporte chacun de bonnes choses à leur franchise.

Kyle Korver, shooter à 3 points invétéré, pourrait si la saison actuelle ne reprend pas, vouloir faire une dernière saison du côté des Bucks. Son adresse à 3 points est précieuse pour la franchise de Antetokoumpo. Terminer sur un titre serait une superbe sortie pour lui.

Rodney Hood, lui revient de blessure. Il dispose d’une player option et semble le candidat parfait pour un one last dance du côté de Portland. Son contrat ne pèse pas trop dans la masse salariale des Blazers et son expérience serait plus qu’utile pour les rookies qui débarqueront cet été.

Notre prochain focus, après les arrières, se fera sur les ailiers de la prochaine free agency.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.